Facebook : déploiement généralisé des réactions, quels impacts pour les pages ?

Les « réactions » Facebook sont en test depuis plusieurs mois. Cette nouvelle façon de gérer les engagements, permet de s’exprimer sur un post ou un statut avec des emojis plutôt qu’avec le traditionnel Like. Ces emojis correspondent à des réactions qui doivent exprimer comment les utilisateurs réagissent à un post donné. Le bouton Like est évidemment toujours là, mais les réactions offrent une palette de sentiments bien plus large : « J’aime », « J’adore », « Haha », « Wouah », « Triste », « Grrr ». Facebook vient d’annoncer leur déploiement généralisé à partir d’aujourd’hui. Pour les utiliser sur mobile, il suffit de mettre à jour son app, et de rester appuyé sur le bouton Like. Sur desktop, il faut simplement survoler le bouton Like. Le déploiement est en cours, si vous ne l’avez pas, cela devrait vite arriver.

facebook-reactions

Facebook en profite pour clarifier la façon dont il utilisera les réactions pour son Newsfeed Ranking Algorithm. Pour l’instant, toutes les réactions auront la même valeur : un « Wow » ou un « Sad » seront perçus comme une interaction, et donc comme un signal positif pour la marque. Mais comme l’explique Sammi Kug, le product manager des Réactions, Facebook saura probablement à l’avenir ce qu’impliquent les réactions, et si vous voulez voir plus ou moins de contenus d’une page selon vos réactions. Le système sera à termes un excellent moyen d’affiner la pertinence du Newsfeed.

La plupart des CM sont pour l’instant dans l’expectative et ne savent pas trop ce que ce système va changer. A priori, ça n’impactera que peu votre travail, mais cela permettra de mieux cerner comment les fans perçoivent le contenu. Les réactions seront d’ailleurs prises en compte dans les Insights Facebook (les reportings auront un grain de WTF avec de gros emojis « Sad » ou « Wow »). Mais Facebook rassure encore une fois les gestionnaires de page, pour l’instant : « Reactions will have the same impact on ad delivery as likes. We will spend time learning from this rollout and use feedback to improve. » Peu d’inquiétudes à avoir pour l’instant donc, les réactions impacteront potentiellement la visibilité des pages et des posts dans un second temps. Pour l’instant, chaque réaction est perçue comme un like par l’algorithme.

Via Facebook

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de projet Web Junior H/F

CALCAMO est la société éditrice du portail d’informations cBanque.com dédié à la finance personnelle et leader en France sur son domaine (banque, placement et crédit).

La société est implantée en région ...

Développeurs Mobile IOS – HTML5 H/F

Partenaire technologique des grandes entreprises, le groupe SII est au coeur de l'économie de l'innovation avec 4850 consultants et une présence internationale sur 50 sites. Pour nos collaborateurs, SII c'est ...

Rédacteur Web H/F

Le groupe CRIT est le n-4 du Travail Temporaire et du Recrutement en France. Nous mettons à disposition de nos clients, privés ou publics, une gamme complète de services RH ...

Commentaires

  1. phil
    24 février 2016 - 18h42

    Pour encore mieux connaître le profil des utilisateurs pour les refiler aux clients potentiels.

  2. Bernieshoot
    25 février 2016 - 11h38

    Bonjour,
    Pour moi c’est un changement majeur et je pense que l’algorithme va évoluer dans un avenir très proche.
    Aujourd’hui il est désormais possible d’exprimer publiquement son désaccord avec une publication
    Il est facile d’imaginer une formule du style +2 pour un « j’adore » +1 pour un « like » et -1 pour un « grr ».
    L’impact pourrait alors être rapidement négatif sur une page recevant un maximum de « grr », ce qui entraînera certainement un travail sur le public ciblé.

  3. Zee Media
    25 février 2016 - 12h10

    Bonjour,
    Nouveauté majeure de la part de Facebook à prendre avec des pincettes : l’approche des reportings va être différente et ainsi donner des nuances ou des avis négatifs aux publications. Cela va forcément avoir une influence sur le taux d’interaction et le taux d’engagement mais les marques vont également voir des réactions négatives (hors commentaires de publications). Merci pour l’article. Zee Media

  4. Karim M
    25 février 2016 - 12h52

    Hello,

    Ces smiley ne sont pas du tout objectif pour les inclure dans l’algorithme..

    10 grrr ne veulent pas forcément dire que la publication est mauvaise, les utilisateurs peuvent par exemple les employer dans le cas d’une publication qui serait orienté vers cette émotion, par exemple une association qui dénonce une injustice on aurait tendance à mette un grrrr plutôt qu’un heart.

  5. Eric G.
    26 février 2016 - 10h55

    Je pense que l’impact va avant tout se situer dans le ciblage publicitaire de Facebook qui pourra mieux mieux identifier les interactions des utilisateurs et donc mieux affiner son ciblage. Un « grrr » ne pourra jamais être considéré comme un « like négatif » mais plutôt comme un signe de protestation contre le sujet qui a été évoqué et sur lequel on réagit.

  6. romain
    4 mars 2016 - 9h12

    Hello la communauté,

    Je n’ai, à date, toujours pas accès aux nouveaux Emojis, savez-vous si cela est encore en cours de déploiement ou cela vient de chez moi ?

    Merci par avance.

  7. Aline
    5 mars 2016 - 15h41

    Salut !

    Je n’ai toujours pas accès aux nouvelles réactions Facebook. Je pense que c’est lié à mon compte car tous les membres de ma famille y ont accès..

    Savez – vous ce que je peux faire ?

    Merci

  8. Pauline
    5 mars 2016 - 19h53

    Salut romain,

    Je suis dans le même cas que toi, je n’ai toujours pas ces nouveaux boutons plus d’une semaine après leur arrivée et ça ne vient pas d’une mise à jour mais bien de mon profil…. Y-a-t’il d’autres personnes dans le même cas ?

    Merci

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar