Joueur de jeux vidéo professionnel : bientôt un métier reconnu ?

Fini les enfants qui voudront devenir pompier ou astronaute quand ils seront grands. Il y a fort à parier que la prochaine génération rêve de devenir « joueur de jeux vidéo professionnel ». Ce métier est sur le point de voir le jour avec le projet de loi pour une République numérique. Un rapport a été remis hier matin par le député centriste Rudy Salles et le sénateur socialiste Jérôme Durain à Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique.

E-sport VISU_opt

Un vrai statut reconnu

La principale mesure de ce rapport est la création d’un véritable statut reconnu pour les joueurs professionnels afin de leur assurer une meilleure protection sociale. Aujourd’hui, la seule option pour les joueurs de professionnaliser leur activité, est de se déclarer auto-entrepreneur. Pratique qui a ses limites (revenus plafonnés à 32 000€). Sans cadre légal, il est également difficile pour les joueurs d’établir des sponsorings ou de justifier les raisons de leurs déplacements aux frontières des pays étrangers. En légiférant sur un statut du joueur de jeux vidéo, la France pourrait bâtir des équipes plus structurées et endiguer la fuite de ses prodiges vers les pays voisins.

Une pratique illégale aujourd’hui

Deuxième enjeu du projet de loi : la reconnaissance des compétitions de jeux vidéo. Aujourd’hui considérées au même titre que les loteries ou les jeux en ligne, le e-sport (nom donné à la pratique des jeux vidéo en compétitions officielles) est une activité illégale dans l’Hexagone. « Elle est tolérée puisqu’elle ne porte pas atteinte à l’ordre public mais il faut la légaliser« , explique Rudy Salles.

 

La Loi Numérique prévoit d’appliquer les règles des retransmissions audiovisuelles sportives classiques aux compétitions d’e-sport. Les chaînes ne seraient plus obligées de flouter les noms des sponsors et pourraient citer librement les noms des jeux vidéo. Rappelons que l’Hexagone compte parmi les plus gros acteurs du secteur (Ubisoft, Gameloft).

L’e-sport en quelques chiffres

  • Il représente un marché mondial de 600 millions de dollars par an
  • On observe une croissance de + 30% par an
  • Les compétitions en France rassemblent environ 850 000 joueurs et plus de 4 millions de spectateurs.

En avril prochain, le gouvernement va proposer au Sénat ses mesures visant à mieux reconnaître la pratique compétitive de l’e-sport. Affaire à suivre.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Community Manager & Responsable acquisition H/F

Le Jardin Retrouvé est la première marque de parfums de niche à avoir jamais existé. Elle a été créée en 1975 par le parfumeur Yuri Gutsatz, bien connu du ...

Social Media Manager – Responsable des réseaux sociaux H/F

Si vous rêvez d’être maître de votre outil de travail, si vous en avez marre d’être seul et de travailler en freelance, si vous cherchez à faire passer vos idées…

Notre ...

Responsable Marketing Opérationnel H/F

N°1 des services recrutement, emploi et carrière en France, RegionsJob imagine et développe depuis 16 ans des solutions RH à forte valeur ajoutée. Précurseur dans l'application des technologies web au ...

Commentaires

  1. Olivier CLEMENCE
    25 mars 2016 - 15h22

    Bonjour,
    c’est assez dingue d’apprendre que l’e-sport soit une pratique illégale.. En effet le retard est énorme alors 🙂

    J’avais fait partie d’une équipe de haut niveau sur counter strike il y a longtemps, mais l’idée ne nous étaient jamais venu de gagner notre vie avec ça, on aurait peut être dû 🙂

    En attendant, ça reste une très bonne nouvelle vu le temps que les nouvelles générations passent devant les écrans s’il peuvent en faire leur métier pourquoi pas !

    A bientôt,
    Olivier CLEMENCE

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar