Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Google : l’index devient mobile-first, quelles conséquences pour le référencement ?

Thomas Coëffé, le 7 novembre 2016

Doantam Phan, product manager chez Google, annonce que les contenus des sites mobiles seront désormais privilégiés, dans certains cas, pour définir le positionnement des sites web. Google explique le mécanisme retenu et les conséquences pour les professionnels du numérique et les référenceurs.

L’index devient mobile-first

Jusqu’à maintenant, Google regardait principalement les contenus proposés sur desktop pour décider du classement des pages web. Ces informations étaient également utilisées pour définir les snippets affichés sur Google. Auparavant, ce n’était pas dérangeant : les concepteurs de sites proposaient les mêmes contenus aux utilisateurs sur desktop et sur mobile. Mais désormais, dans certains cas, les sites desktop et mobile sont très différents, tant sur la forme que sur le contenu. Afin de proposer des résultats cohérents avec les contenus proposés, Google a décidé de s’adapter à cette nouvelle donne. Le moteur de recherche continuera d’utiliser un seul et même index de sites et d’applications, mais celui-ci va devenir mobile-first : comprenez que l’expérience sur mobile sera plus importante que celle proposée sur desktop aux internautes. Une décision logique, mais qui n’est pas sans conséquence.

Quelles conséquences pour le SEO ?

Ça dépend. Si votre site est responsive (code similaire, adapté à tous les écrans) ou dynamique (code HTML et CSS différents en fonction du user-agent) et que le contenu principal de votre site est similaire sur desktop et mobile, votre site web ne sera pas directement affecté. En revanche, si le contenu principal de votre site est différent sur desktop et sur mobile et/ou que les URL sont différentes, soyez vigilant.

  • Vérifiez que des données structurées pertinentes sont diffusées dans tous les cas, quel que soit le user-agent du visiteur.
  • Si l’URL de vos versions desktop et mobile sont différentes, testez les deux avec l’Outil de test des données structurées.
  • Évitez d’inclure trop d’informations dans les données structurées, privilégiez peu de données mais des données pertinentes.
  • Ne changez pas vos canonical, Google continuera d’utiliser cette information pour définir les données affichées sur les pages de résultats.
  • Utilisez Search Console pour valider votre site mobile (si l’URL est différente) et vérifier l’accessibilité de votre version mobile.

Si votre site est desktop-only, il sera toujours aussi bien référencé… sur desktop, même si Google utilise un user-agent mobile pour regarder votre site. Google rappelle également qu’il est préférable de proposer une version desktop complète plutôt qu’une version mobile incomplète ou non-fonctionnelle, et conseille aux concepteurs de sites de finaliser leurs versions mobiles avant de les mettre en ligne.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *