Priorités des décideurs du digital en 2015 : expérience client, marketing de contenu et mobile

À la fin de chaque année, de nombreux professionnels du web ambitionnent de déterminer les tendances digitales de l’année à venir (NDLR : on peut dire digital). Plutôt que de tirer des plans sur la comète en présentant nos prédictions de l’année déjà bien entamée, nous nous sommes penchés sur les conclusions d’une vaste étude sur le sujet, menée conjointement par Adobe et Econsultancy. 6000 professionnels du digital ont été interrogés, de quoi bien cerner les tendances des années à venir.

tendances-digitales-2015

2014 : le contenu et les réseaux sociaux au top

L’an dernier, les marketeurs pensaient que les principales opportunités de 2014 seraient liées à l’expérience client (20%), le mobile (18%) et les réseaux sociaux (10%). En réalité, les domaines qui ont constitué la meilleure opportunité en 2014 sont le marketing de contenu (17%), l’expérience client (17%), les réseaux sociaux (16%) et le mobile (16%). Le big data et la personnalisation n’ont pas eu l’effet escompté, contrairement aux réseaux sociaux dont l’importance était fortement sous-évaluée.

2015-03-03 12_03_47-offers.adobe.com_content_dam_offer-manager_fr_fr_marketing_resource_images_Offer

2015 : expérience client, marketing de contenu et mobile

Les priorités des marketeurs pour l’année en cours sont l’expérience client (22%, en hausse), le marketing de contenu (15%, stable), le mobile (13%, en baisse), la personnalisation (11%, en hausse) et le big data (11%, en hausse). Ils s’attendent aussi à moins d’opportunités sur les réseaux sociaux.

2015-03-03 12_16_52-offers.adobe.com_content_dam_offer-manager_fr_fr_marketing_resource_images_Offer

Les opportunités des 5 années à venir

Dans 5 ans, les choses seront un peu différentes. L’expérience client restera la priorité N°1 (20%), mais trois autres tendances se détacheront selon les marketeurs : la personnalisation (16%), le big data (14%) et la gestion de campagnes multicanal (12%). D’ici là, les opportunités liées au marketing de contenu (8%), au mobile (8%) et aux réseaux sociaux (5%) auront fortement chuté.

Des sensibilités différentes en Amérique, en Europe et en Asie

Il est intéressant de remarquer que les points de vue sont différents selon les continents étudiés… bien que globalement, les opportunités espérées soient similaires. L’Amérique du Nord est particulièrement sensible à l’expérience client et aux réseaux sociaux, l’Europe est relativement plus intéressée par le big data et la personnalisation, alors que l’Asie vise le marketing de contenu et le mobile.

Pour se démarquer, penser  UX plutôt que « mobile first »

L’expérience client est au cœur des stratégies : ce sera le domaine privilégié des entreprises au cours de 5 prochaines années. La qualité des produits est également mise en avant, ainsi que le choix des produits. Suivent, de loin, le mobile first, le côté pratique et les prix attractifs.

2015-03-03 12_22_56-offers.adobe.com_content_dam_offer-manager_fr_fr_marketing_resource_images_Offer

Stratégie, culture et compétences pour améliorer l’expérience

Pour améliorer l’expérience client, les marketeurs considèrent que la stratégie globale et cohérente de l’entreprise est la composante la plus importante. La culture et l’approche collaborative des projets sont également mentionnées, suivies par la bonne liaison des compétences en marketing digital, technologie et analyse, les outils de personnalisation et le contrôle des données.

Les initiatives des marketeurs en 2015

Vis-à-vis des initiatives digitales prioritaires en 2015, les marketeurs citent le ciblage et la personnalisation en premier lieu. Suivent l’optimisation des contenus, l’engagement sur les réseaux sociaux, le marketing viral et la gestion de campagnes multicanal.

2015-03-03 12_30_05-offers.adobe.com_content_dam_offer-manager_fr_fr_marketing_resource_images_Offer

Le géociblage n’est pas la priorité

Concernant le géociblage (envoi de notifications géolocalisées, iBeacons…), les marketeurs ne sont pas encore tout à fait prêts. Seuls 11% l’ont déjà utilisé et 15% comptent implémenter cette technologie en 2015. A contrario, 32% ne se sont pas encore penchés sur cette technologie et 19% « ne savent pas ». 1 marketeur sur 4 y songe, mais aucune date d’implémentation n’est fixée. On remarque aussi que l’usage du géociblage à des fins marketing dépend beaucoup du secteur d’activité.

2015-03-03 14_43_52-offers.adobe.com_content_dam_offer-manager_fr_fr_marketing_resource_images_Offer

Big  data :  pénurie d’analystes compétents

Les métiers de l’analyse de données auront le vent en poupe encore longtemps : seuls 38% des professionnels interrogés considèrent que leur entreprise est suffisamment staffée, et seuls 9% déclarent être « tout à fait d’accord » avec l’affirmation suivante : « nous disposons d’analystes compétents pour interpréter nos données ». Une proportion comparable considère que l’infrastructure nécessaire à la collecte des données est présente dans l’entreprise.

L’intégralité de l’étude Adobe / Econsultancy est disponible ici. Un document précieux de 38 pages pour mieux comprendre les priorités actuelles et à venir des décideurs du digital.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Rédacteur Web H/F

N#1 des services recrutement, emploi et carrière en France, Regionsjob imagine et développe depuis 16 ans des solutions RH à forte valeur ajoutée. Précurseur dans l'application des technologies web au ...

Chef de Projet Digital Commerce-Clients H/F

Le Groupe Pomona (3, 1 milliards d'Euros de CA, 10200 collaborateurs) est leader de la distribution livrée de produits alimentaires auprès des professionnels de la restauration et des commerces spécialisés ...

Chargé de Projet Web H/F

Acteur majeur de la prévention et de la maîtrise des risques, le groupe Socotec (5 000 collaborateurs) exerce ses métiers auprès des entreprises de tous secteurs : construction & immobilier, ...

Commentaires

  1. Cédric Debacq
    4 mars 2015 - 16h00

    Bonjour merci pour votre article.
    Qu’entendez vous par la personnalisation en marketing?

  2. Marina Martin
    5 mars 2015 - 8h59

    Merci pour le partage !

  3. Kamel
    11 mars 2015 - 20h05

    Le plus étonnant à mon sens est le maigre succès du big data, mais cela n’est qu’une question de temps : ce secteur touche tellement toutes nos habitudes de consommateurs que le marketing ne peut passer à côté de cette manne financière.

  4. Alex
    14 août 2015 - 15h22

    Bonjour,

    Qu’entendez-vous par mobile etc ? Avec 13%, pour un taux d’équipement de combien de terminaux ?

    Dire qu’en France, les gens n’exploitent pas à 100% les capacités de leurs smartphones. Ils se limitent à des fonctions de bases d’appels/sms et des téléchargements d’applications mobiles basiques et considèrent comme une agression une notification Push reçue. On est encore aux vieux ordinateurs et potables qui rament avec des réseaux pourris qui coûtent les plus chers au monde.

    Bientôt, les pays en voie de développent vont nous dépasser en taux d’équipements mobiles, alors qu’ils n’ont rien connus de minitel et de tatoo, ils se retrouvent propulsés  »Utilisateurs mobiles derniers cris » en l’espace d’une décennie, alors qu’on a mis 50 ans pour arriver à notre niveau d’utilisation. Bravo !

    Elle est où la révolution mobile en France dans tout ça ? En France, les pouvoirs publics parlent beaucoup pour faire du tapage, mais en réalité on se bride le cerveau avec nos principes de conservateurs.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar