Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Etude : la baisse du reach Facebook en chiffres

Fabian Ropars, le 14 janvier 2014

Le sujet qui fâche en ce moment les community managers est la baisse du reach. Observée par tous les gestionnaires de page, elle a été confirmée par Facebook qui s’abrite derrière l’excuse de vouloir rendre l’expérience utilisateur plus pertinente. Une intention louable, mais dans les faits, la seule solution pour passer outre cette mise à jour du « Newsfeed Ranking Algorithm » est de passer par l’achat de budgets publicitaires. Notons que Facebook a d’ailleurs déjà annoncé que la baisse du reach continuerait à s’accentuer. Malgré cette baisse unanimement constatée, nous ne disposions pas de chiffres précis sur la baisse de portée des publications. Edgerank Checker s’est penché sur la question en analysant plus de 100 000 posts sur 1 000 pages entre le 4/11/13 et le 30/12/13. Les résultats confirment malheureusement les premières observations empiriques.

Baisse du reach organique

baisse-reach-facebook

Le reach organique, ou la portée naturelle d’un post représente le nombre d’utilisateurs que nous allons toucher sans sponsoriser un post. Depuis 1 an ou 2, le chiffre régulièrement évoqué était 16% de la base fan. Mais les règles ont changé au fil des mises à jour. Début novembre, ce chiffre était de 10,15% en moyenne selon Edgerank Checker. Depuis le 2 décembre, considéré par Data Facebook comme le jour de déploiement du nouvel algorithme, ce chiffre a encore baissé pour atteindre seulement 7,83% en moyenne. Et cela n’est qu’un reach médian, pour certaines pages ou certaines publications les chiffres sont encore plus catastrophiques.

Baisse du reach par type de posts

baisse-reach-post

La grande question face à ces baisses successives de reach est de savoir quels types de contenus restent visibles. Autant le dire tout de suite, il n’y a pas de formule magique. Même s’ils ont perdu près de 6 points de reach, les statuts restent la publication la plus visible. Mais n’oublions pas qu’ils suscitent moins d’engagement, donc moins de viralité potentielle. Néanmoins, un statut permettrait en moyenne de toucher 17% de sa base fan. Les vidéos seraient elles visibles par 12% des fans contre presque 20%, 1 mois auparavant. Les photos sont encore pénalisées avec seulement 7% de reach (mais un engagement souvent très important). Les liens sont eux le contenu le moins visible avec 6% de reach médian.

L’engagement en très légère baisse

Si la baisse du reach est souvent perçue comme une injustice, elle n’est pas si grave que ça… si l’engagement reste stable ou augmente. Il y en effet peu d’intérêt à toucher des fans qui ne seraient pas intéressés par les publications d’une page. Mais le problème est que l’engagement est lui aussi à la baisse, il serait passé de 0,32% à 0,28% sur la période étudiée par Edgerank Checker. On remarque tout de même que la baisse n’est pas aussi prononcée que la baisse du reach, et que les pages ont donc, globalement, une audience plus qualifiée « grâce » à la baisse du reach. Pour les liens, l’engagement serait d’ailleurs passé de 3,2 à 3,4%. Notons enfin que la baisse du reach est endiguée, et stabilisée. Toujours selon Edgerank Checker, la baisse était particulièrement notable autour du 2 décembre, depuis la fin du mois le reach s’est stabilisé.

Ces chiffres sont comme toujours à relativiser. Ils ne sont que le reflet de moyennes et n’illustrent pas nécessairement la situation de vos pages. Ils apportent néanmoins un éclairage documenté sur une situation commentée de façon très empirique et souvent enflammée. Il n’y a plus qu’à espérer que les chiffres ne baissent pas trop à l’avenir, même si cela devrait pourtant être le cas.

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Sylvain@achat vin dit :

    Cette baisse était déjà constatée par beaucoup d’acteurs depuis plus longtemps (6 mois environ). On comprend que FB cherche à monétiser plus fortement son audience en poussant les clients vers la publicité FB. Que l’engagement baisse n’est pas non plus étonnant vu la multiplication des sources (Vine / SnapChat / …) et des réseaux sociaux. 2014 année de la multiplication des supports e-marketing …

  2. Zboub dit :

    Ces chiffres restent optimistes et ne traduisent pas encore la réalité. Sur mes fanpages, toutes sont passées de 10-15% de reach minimum à environ 3-4 ou 5%.
    Pour l’interaction sur chaque post, le nombre de clics est lui divisé par divisé par 5 !
    Quand à la théorie du post qui toucherait l’audience ayant des affinités, c’est assez réducteur car tous les cliqueurs/likers n’accèdent pas aux posts.

    Le pire reste la raison invoquée par Facebook : « permettre une meilleure expérience utilisateur ». Si l’on s’abonne à une page, c’est pour être mis au courant de ses actualités, un peu comme avec un flux RSS (CONNARDS!) ! Cette raison est d’autant plus ridicule que cette limitation est juste une contrainte incitant à payer plus, et dans l’hypothèse ou toutes les marques payent, il se passera quoi ? Une nouvelle limitation d’audience pour le « bien être de l’utilisateur » ?

    My Ass ! Je ne vois dans cette nouvelle mesure qu’une tentative désespérée de gratter encore plus de sous, au détriment de la fonction première du concept de la Fanpage (et de son seul avantage). Facebook risque de voir ses utilisateurs partir vers d’autres plateformes de social media, existantes ou futures, qui offriront une expérience plus fidèle aux attentes des internautes.

    Enough said!

  3. Delphine dit :

    Je plussoie Zboub !

  4. Justine dit :

    Je ne peux qu’appuyer les propos de Zboub au sein de son commentaire et rejoindre sur le coup Delphine.

  5. Frédéric Gaudry dit :

    J’abonde dans le sens des intervenants.

  6. Denis A. Jeanneret dit :

    Un vrai scandale! facebook change ses règles en cours de route! Du coup c’est comme si un bon outil se retrouve devenir une brêle! Les gros sacs de Facebook veulent le beurre, l’argent du beurre et veulent aussi se taper la fermière par tous les bouts! Qu’ils aillent au diable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *