Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Facebook : vers un croisement des données des utilisateurs ?

Thomas Coëffé, le 23 novembre 2012

Facebook l’a bien compris, un réseau social qui domine ses concurrents c’est bien, mais c’est encore mieux lorsque les profits qui en découlent sont importants. Et cette tendance à l’optimisation des bénéfices s’accroît depuis l’entrée en bourse du géant américain. Après la modification des conditions d’utilisation de son service annoncée hier, Facebook semble aujourd’hui souhaiter calquer sa stratégie publicitaire sur Google, leader incontesté en la matière sur Internet… au détriment des utilisateurs ?

Le 1er mars dernier, Google a en effet mis à jour sa politique de confidentialité. Au programme notamment, une récolte d’informations sur divers supports, que l’entreprise peut désormais croiser pour affiner ses publicités. Il est donc possible d’utiliser les données GPS de votre smartphone Android, votre historique de recherche et votre profil Google+ pour proposer des annonces très ciblées. Au vu des nombreux services proposés par Google, les données récoltées peuvent être très complètes sur chaque individu. Facebook souhaite donc procéder de la même façon pour ses annonces, en utilisant à la fois ses sites web (Facebook et Instagram notamment…) et les applications tierces qui l’utilisent.

De cette manière, Facebook pourrait par exemple croiser les données contenues dans votre profil, ceux de vos amis, votre journal, les informations personnelles présentes sur Instagram, et les données que vous partagez avec les applications sur le réseau social. Selon Facebook, ce procédé permet de mieux comprendre les activités des membres et améliorer son service… Croiser ces données lui permettrait surtout de mieux vendre ses espaces publicitaires aux annonceurs, et augmenter ses prix.

Lorsque Google a annoncé vouloir analyser les données des utilisateurs via tous ses services, la CNIL n’avait pas tardé à réagir. Cette fois-ci, ce sont les autorités irlandaises qui tirent la sonnette d’alarme. Le commissaire à la protection des données irlandais (DPC) demande à Facebook une clarification rapide du projet de refonte des paramètres de confidentialité. Dans tous les cas, toujours selon le Data Protection Commissioner, les utilisateurs européens devraient accepter explicitement ces mesures avant qu’elles ne soient mises en place. A suivre…

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Il est certain qu’une analyse intelligente de tous les likes laissés ici ou là par les utilisateurs doit donner des bases de données furieusement appétissantes pour les publicitaires ! 🙂

  2. Dydjyz dit :

    Ce qui me fais peur, c’est que tout devienne payant (à cause de son entrée en bourse), déjà que maintenant on doit payer pour promouvoir une publication … je pense que Facebook va sombrer d’ici quelques années.

  3. Duncane dit :

    L’image choisie me fait toujours marrer parce qu’il manque quand même un Google dessus 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *