Les 13 types de clickbaits ne sont pas ceux que vous croyez. Le 3e va vous étonner !!!

Sur Internet, les titres qui attirent le clic sont légion. Pour capter une audience un peu trop curieuse, les médias vont toujours plus loin, et finissent par tous se ressembler. Mais le clickbait n’est pas unique pour autant : les éditeurs de contenus utilisent plusieurs techniques pour concevoir le titre ultime qui va vous surprendre et vous inciter à cliquer, cliquer et encore cliquer, peu importe la qualité du contenu. Ci-dessous, vous trouverez la liste des 13 types de clickbaits souvent aperçus sur Internet.

Ce clickbait va vous étonner

La plupart des titres qui attirent le clic concernent des articles qui traitent d’un sujet étonnant, surprenant, éblouissant, inhabituel, bizarre, miraculeux, insolite, incroyable voire stupéfiant. Tel Alexandre Ruiz qui présente un match de milieu de tableau, la plupart des auteurs n’hésitent pas à en rajouter alors que le fond du sujet est rarement si étonnant.

etonnant-clickbait-bdm

Le  clickbait ultime

On peut aller plus loin que le clickbait étonnant, avec le clickbait parfait. L’auteur fait croire au lecteur qu’il a trouvé LE truc ultime. Remplacez « truc » par ce que vous voulez, cela fonctionne avec à peu près tout.

parfait-ultime-clickbait

Le fameux 3e clickbait qui va vous étonner

Comme tous les titres se ressemblent et que tout le monde pense écrire des articles étonnants, certains auteurs ont décidé d’aller plus loin. Pour ce faire, ils ont opté pour une stratégie en deux étapes :

  • Concevoir une liste de 10 choses pas si intéressantes que cela
  • Spoiler d’emblée l’internaute : le 4e va vous étonner !

Le suspense est trop intense, l’internaute n’a pas le choix, il doit cliquer. Astuce : pour éviter les titres trop répétitifs, vous pouvez changer le numéro du truc surprenant. Ou opter pour cette variante très, très populaire :

  • [début de titre de votre choix]. La suite va vous étonner.

Vous souvenez-vous avoir été étonné une seule fois par la suite d’un article ?

clickbait-etonnement

Le  clickbait sexy

Sur les réseaux sociaux, on ne voit pas que le titre quand on partage un lien. On voit aussi et surtout l’image, et les clickbaiters l’ont bien compris. Inciter au clic avec une image est assez simple, d’ailleurs plusieurs types de photos fonctionnent :

  • Une photo de femme ou d’homme sexy (l’internaute est coquin)
  • Une photo coupée comme il faut pour ne pas tout montrer (l’internaute est curieux)
  • Une photo floue. On ne donnera pas de nom, mais certains médias s’y sont risqués…

Si vous n’avez pas de scrupule, vous pouvez même en cumuler deux. Ou trois.

imagebait

Le clickbait « illusion d’optique » va vous surprendre…

Une variante du clickbait illustré consiste à utiliser une image virale qui a déjà fait le tour du web, mais qui n’hésitera pas à refaire le tour du web quelques mois plus tard. Les illusions d’optique sont sans doute le meilleur moyen de générer un buzz qui sent le réchauffé. Saviez-vous que l’œil humain ne pouvait pas voir ces 12 points noirs en même temps ? Vous le saviez évidemment, puisque vous étiez déjà sur Internet l’an dernier…

illusion-optique-points-noirs

Parfois, ce type de contenu suffit à faire un article entier, bien que certains se contentent d’un post Facebook pour susciter de l’engagement. Attendez-vous à une déferlante de « Combien de carrés dans cette image » avant la fin de l’année…

carrés

Le clickbait où tout est dans le titre

Nous savons que les internautes ne lisent pas les articles jusqu’au bout. Certains articles sont plus partagés que lus. Les auteurs s’en fichent, tout ce qu’ils veulent, c’est du partage. Ils n’hésitent donc plus utiliser un maximum de caractères dans leurs titres, quitte à dénuer le contenu de tout son sens. On voit d’ailleurs régulièrement des titres composés de plusieurs phrases – comme cet article – voire de questions. Oui, nous aurions pu aller plus loin et vous proposer ceci :

  • Connaissez-vous les 10 types de clickbaits ? Seuls les vrais savent. Le 5e va vous étonner, mais ne cliquez surtout pas si vous êtes peureux !

Mais ce genre d’article est difficile à partager, alors nous nous sommes abstenus 😉

tout-est-dans-le-titre

Le clickbait  que vous n’oserez jamais consulter

Cet exemple de titre nous amène à une autre technique appréciée par ceux qui font tout pour attirer le clic. N’hésitez pas à attaquer l’internaute. Dites lui qu’il est peureux, qu’il est faible, qu’il n’est pas courageux…. à moins de consulter l’article, évidemment.

  • Seuls les plus courageux réussissent à lire cet article jusqu’au bout !
  • 3% des gens sont capables de visionner cette vidéo plus de 10 secondes !
  • 10 photos que ne devraient pas regarder les personnes sensibles !

Pour prouver son courage, l’internaute n’hésitera pas à cliquer.

grand-chelem-clickbait

Le clickbait  dont les Bretons  sont si fiers

Vous pouvez facilement réveiller le patriote qui sommeille en l’internaute, lui donner envie de visualiser du contenu sur sa région natale. Les plus pervers n’hésitent pas à combiner ces types de titres avec les tournures négatives qui s’attaquent à l’orgueil de l’internaute.

  • Si vous n’obtenez pas 15/20 à ce quiz, vous n’êtes pas vraiment Breton.
  • Ces 10 plages magnifiques dont les Bretons sont si fiers.
  • Ces 50 photos prouvent que la Bretagne n’est pas si belle que cela (!).
  • Les 10 plats que seuls les vrais Bretons sont capables de manger.

L’avantage avec ces contenus très localisés : vous pouvez les décliner à l’infini. Et si ça fonctionne, vous pouvez même passer à l’échelon inférieur et concevoir ce type d’article : 100 preuves que le Stade Rennais est meilleur que le FC Nantes.

touche-pas-a-ma-bretagne

Le clickbait  que seuls les fans de clickbaits comprennent

Lire un article, c’est long et ennuyeux. Faire un quiz, c’est court et plus sympa. Partant de ce constat, de nombreux éditeurs de contenus proposent ce type d’animation sur leurs sites. Et pour attirer l’internaute, le titre est parfois très utile.

  • Seuls 3% des internautes obtiennent 10/10 à ce quiz !
  • 10 questions dont seuls les vrais fans de Manchester United connaissent la réponse.
  • Si vous répondez correctement à ces 5 questions : vous êtes un vrai Breton !

Comme le montre ce dernier exemple, vous pouvez combiner les types de clickbaits.

clickbait-quiz

Le clickbait qui n’est pas celui que vous croyez

Les titres qui vous annoncent que ce que vous allez voir n’est pas ce que vous croyez sont légion. D’ailleurs cela fonctionne plutôt bien, puisque vous avez cliqué sur cet article.

que-vous-croyez-clickbait

Le clickbait sur lequel vous ne devez surtout pas cliquer

Les auteurs de titres sont à la fois tordus et innovants. Plutôt que de tout faire pour qu’un internaute clique sur un contenu, on va l’inciter – voire l’obliger – à ne pas cliquer.

  • Vous ne devriez pas lire cet article.
  • Ne cliquez pas : la suite va vous choquer.
  • Les internautes qui cliquent ici sont choqués à vie.

ne-lisez-jamais-cet-article

Le clickbait nostalgique

L’internaute est nostalgique. Rappelez-lui son enfance, son Amstrad, Caramail ou cette époque où le reach existait sur Facebook, et vous êtes sûrs d’obtenir une visite. Évidemment, on plaide coupable avec cette journée type sur Internet en 1999.

1999

Le clickbait attendrissant, tout simplement magique !

Pour ce type de clickbait, vous avez le choix : un bébé ou un animal. Combinez les deux, et vous obtenez le clickbait attendrissant ultime. Pour être tout à fait franc, je ne me souvenais plus exactement des formulations régulièrement employées dans ce cas. J’ai commencé à taper « la réaction de… » sur Google. La suite m’a beaucoup étonné.

reaction-google

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. Seb
    16 septembre 2016 - 13h02

    Attention, ce commentaire va vous étonner !
    (Bah oui, puisque plus personne ne prend le temps d’en poster…)
    😉

  2. Antoine Deport
    16 septembre 2016 - 15h50

    Très très bon ahaha

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar