C’est prouvé : les femmes codent mieux que les hommes mais sont victimes de discrimination

Actuellement, le numérique n’est pas un modèle de parité : « seules 28% de femmes travaillent sur ce secteur, et elles ne sont à la tête que de 8% des entreprises innovantes ». Et pourtant, une étude réalisée sur les données de GitHub montre qu’elles sont généralement plus compétentes que les hommes pour développer. Espérons que ce type de recherches puisse encourager les entreprises à recruter davantage de femmes à ces postes, encore trop peu féminisés.

L’étude a été réalisée par des scientifiques des universités polytechniques de Californie (Cal Poly) et de Caroline du Nord (NCSU). Le rapport est disponible ici : « Gender Bias in Open Source: Pull Request Acceptance of Women Versus Men » . L’objectif des chercheurs était de vérifier la qualité des codes soumis sur GitHub, en observant les différences entre ceux développés par les femmes et ceux développés par les hommes. Ils souhaitaient également s’assurer que l’acceptation d’un code n’était pas directement lié au genre de son auteur ; en clair, que l’acceptation d’un code n’était lié qu’à sa qualité intrinsèque, et non au fait que son auteur soit un homme ou une femme.

Les femmes codent mieux que les hommes…

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont analysé les taux d’acceptation d’1,4 million de programmeurs sur GitHub. Ils ont observé un taux d’acceptation de 78,6% chez les femmes, contre 74,6% chez les hommes. On remarque ainsi que les codes développés par des femmes sont plus souvent acceptés que ceux développés par les hommes.

merge-rate-github-hommes-femmes

On remarque aussi que (malheureusement) sur GitHub, seul un code sur 20 a été rédigé par une femme. Les chercheurs tentent ensuite d’expliquer ce phénomène. Plusieurs hypothèses sont testées. L’une d’entre elles est particulièrement intéressante : « est-ce que les codes soumis par des femmes sont plus facilement acceptés parce que leur auteur est une femme » ?

… et sont clairement victimes de discrimination

Et bien non, et même : au contraire ! Les chercheurs ont testé 2 échantillons : le premier contient les taux d’acceptation des hommes et des femmes qui utilisent un pseudo dont le genre est non-marqué (il est difficile de déterminer si l’auteur est un homme ou une femme). Le second contient les taux d’acceptation des hommes et des femmes qui utilisent un pseudo dont le genre est clairement marqué. Les chercheurs ont isolé les codes soumis par ceux qui ne sont pas collaborateurs sur un projet, pour éviter les biais liés à la connaissance des développeurs. Le résultat est sans appel : les codes soumis par des femmes sont plus souvent acceptés lorsqu’on ne peut pas savoir que l’auteur est une femme, mais sont moins souvent acceptés dès lors qu’on sait que l’auteur est une femme. La discrimination dont sont victimes les femmes développeurs est clairement identifiée par ce test.

github-acceptance-rate

OFFRES D'EMPLOI WEB

Webmarketeur H/F

Le CESI, Organisme de formation, recherche pour l'un de ses clients, un Webmarketeur H/F en alternance.En charge de la communication unifiée de l'entreprise, le web concepteur aura pour missions : - ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Community Manager H/F

Et si vous mettiez votre talent au service d'un groupe d'envergure nationale basé en région ? Regroupant les Fédérations régionales en Bretagne, dans le Sud-Ouest et le Massif Central, le Crédit ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar