Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Cliqueur professionnel, un métier d’avenir

Flavien Chantrel, le 6 novembre 2012

On entend de plus en plus parler de triche sur les médias sociaux. Rien de nouveau, les tricheurs ont toujours été sur le web. Acheter des pop-under pour apparaitre dans les classements basés sur le trafic, créer de faux abonnés mails pour augmenter ses chiffres Feedburner, faire du mass-follow sur Twitter pour avoir des chiffres d’abonnés clinquants… Plus besoin d’être (diaboliquement) inventif, maintenant il suffit de sortir sa carte de crédit pour acheter du fan, du follower ou de la vidéo vue. Rassurez-vous, cela finit toujours par se savoir et le tricheur se trouve discrédité. Sans compter que ce genre de chiffres obtenus frauduleusement ne servent absolument à rien au niveau marketing ou communication…

L’agence John St s’est amusé avec ce constat et a réalisé une vidéo pour aborder le phénomène. On y découvre les coulisses d’un vendeur de rêve, qui vous assure la viralité d’une vidéo. Des armées entières délocalisées à travers le monde, des retraités mis à contribution, les écoles qui s’y mettent… Le business du clic, c’est sérieux. Et drôle, pour le coup. Un faux site dédié a même été mis en ligne, avec des tarifs de 60 dollars les 25 millions de vidéos vues… En même temps, cliqueur professionnel, il doit y avoir pire job d’étudiant non ?

Recevez nos meilleurs articles

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Commentaires
  1. agence moderation dit :

    c’est clair que ce phénomène prend de l’ampleur de plus en plus surtout pour les annonces Adsense .

  2. Valérie dit :

    Oui , moi j’en connais un pire job , et pas spéficiquement d’étudiants ….

    Un nouveau metier sorti tout droit du systémeD du à la crise :
    Paneliste
    L’étude qualitative remise en question ?

  3. Très drôle la vidéo. Espérons seulement que le monde ne termine pas réellement comme cela…

  4. Net Offensive dit :

    Faux cliques, faux comptes twitter, faux avis de consommateurs, faux likes, faux retweet… Le business du fake a encore de beaux jours devant lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *