Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Les statuts des pages Facebook ne touchent que 17% des fans

Flavien Chantrel, le 19 janvier 2012

Le mythe de la toute puissance des communautés Facebook va encore en prendre un coup. On savait déjà que l’EdgeRank filtrait les messages publiés par ses amis et les pages auxquelles on était abonné. Entre les inactifs, ceux qui interagissent pas du tout avec les messages et ceux qui ne les voient même pas, cela fait forcément du tri dans le nombre de personnes atteintes par un statut. Mais le chiffre annoncé par EdgerankChecker et Brian Carter va déprimer bon nombre de community managers. Seulement 17% des fans en moyenne verraient les statuts postés par les pages fans… Cette étude est basée sur 4 000 pages fans.

average-fan-page-post-reach-visibility.png
Ce chiffre s’explique notamment par l’accroissement du nombre de pages dont les membres de Facebook sont fans, mais aussi par le peu de feedbacks que certains reçoivent. Moins il y a de likes et de partages, et moins vous serez visibles. Les implications sont nombreuses. Non seulement votre nombre de fans ne signifie rien, mais vous devrez aussi multiplier par 6 le coût d’acquisition d’un vrai fan. Autrement dit, vous paierez pour des fantômes dans la grande majorité des cas… Autre chiffre déprimant, le nombre moyen d’impressions par fan de vos messages. Ce dernier est en forte baisse ces derniers mois, passant de 0,99 en moyenne en juin 2011 à seulement 0,41 en décembre. Soit une baisse de 58%…

impressions-per-fan-post-average-facebook.png
Il ne vous reste plus qu’à essayer de multiplier les interactions avec vos fans pour augmenter ces chiffres, en espérant que la tendance ne s’alourdisse pas dans les prochains mois. Facebook et visibilité, la fin d’une histoire d’amour ?

Via

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Simon dit :

    Bah on s’en doutait un peu … c’est comme le taux de conversion dans le e-commerce, il ne suffit pas d’avoir un référencement divin pour s’en sortir … encore que : seul le volume fini par payer ! 🙂

  2. Frédéric dit :

    Bonjour,

    La valeur ajoutée de ce média devrait pouvoir commencer par bien connaitre ses fans afin de leurs diffuser l’information ou la communication qu’il va les faire réagir… Qu’en pensez-vous ?

    Courtoisement,
    http://goo.gl/211OF

  3. Frédéric dit :

    « … les nouveautés de Facebook impliquent de revoir profondément sa présence sur Facebook qui ne doit pas être centré sur des fans ou des pages mais bien sur des questions de visibilité, d’attention, d’amplificiation et d’engagement » : J’ai du mal à comprendre pourquoi et comment Fb pourrait être considéré comme l’unique vecteur de communication web pour une entreprise… Cette phrase me fait penser que certaines personnes pourrait oublier que la cabine téléphonique existe et existait avant l’arrivée du portable… Même si l’on en trouve de moins en moins, elle sert encore !

    Courtoisement,
    http://goo.gl/211OF

  4. Melanizette dit :

    On peut aussi indiquer à nos fans que s’ils ne veulent pas louper de mise à jour ils peuvent mettre les pages dans des smart list tout comme leur amis.
    Un petit tuto ici :
    http://mel.grospart.free.fr/blog/index.php?post/2011/12/15/Pages-facebook-et-smart-list%2C-l-assurance-de-ne-manquer-aucune-mise-%C3%A0-jours-de-vos-pages-pr%C3%A9f%C3%A9r%C3%A9es

  5. Antoine Dupin dit :

    il y a tellement de facteurs négatifs. Ce n’est pas parce que un statut apparait dans le flux d’un internaute que celui ci le voit forcément; ce serait bien d’avoir un taux de clic par statut … mais là je pense que ce serait la fin. En plus, quand tu penses que 90% des personnes ne reviennent pas sur une page … un statut au final est très peu visible

  6. Zapoï dit :

    Par rapport aux stats fournies dans les insights facebook, connait-on la méthode de calcul précise ?
    Average fan page post visibility = Lifetime Post Total Reach / nombre de fans ?
    Si c’est le cas, il faut garder à l’esprit qu’on englobe les fans touchés mais aussi les non-fans (via les partages des fans). Donc, au risque de remuer le couteau ;-( cette stat surévalue un chouilla la réalité.
    Pour les impressions, j’administre une page facebook de marque (41 500 fans) avec un taux d’engagement de 1,2% en décembre (total des interactions sur les statuts du mois / nbr de status / nbr de fans). Cela nous permet d’avoir 1,4 impressions par fan (moyenne de 58 000 impressions par statuts). Il faut garder espoir et systématiquement chercher l’interaction du fan pour ne pas disparaître des actualités à la une des fans. On peut aussi mettre en oeuvre des facebook page post ads auprès de nos fans pour augmenter le nbr d’intéractions plutot que de systématiquement chercher à toucher des non-fans pour recruter. Pour finir, Cédric insiste depuis longtemps sur le fait de ne pas tout miser sur facebook. Partons voir ailleurs aussi 😉 (path, instagram, pinterest, tumblr, G+, twitter, réseau social vertical…).
    Merci pour l’article 🙂

  7. Rien de véritablement surprenant de la pratique (sauf des marques avec une identité forte, comme Oasis par exemple).

    Observons notre simple façon d’utiliser facebook. Nous cliquons sur un bouton « j’aime » ou « devenir fan » , comme on click sur le bouton +1 (pour google plus) ou twitter. C’est un réflexe ou plutôt une orientation qui pousse à affirmer nos goûts au près de nos proches. L’actu de la marque intéresse peu l’internaute (sur Facebook j’entends par-là).

    Mais ça devrait néanmoins prendre un virage, avec l’arrivée de la fonction Timeline et le principe de twitter d’abonnés/abonnements (aka following/followers) qui devrait augmenter le ranking. Mais la hausse ne sera pas spectaculaire pour la simple et bonne raison que plus facebook évolue, plus il perds de son aura d’origine. Mais cela est propre à chaque réseau social cela dit ^___^.

  8. Frédéric dit :

    @cédric : Je me suis certainement mal exprimé, je ne souhaitais pas remettre en cause un positionnement professionnel tel que le votre. Je vous en présente donc mes sincères excuses.

    Courtoisement,
    Frédéric.

  9. François Staebler dit :

    Mais alors: que font les gens sur Facebook … s’ils ne font « rien » ; ni pour les fan’s pages, ni pour leurs « amis FB » (car le phénomène est identique pour les « particuliers »).? Pour ma part – très présent – au sens je « navigue » – sur le web et FB j’ai le sentiment d’un monde remplis de (petits) univers parallèles qui – de fait – ne se rejoignent jamais …

  10. Un peu chagrinant cette nouvelle. Je ne suis pas certaine si j’ai envie de la partager avec mes clients. J’avoue que je pensais que c’était un plus haut pourcentage. More is better, ça bien l’air qu’il faudra continuer à pousser la notion de plus de fans c’est mieux….. Merci pour les infos!

  11. Bonjour à tous,

    c’est vrai, j’arrive un peu tard pour le débat mais le sujet est toujours d’actualité. Pour ma part, je ne vois que 2 axes pour augmenter la visibilité d’une page (au risque d’être un peu simpliste) :

    1. L’animation « intelligente » basée sur une ligne éditoriale cohérente (en rapport avec la marque et les attentes des lecteurs). C’est à ce prix qu’une page peut augmenter son taux d’engagement (et donc un peu plus sa visibilité). Comme cela a déjà était dit par certains, mieux avoir des fans actifs ! D’ailleurs, en complément vous pouvez consulter cette infographie qui classe les différents types de fans goo.gl/GURp2

    2 Étudier les offres pubs de Facebook pour choisir des actions adaptées à ses objectifs (comme l’explique Zapoï) et à son budget.

    Bref, il est indispensable de sensibiliser ses clients à ces notions pour éviter les énoooormes déceptions.

    Bon courage à tous.

    Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *