Que deviennent nos données en ligne après notre mort ?

Les réseaux sociaux et services web se sont très vite généralisés, et ne touchent pas uniquement les jeunes de la génération Y. On estime par exemple que 70% des 65-74 ans au Royaume Uni sont actifs sur Internet. Ce vieillissement de la population digitale pose la question de nos profils en ligne une fois décédé. Même si le sujet n’est pas très gai, il risque de devenir une problématique majeure dans les années à venir. Un chiffre suffit à le comprendre : 3 utilisateurs de Facebook meurent chaque minute ! En 2060 il y aura plus de morts que de personnes vivantes sur le réseau !

Le site whoishostingthis.com fait donc le détail des procédures nécessaires pour désactiver nos différentes présences numériques à notre mort : Facebook, Google, Twitter, boîtes mails, Paypal… L’infographie aborde aussi un aspect intéressant de cette problématique : voulons nous laisser nos données en ligne accessibles à notre mort ? Cette question risque de devenir d’actualité, et fera partie de nos réflexions. On peut même imaginer qu’à terme, les souhaits quant à l’utilisation de nos données en ligne fasse partie des textes testamentaires.

Preparing for Your Digital Afterlife by Who Is Hosting This: The Blog

Via whoishostingthis.com

OFFRES D'EMPLOI WEB

Responsable Marketing CRM H/F

En collaboration étroite avec la Direction, vous accompagnez la Caisse Régionale dans son développement commercial et prenez la responsabilité de l'équipe CRM composée de 4 personnes. En lien avec le Pôle ...

Concepteur Développeur JAVA H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'International allant ...

Concepteur Développeur J2EE H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'international allant ...

Commentaires

  1. Valérie
    3 août 2014 - 13h13

    Ce qui aurait été intéressant plutôt que de nous présenter un site sans grand intérêt, c’est de développer ce que la loi française prévoit. Si elle prévoit qque chose. Peut-être que la CNIL a prévu notre décès.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar