Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Les salaires des métiers du web

Fabian Ropars, le 24 avril 2013

Quand on s’attaque à une grille des salaires, il est toujours délicat de donner des chiffres qui contenteront tout le monde. Précisons donc d’emblée que ces chiffres ne sont que des estimations et des fourchettes. Il y a toujours des écarts de salaire selon le niveau d’expérience et la localisation. A Paris, on estime que les salaires sont 20 à 25% plus élevés qu’en province. Pour ce qui est des niveaux d’expérience, il y a plusieurs « caps » qui jouent sur les salaires : le jeune diplômé, le junior qui a de 1 à 3 ans d’expérience, et les profils expérimentés (de 3 à 5 ans d’expérience) ou seniors.

Et dans des métiers en perpétuelle mutation il est parfois difficile d’établir des salaires types pour des missions bien différentes. Un community manager, par exemple, n’aura pas nécessairement les mêmes attributions selon l’entreprise dans laquelle il exerce, ce qui suppose aussi une rémunération variable. Pour arriver à des chiffres proches de la réalité nous avons croisé plusieurs sources comprenant des études émanant de cabinets de recrutement (Altaïde et BlueSearch notamment, mais aussi un baromètre réalisé par Expectra qui se base sur des fiches de paie). Prenez ces chiffres avec un certain recul, ils ne sont qu’indicatifs et variables selon les entreprises. Réfléchissez donc à deux fois avant d’envahir le bureau de votre DRH ! On parle ici de salaires annuels bruts, 13° mois et primes comprises.

 

Chef de projet

Le chef de projet a une rémunération qui oscille entre 26 KE et 45 KE selon son expérience. Le salaire varie aussi selon le domaine d’activité. Pour des profils managériaux voire des directeurs de projets, le salaire peut grimper à 60 voire 65 KE. Mais ces salaires concernent uniquement des profils très expérimentés.

Les salaires des développeurs

Le salaire d’un développeur débutant se situe aux alentours de 30KE. Avec 3 à 5 ans d’expérience il est entre 35 et 55 KE. Le salaire médian quant à lui se situe, selon Expectra, à 32 500 euros avec un maximum aux alentours de 36 000 euros. Le salaire de développeur est particulièrement difficile à évaluer parce qu’il dépend en partie des technologies et langages maîtrisés. Un ingénieur développement pourra prétendre à un salaire entre 30 et 40 KE avec un salaire médian de 35 800 euros.

Le salaire d’un intégrateur dépend largement de l’expérience. Un junior avec plus ou moins 3 ans d’expérience pourra prétendre à un salaire dans la fourchette de 25 à 35 KE. Pour un profil senior expérimenté, la rémunération sera plutôt de 45 K à 60 KE.

Le salaire d’un administrateur de bases de données varie entre 25 KE en début de carrière et près de 40 KE pour les profils senior. C’est un métier demandé et la rémunération suit la tendance en augmentant rapidement (+4.8% en un an d’après le cabinet Expectra). La maîtrise de certaines technologies telles que le PHP ou l’HTML est un plus niveau salaire.

Production et gestion de contenus

La fourchette des salaires d’un référenceur se situe entre 28 KE et 50 KE. Une fourchette « large » qui prend en compte l’expérience, mais aussi les missions. Si le référenceur est aussi en charge du SEA son salaire a plutôt tendance à être dans la fourchette haute.

De rédacteur web à responsable éditorial, la fourchette des salaires s’échelonne de 26 KE à 38 KE selon l’expérience et les responsabilités. Pour les freelances, les salaires varient fortement selon le réseau du rédacteur mais aussi selon ses compétences. Un rédacteur web expérimenté et rompu aux logiques SEO peut demander de 60 à 250 euros pour un feuillet (soit 1500 signes ou 250 mots).

Selon notre étude réalisée en partenariat avec ANOV Agency sur le métier de community manager, le salaire médian en 2012 est de 25 KE Brut. Attention toutefois, il y a de grandes disparités selon les profils et l’expérience. 50% des CM qui ont 5 ans d’expérience ou plus gagnent plus de 40 KE par an. Et comme souvent, le salaire dépend aussi de la fonction occupée. Pour un CM Junior uniquement dans l’opérationnel, le salaire sera moins important que pour un CM associé aux décisions du service communication ou marketing.

Salaire des créas

Le salaire du webdesigner va de 24 à 38 KE selon l’expérience. C’est d’ailleurs un des métiers où les écarts de rémunération selon les baromètres sont les plus faibles. En freelance, selon les missions, les journées sont facturées entre 150 et 500 euros. Le salaire annuel brut moyen des graphistes en 2011 était de 24 KE. Mais encore une fois, la rémunération dépend fortement de l’expérience et va de 24 à 36 KE, voire plus si le graphiste a des responsabilités managériales. Pour un directeur artistique expérimenté, la rémunération va de 40 à 48KE.

Les postes d’ergonome web sont relativement rares, et il n’est pas toujours facile de trouver des sources sur leur rémunération. Néanmoins, d’après l’association Les Ergonautes le salaire moyen se situerait aux alentours de 39 KE, avec encore une fois de fortes disparités selon l’endroit et l’expérience. Pour les plus expérimentés, la rémunération peut atteindre 70 KE.

Le salaire moyen d’un développeur Flash est de 41KE. Le déploiement de l’HTML 5 fait sensiblement baisser la demande en développeur Flash et joue sur la grille des salaires qui baisse logiquement. Le motion designer gagne quant à lui entre 36 et 42 KE. Pour un profil expérimenté et freelance la rémunération peut monter à 70KE mais il faut pouvoir justifier de très belles références.

Pour un designer sonore les rémunérations oscillent entre 20 et 36 KE, le salaire médian se situant autour de 30 KE. Pour un freelance, la journée de travail est facturée en moyenne 500 euros HT.

Marketing et communication

Un chargé de webmarketing en charge de l’élaboration de la stratégie web peut prétendre à un salaire entre 25 et 75 KE. Une fourchette vaste qui dépend évidemment des profils et de l’expérience.

Le salaire du chargé de communication web commence généralement autour de 20 à 24 KE pour un junior. Pour un responsable communication web, le salaire peut atteindre 65 KE.

L’acheteur d’espaces a une rémunération qui oscille entre 30 et 40 KE selon son expérience. Un plafond qui peut être largement dépassé pour les profils expérimentés et justifiant de projets réussis sur de grosses campagnes.

Les profils management et direction

Au niveau du management, et de la direction, les salaires s’envolent pour les profils les plus recherchés. Un directeur conseil en agence avec 8 ans d’expérience minimum a une rémunération moyenne de 70 à 100 KE. Un directeur e-Commerce avec au moins 8 ans d’expérience pourra quant à lui prétendre à un salaire oscillant entre 100 et 150 KE. Pour un directeur marketing digital au sein d’un grand groupe et avec 10 ans d’expérience, les salaires oscillent entre 130 et 160 KE. Ces salaires élevés ne concernent évidemment que très peu de profils pointus avec des expériences réussies dans les grandes agences ou pour de très grands comptes.

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Bien sympa les chiffres pour le SEO, on arrive à ce qu’on voit aux States, tout doucement …

  2. Alfa dit :

    Cela me laisse à la fois rêveur et perplexe, je cumule SEO, SEA, SEM, SMO et aussi intégrateur (j’ai arrêté le webdesign) et je suis loin de tout ça lol.

  3. Rico dit :

    Je me demande si c’est bien réel, la majorité des postes proposés sont bien en dessous de tout ça… Et que ça soit sur Paris ou dans le reste de la France, en junior ou en sénior…

    Le vrai souci des boites aujourd’hui, c’est de moins vous payer pour s’en mettre les poche… et c’est bien malheureux. Après on s’étonne que la durée approximative d’un contrat dans une boite est de 3 ans, c’est sur qu’à être payé au lance pierre, mieux vaut aller voir ailleurs et faire monter son salaire tous les 3 ans de quelques euros…

  4. Wham dit :

    Serais-je trop payé ? 24 ko pr charge de comm je trouve pas ça exorbitant !!

  5. Brun Pierre dit :

    J’ai peut être mal lu, mais un chef de projet peut gagner moins qu’un développeur débutant ?
    Il faut m’expliquer la.

  6. AMDLFGV dit :

    Rédactrice web spécialisée SEO depuis 4 ans maintenant, je suis toujours aussi perplexe de voir la facturation des rédacteurs… 60 à 250 euros pour un feuillet (soit 250 mots)… Je propose 18 euros à 500 mots et il y a encore des personnes qui me trouvent excessivement chère ! J’ai même baissé le prix (initialement 20 € les 500 mots) sinon je n’aurai pas autant de clients. La plupart du temps on me donne même le tarif et on me dit « à prendre ou à laisser »… eh bien il faut parfois savoir accepter ! Mais quand on me propose 2€ l’article de 500 mots là je dis non à l’esclavage !!

  7. Constantin dit :

    Étant donné que je suis développeur, je pense prétendre à un salaire pas trop mauvais alors, même mieux que ce que à quoi je m’attendais 🙂

  8. macD dit :

    Alfa,
    Vous n’êtes pas en Afrique comme moi?
    En fait ces chiffres font rêver mais je doute que cela refléte la réalité. je suis un peu un touche à tout et je me retrouve même pas avec 10 KE / an.
    Qui disait que l’Afrique était maudite?
    Cordialement

  9. fgregoire dit :

    Salaire de 39KE pour un poste de webdesigner / intégrateur / développeur web (le factotum quoi !) avec 5 ans d’expérience chez l’annonceur +- 10K€ en freelance pour la réalisation de site web.

    Dans la fourchette !

  10. Florance dit :

    merci pour ces informations … ça me donne des idées pour choisir mon futur métier sur le web .

  11. fzef dit :

    cool cet article, on apprend que les gens avec de l’expérience gagnent beaucoup d’argent… enrichissant

  12. Greg dit :

    Voilà un article bien inutile…quel intérêt de mettre des fourchettes aussi larges? Difficile donc de se faire une idée. Dommage, l’initiative était bonne.

  13. Les fourchettes sont larges parce qu’elle sont le reflet de la réalité des salaires : entre un junior en province, et un senior à Paris, les différences sur un même poste sont énormes. Et les différences agence / annonceur, renforcent la difficulté à donner des fourchettes plus précises. Comme précisé dans l’article, il y a parfois, pour un même intitulé de poste, des missions totalement différentes… et les écarts de salaires s’en ressentent !

  14. Pour rebondir sur ce que dit Fabian, il aurait été intéressant dans une telle étude avoir une répartition géographique des salaires. Un ingénieur à Paris n’a pas le même salaire qu’un à Dijon ou autre ville de province.
    Et pour ceux qui râlent de voir des fourchettes, ils ont eu la bonne idée de mettre les valeurs médianes aussi 🙂

    Sinon, dans le développement logiciel, je trouve les salaires annoncés dans l’article pour un étudiant sortant de l’école un peu en dessous de la réalité que je constate (mais je me base sur des données de BAC+5 alors que l’article met tout le monde dans le même panier).

  15. Adrien dit :

    waouuuh , et je redis waouhh, ces chiffres font vraiment rêver surtout pour la rédaction web. Je ne savais pas quon pourrait avoir ce prix là avec un simple billet de 250 mots.

  16. Optimus G dit :

    Le problème avec les chiffres des salaires c’est que ça varie tellement de boite en boite..
    Dans tous les cas il faut aussi savoir se vendre 😉 ! & puis avoir le maximum de compétence dans un maximum de domaine..

  17. Franck dit :

    Question bête,
    On parle de salaire brut ou NET ?

  18. Flavien Chantrel dit :

    @Franck : « On parle ici de salaires annuels bruts, 13° mois et primes comprises. »

  19. Franck dit :

    Très bon article.
    Juste une question, on parle de brut ou de net ?
    Je sais jamais xD

  20. Franck dit :

    Ah ok merci.
    Oui don il faut retirer environ la moitié de charges non ?

  21. scalp dit :

    Ce sont des salaires bruts, auxquels il faut retirer entre 22 et 23 % de charges. Autrement dit, vous multipliez par 0,78 ou 0,77 ! 😉

  22. Luc HOUAREAU dit :

    Ce sont des chiffres intéressant mais s’appliquent aux pays avancés seulement. De plus, ce ne sont pas pour les immigrants !

  23. Maxence dit :

    Les salaires dépendent également beaucoup de la région du poste ainsi que de la boite, sa structure, etc… Sur paris, pour un même poste de développeur ou intégrateur, vous pouvez rajouter plusieurs « K » par an, avec le même niveau d’expérience. Parfois dans une même structure, vous êtes sur un plateau avec vos collègues qui pratiquent les mêmes tâches que vous, et tout le monde aura un salaire différent, car il faut aussi savoir se vendre. En faite il y a énormément de paramètres à prendre en compte, même si vos fourchettes de salaire semblent correctes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *