Etude : l’usage de Twitter sur mobile

Twitter vient de publier une Ă©tude sur l’utilisation mobile de son service. Ă€ destination des publicitaires, elle a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e par le cabinet Compete et se concentre sur la totalitĂ© des utilisateurs des Etats-Unis. Twitter insiste sur l’importance du mobile et ce dans les fondements mĂŞme de son existence, Ă©voquant la limite 140 caractères reprise des SMS.

Ici, l’Ă©tude s’intĂ©resse aux utilisateurs accĂ©dant Ă  Twitter principalement sur mobile (que ce soit la version web ou le client officiel) en les comparant aux usages de l’utilisateur moyen.

  • Ces utilisateurs ont 57% moins de chance d’utiliser Twitter en desktop
  • 15% utilisent principalement une tablette pour utiliser Twitter

Avec ces rĂ©sultats, Twitter insiste sur la prĂ©dominance du mobile sur le desktop et sur la nĂ©cessitĂ© de cibler ces supports lors de campagnes tout en prenant soin de s’y adapter, car l’usage n’est pas le mĂŞme que sur un ordinateur. Un site non optimisĂ© pour le mobile est un facteur bloquant par exemple et rĂ©duira considĂ©rablement l’efficacitĂ© d’une campagne, qualitativement.

Les utilisateurs entre 18 et 34 ans ont 52% plus de chance d’utiliser principalement le mobile au desktop. Le chiffre n’est pas très Ă©tonnant, beaucoup de jeunes dĂ©couvrent et s’inscrivent Ă  Twitter via leur smartphone.

Une utilisation de Twitter quasi-constante

  • Ces utilisateurs sont 157% plus susceptibles d’utiliser Twitter le matin au rĂ©veil, 129% lors du coucher.
  • Ils ont 3 fois plus tendance Ă  l’utiliser pendant un trajet (voiture, transports en commun, etc)

Chiffre Ă©tonnant, 62% des utilisateurs de Twitter sur mobile l’utilisent pour communiquer avec des personnes Ă©tant plus ou moins proches gĂ©ographiquement. On entend par lĂ  les mentions faites Ă  des amis en soirĂ©e (pour ne pas attirer l’attention par exemple) par exemple ou des messages qui feraient d’avantage l’objet de SMS. Est-ce un moyen d’afficher sa vie sociale aux yeux de tous ?  Twitter n’insiste pas sur les DM, peut-ĂŞtre sont-ils moins utilisĂ©s dans ce cas.

62% des utilisateurs mobile utilisent Twitter devant leur tĂ©lĂ©vision chez eux, avec 32% de chance en plus de l’utilisant en regardant un programme. On pense ici bien Ă©videmment Ă  la Social TV et Ă  l’usage des seconds Ă©crans. Une pratique en constante progression, au potentiel intĂ©ressant Ă  la fois pour les mĂ©dias mais aussi pour les publicitaires. Ce n’est pas pour rien que Twitter s’est associĂ© Ă  Nielsen et Ă  Bluefin Labs pour analyser et tirer partie de cette tendance.

Des utilisateurs plus actifs et plus engagés

Les utilisateurs principalement sur mobile sont 57% plus susceptibles de composer des tweets originaux (Ă©crit par eux mĂŞme). Ils ont 63% plus de chance de cliquer sur des liens, 78% Ă  retweeter et 85% Ă  mettre des tweets en favoris.

L’engagement et la tendance au partage sont donc plus importants chez ces utilisateurs, c’est un facteur important pour la mise en place de campagnes ciblĂ©es mobile, qui auront en thĂ©orie une portĂ©e supĂ©rieure. Twitter incite mĂŞme au « call-to-action » (du style « please retweet ») Ă  pour maximiser le partage.

Enfin, l’Ă©tude se termine en comparant la tendance Ă  suivre les marques sur Twitter. Ainsi, l’utilisateur moyen est abonnĂ© Ă  5 marques ou plus alors que l’utilisateur principalement mobile en suivra 11 ou plus. De plus, il a 58% plus de chance de se souvenir d’une publicitĂ© affichĂ©e sur sa timeline. Des chiffres qui parleront aux marketeurs en quĂŞte de nouvelles audiences plus engagĂ©es.

La sortie de cette Ă©tude est loin d’ĂŞtre anodine, elle succède Ă  une annĂ©e 2012 axĂ©e sur la monĂ©tisation et l’agrĂ©gation de ses utilisateurs sur ses propres services. Twitter a en effet durci l’utilisation de son API pour les dĂ©veloppeurs, qu’ils soient Ă  l’origine de clients tiers (Tweetbot, Echofon, Falcon Pro, Plume, etc.) ou de services utilisant les donnĂ©es de Twitter. Ces clients, aussi bien dĂ©veloppĂ©s soient-ils, ne permettent pas une monĂ©tisation sur la base de ses utilisateurs. Tout comme Facebook a Ă©tĂ© accusĂ© de durcir son Edge Rank pour inciter Ă  l’usage des posts sponsorisĂ©s, c’est sur le mĂŞme principe qu’est dĂ©criĂ©e la pratique de Twitter.

Commentaires

  1. ElleB
    14 février 2013 - 16h13

    62% ça parait peu : mais c’est une question de pratique. Pour les gens qui live tweet des Ă©vènements, ou mĂŞme dvt la TV, c’est pratique !

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar