Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Les facteurs de réussite de la transformation digitale des entreprises

Rozenn Perrichot, le 12 avril 2016

Le McKinsey Global Institute (MGI) s’est intéressé à la transformation digitale des différents secteurs industriels et de leurs entreprises aux États-Unis, en 2016. Bien que l’étude porte sur le paysage économique américain, le constat est semblable à celui que l’on peut faire en France : les écarts se creusent et la transformation digitale ne peut se faire sans une véritable stratégie adaptée à l’entreprise et à son secteur d’activité. Comment les leaders du numérique ont-ils réussi leur transition ? Le magazine Harvard Business Review a enquêté pour identifier les caractéristiques de ces entreprises. 3 grandes catégories de facteurs sont déterminants : les ressources informatiques, l’utilisation de ces ressources et les profils formés au numérique ; les deux dernières catégories étant celles qui font la différence.

Quelles  sont ces entreprises qui ont réussi leur transition ?

Le secteur de la technologie vient en tête – pas de surprise de ce côté-là. Juste derrière arrivent les médias, le secteur des finances et le secteur des services, qui ont tous des capacités numériques beaucoup plus sophistiquées que le reste de l’économie. En plus de ces différences de niveau macro-économique, l’étude révèle que même les secteurs à la traîne peuvent avoir quelques entreprises qui sortent du lot et font figure de d’exception.

visu infographie_opt

Des ressources informatiques doublées en 15 ans

Pour jouer la concurrence, la majorité des entreprises a investi dans du matériel, des logiciels, des données et des services informatiques (que ce soit par des achats ou des de la sous-traitance avec des sociétés spécialisées dans un domaine). Aux États-Unis, les ressources numériques ont été multipliées par deux au cours des 15 dernières années. Les secteurs du commerce au détail et des finances ont été parmi les premiers à opérer la transition. Aujourd’hui, les entreprises mettent davantage l’accent sur des technologies plus ciblées et sur des investissements à long terme dans des systèmes d’exploitation flexibles. Cette dernière tendance explique notamment l’essor et le développement rapide des offres de services sur le Cloud proposées par des géants comme Amazon, Google et Microsoft.

Et après ? Pourquoi certaines entreprises « digitalisées » observent une croissance de leur productivité et de leurs profits presque arrogante, quand le reste de l’économie peine a repartir ?

 La numérisation des échanges commerciaux  multipliée par 5

La digitalisation des échanges avec les clients et les fournisseurs est le deuxième point essentiel pour les entreprises qui souhaitent s’engager dans le numérique. Marketing numérique, plateforme e-commerce, paiements en ligne, recours à un logiciel de gestion des opérations de back-office et des relations clients, stratégie Social Media, etc. : les ressorts sont nombreux pour interagir avec les cibles d’acheteurs et les partenaires. Harvard Business Review cite le cas de Burberry qui s’appuie de façon poussée sur les réseaux sociaux et propose ainsi des expériences immersives dans ses magasins physiques. Ces innovations liées aux réseaux communautaires sont susceptibles d’avoir des répercussions profondes sur les modèles économiques dans les années à venir.

Des salariés formés et des profils agiles

Les entreprises leader interrogées pour l’enquête ont surtout misé sur la formation de leurs salariés. C’est là le plus grand facteur de différenciation. Bénéficier d’une main-d’œuvre digitalement habile permet d’optimiser l’usage des ressources techniques. Bâtiments intelligents, flottes de matériel connectés, bases de données et systèmes d’exploitation : les profils formés au digital obtiennent des performances maximales des équipements, des systèmes et des chaînes de production.

BHR rapporte que les entreprises de premier plan ont une main d’œuvre 13 fois plus engagée numériquement que le reste des acteurs économiques. Dans les secteurs en retard, l’engagement numérique de la main-d’œuvre est quasi inexistant. De manière générale, les entreprises ont fait des progrès dans certains domaines de leur activité, mais elles peinent à convertir les tâches élémentaires au digital. Aux États-Unis, de nombreuses organisations de santé utilisent, par exemple, une technologie incroyablement sophistiquée dans le diagnostic et le traitement, mais des parties importantes de leur tâches quotidiennes restent à l’écart. Un chiffre l’illustre : moins de 20% des paiements aux fournisseurs de soins de santé sont fait numériquement.

> Transformation digitale : la perception et les attentes des RH et des salariés

Une fracture numérique à 3 niveaux

La fracture entre les secteurs économiques semble la plus évidente à cerner. Mais, à l’intérieur de ces secteurs, toutes les entreprises ne sont pas au même niveau de transformation digitale. L’étude établit un troisième niveau de fracture avec des lacunes au sein même d’une entreprise. La technologie n’a pas encore gagné l’ensemble des activités quotidiennes des entreprises américaines. Beaucoup mettent en avant un ou deux départements composés de « talents numériques ». Il faut désormais transformer l’ensemble des services. Tout employé doit être à même de pouvoir apporter sa compétence numérique si l’entreprise veut opérer sa transition digitale. Dans certain cas, le recrutement de profils spécifiques peut être nécessaire, mais la formation des salariés reste le poste d’investissement clef pour, au final obtenir des résultats pérennes. Le magazine Business Harvard Review de conclure : « c’est le seul moyen de libérer l’innovation et l’efficacité ».

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. C Paillard dit :

    Dans TRANSFORMER il y a FORMER !

    Si c’est Mc Kinsey et la Harvard Business Review qui le disent on va peut être enfin prendre le sujet un peu plus au sérieux ?

    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *