Recrutement : qu’est-ce qui a changé en 15 ans ?

C’était comment le recrutement en l’an 2000 ? A l’occasion de son 15ème anniversaire, RegionsJob a posé la question à des professionnels du recrutement pour savoir comment leur métier a évolué ces dernières années.

An-2000

« C’était mieux avant »… mais pas forcément pour le recrutement. Avec l’avènement des sites Internet d’offres d’emploi puis des réseaux sociaux professionnels, le métier des RH a complètement changé en seulement quelques années. Plus de 200 professionnels des Ressources Humaines et du recrutement ont accepté de témoigner sur les mutations de leurs pratiques ces 15 dernières années.

Le recrutement va plus vite et coûte moins cher

C’est un constat partagé par la plupart des recruteurs qui ont répondu à notre enquête : le recrutement s’est accéléré comme l’économie. « Avant j’avais une pile de 200 CV à lire chaque jour » se souvient un recruteur. « Aujourd’hui Internet, les réseaux sociaux et les outils de recrutement ont tout changé. On va plus vite, c’est plus facile et le sourcing est meilleur ».

Le gain de rapidité dans le traitement des candidatures s’est accompagné aussi d’une forte diminution des coûts de recrutement. Le passage du marché de l’emploi de la presse aux sites internet d’offres d’emploi autour des années 2000 s’est accompagné d’une baisse des coûts dont se souviennent bien les recruteurs.

« Des kilomètres de classeurs remplis de CV »

Classeurs-recrutement

A l’époque de la publication des offres d’emploi dans la presse papier, « les coûts d’annonce étaient exorbitants » se rappelle un recruteur. « La publication des annonces dans les journaux et la presse spécialisée était fastidieuse et coûteuse » confirme un autre professionnel des RH. « La transmission des dossiers par courrier était plus longue et la recherche de candidats beaucoup plus aléatoire ». Gain de temps et d’argent, personne ne semble regretter l’époque où les RH avaient « des kilomètres de classeurs remplis de CV »…

Recruter est devenu plus complexe

Revers de la médaille tout de même, certains recruteurs trouvent que ces nouveaux outils ont rendu le recrutement plus complexe. On prend plus de temps à faire le tri, à vérifier… Un recruteur note ainsi que si le passage des annonces dans les journaux aux offres en ligne est plutôt une bonne chose, il génère aussi « beaucoup plus de candidatures non ciblées », auxquelles les RH n’ont plus forcément le temps de répondre.

Moins de temps pour traiter toutes les candidatures

Les RH ont d’autant moins de temps à consacrer aux réponses qu’ils sont de plus en plus accaparés par des changements législatifs (comme l’avait déjà montré notre précédente étude sur les chantiers RH prioritaires en 2015). C’est le point d’un vue d’un recruteur que nous avons interrogé : « les obligations légales nous obligent à beaucoup de formalisme qui nous ramène vers un traitement administratif, par exemple sur des sujets comme la pénibilité, la BDU, le contrat de génération… »

Certains RH regrettent aussi la perte d’humanité dans les processus de recrutement et la relation de confiance entre candidats et entreprises qui a tendance à se déliter.

« Il y a 15 ans, les procédures de recrutement étaient plus flexibles et les recommandations valaient sélections. Aujourd’hui ce n’est plus le cas » se souvient un autre recruteur un brin nostalgique. Un avis partagé par cet autre professionnel : «En 2000, le risque d’erreur suite à recrutement était bien moindre. Les contrôles de référence avaient disparu de ma pratique, ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui ». 

Le rapport au travail a changé…

C’est un autre grand changement relevé par de nombreux répondants à notre enquête : les candidats ont un rapport bien différent au travail. Certains recruteurs jugent d’ailleurs assez sévèrement la perte de motivation des jeunes générations. « Les jeunes diplômés manquent d’engagement et de détermination. Récemment en entretien pour un poste cadre on m’a dit : « j’ai une vie personnelle, des amis, des loisirs ; maintenant je cherche un travail qui peut s’adapter à mes contraintes personnelles… » Il y a 15 ans j’entendais l’inverse à la machine à café. » 

La sélection des candidats aussi

« Le travail n’est plus une valeur pour une grande partie de la nouvelle génération » reconnaît un autre professionnel des RH. « Les problèmes de comportement au travail sont de plus en plus fréquents : retard, absence, irrespect, etc. ». Des problèmes de savoir-être que beaucoup de managers et dirigeants d’entreprise ont remarqué ces dernières années.

Pour un recruteur plus pragmatique, cet aspect négatif est lié au développement paradoxal des outils et technologies de communication qui d’un côté peuvent faciliter les échanges et de l’autre mettre plus de distance. « Tous les candidats ont un portable, cela facilite les contacts mais en même temps les candidats ne préviennent pas toujours quand ils ne viennent pas au rendez-vous ». Chaque outil a finalement son côté obscur…

Entretien-jeunes

Des entretiens plus axés sur la personnalité

Pour sélectionner les bons candidats les RH ont donc du s’adapter pour ne pas se tromper en signant le contrat. « L’expérience professionnelle et les compétences tendent à gagner du terrain sur les diplômes » affirme un chargé de recrutement. « Les entretiens sont moins formels et plus axés sur la personne et sa personnalité » estime une autre personne interrogée.

Une fois l’embauche réalisée, les RH regrettent aussi un manque d’investissement et d’engagement des nouveaux collaborateurs alors qu’avant « les candidats venaient aux entretiens, étaient dynamiques puis investis dans leur métier une fois intégrés à l’entreprise ». « Avant nous recrutions pour une carrière aujourd’hui pour une partie de parcours » résume un recruteur interrogé.

Une jeune génération plus exigeante

Le rapport au travail, au temps et à l’entreprise comme lieu d’épanouissement a donc profondément changé en 15 ans. Cela se traduit aussi par de nouvelles exigences, notamment salariales. C’est le cas dans des secteurs en tension comme l’informatique estime un recruteur du secteur IT : « Ce qui a changé principalement c’est l’attitude des candidats qui sont fortement sollicités dans le secteur informatique et qui deviennent exigeants en termes de salaires et d’avantages, ce qui créé des disparité avec nos collaborateurs plus anciens. Avant nous « vendions » une entreprise, des valeurs… aujourd’hui je fais des propositions financières ».

Un périmètre RH qui s’élargit

En 15 ans, ces mutations dans le rapport au travail ont aussi modifié profondément le périmètre des services de Ressources Humaines. Les mots pour désigner le métier ont d’ailleurs changé. « On ne parlait pas vraiment de RH mais de gestion du personnel » se souvient une Responsable des Ressources Humaines. Peu à peu le DRH s’est mué en « Business Partner. En 2000 « le service RH était un simple garant de l’application du droit social et un gestionnaire des ressources humaines en entreprise » rappelle un autre recruteur. « Aujourd’hui le service RH doit dégager des gains de productivité au même titre qu’un service de production et ce en lien justement avec la production. D’un service support nous sommes devenus des partenaires économiques et stratégiques dans l’entreprise ».

Dernière nouveauté en date qui modifie en profondeur le quotidien des RH : le marketing RH et les notions de marque employeur font que la relation aux candidats s’étire et se multiplie sur différents supports, en particulier les réseaux sociaux. Le métier de RH en 2015 consiste alors à « rassembler et communiquer autour de la marque Employeur sans oublier d’être un support aux managers dans la conduite de changement ». Ces responsabilités élargies complexifient le métier mais le rendent également plus riche et intéressant.

Enquête réalisée par RegionsJob auprès d’un panel de 220 professionnels des Ressources Humaines et du recrutement interrogés en ligne au mois de février 2015.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. Romain
    10 octobre 2015 - 21h09

    Je retiens :

    – « Il y a 15 ans, les procédures de recrutement étaient plus flexibles » : avec 10% de chômage c’est quand même dommage !
    – La perte de motivation des jeunes générations : C’est tant mieux car cela permettra de changer les méthodes de management archaïques « travaille et tais-toi » encore trop présentes dans nos entreprises.

    Romain C.
    http://www.LeManagerEfficace.fr

  2. JC
    13 octobre 2015 - 21h14

    Après des années de licenciements pour cause de « plus rentable ailleurs » les entreprises avec leur bras armé nommé DRH ne se rendent compte que maintenant des dégâts qu’elles ont causé dans la vision que l’on a maintenant de ces mêmes entreprises !

    Que les DRH commencent par se remettre en cause avant de critiquer la non motivation des jeunes. Eux, au moins, ils ont compris avant de se faire avoir.

    « Avant on avait un métier, maintenant on a un boulot », je le constate tous les jours.

  3. Arnaud
    26 octobre 2015 - 14h37

    Bulle internet et crise économique de 2007 sont passées par là. Les nouveaux outils issus d’internet sont, je pense, la meilleure chose qui soit arrivée à cette industrie…

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar