Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Recrutement et réseaux sociaux : où en sommes nous ?

FmR, le 24 février 2015

Chaque année RegionsJob interroge un panel de professionnels des Ressources Humaines pour mieux connaître leurs pratiques de recrutement, notamment sur les réseaux sociaux. Voici les résultats de cette grande enquête de référence sur les méthodes de recrutement en France.

L’année de la maturité pour les réseaux sociaux pro ?

Depuis plusieurs années, l’enquête annuelle RegionsJob décrypte les méthodes des recruteurs et les évolutions des outils. En ce qui concerne les réseaux sociaux professionnels, la nouvelle édition de la grande enquête confirme les tendances des années précédentes. Les réseaux sociaux sont des outils de sourcing complémentaires, leur utilisation n’explose pas et ils semblent être arrivés à maturité.

Outils-recrutement2014

En effet, quand on interroge les recruteurs sur les canaux qu’ils utilisent en priorité, les sites emplois restent le premier outil pour recruter. 87% des recruteurs les utilisent, une proportion à peu près équivalente à celle des candidats qui sont plus de 90% à chercher leur emploi sur les jobboards (voir à ce sujet notre précédente enquête candidats).

Un outil de recrutement et de com’ RH complémentaire

Les réseaux sociaux sont utilisés quant à eux par 53% des recruteurs, ce qui les placent derrière des canaux comme le service public de l’emploi (Pôle emploi et l’Apec) utilisé par 77% des recruteurs ou la candidature spontanée (75% des professionnels des RH puisent dans ces profils pour recruter). La cooptation est aussi à un niveau très proche des réseaux sociaux. Depuis 2010, la part des recruteurs qui déclarent utiliser les réseaux sociaux est en très légère augmentation : 47% en 2010, 49% en 2011, 52% en 2012, 48% en 2013 et donc 53% en 2014.

Outils-recrutement-enquete

Moins de 10% du volume de recrutement total

Les réseaux sociaux professionnels apparaissent également complémentaires au niveau du volume de postes qu’ils servent à pourvoir. Cet outil de plus dans le panel à disposition des RH sert à pourvoir moins de 10% postes ouverts dans les entreprises (comme les autres canaux secondaires que sont la cooptation, le recours aux cabinets de recrutements ou le site carrière de l’entreprise). La majorité des postes (entre 50 et 75%) étant pourvus par la diffusion d’offres d’emploi sur les jobboards.

Part-recrutement-paroutils

C’est à ce niveau qu’on perçoit bien la particularité des réseaux sociaux professionnels. Quand on demande aux recruteurs pourquoi ils les utilisent, ils citent comme première motivation la chasse des profils qui pourraient correspondre aux postes à pourvoir, ensuite la communication RH autour de ces recrutements, le travail de la marque employeur, la diffusion de leurs offres d’emploi et enfin, la prise de renseignements sur les candidats qui postulent.

Le paradoxe des Réseaux sociaux  : la conversation n’est pas la priorité

Les réseaux sociaux pro servent donc bien à chercher des candidats précis et, éventuellement, faire des recoupements sur les informations fournies par ceux qui sont déjà dans un processus de recrutement classique. Chose paradoxale, la dimension conversationnelle est plutôt absente des réponses des recruteurs. L’utilisation des réseaux sociaux pour répondre aux candidats qui veulent en savoir plus sur l’entreprise n’apparaît pas comme la motivation première des recruteurs. La discussion est pourtant l’une des particularités des réseaux sociaux.

On le voit aussi dans les mises en relation (qui est l’une des fonctionnalités spécifiques des réseaux sociaux comme LinkedIn ou Viadeo), les messages sont standardisés et les conversations ont plus lieu dans les groupes en fonction de communautés d’intérêt ou sur la partie actualités (plus développée sur LinkedIn). Les discussions directes entre candidats et recruteurs ne semblent pas prioritaires. Il est vrai que le premier contact se concrétise ensuite par des moyens d’échanges plus traditionnels (téléphone ou mail), plutôt que via les messageries internes aux réseaux sociaux qui servent de premier point de contact.

Raisons-utilisation

Les recruteurs encore peu présents sur Facebook et Twitter

Quand on pose la question aux recruteurs sur quels réseaux sociaux ils sont présents, Viadeo et LinkedIn, les deux réseaux professionnels, sont logiquement cités en premier. A noter par rapport aux années précédentes, LinkedIn a rattrapé son retard sur son concurrent français Viadeo qui semble avoir atteint un taux de pénétration maximal chez les recruteurs. Encore un signe de la maturité de ces outils. Ils font désormais partie du paysage RH. Là où la marge de progression est plus importante c’est sans doute sur les réseaux sociaux « non-professionnels » comme Facebook et Twitter où la majorité des recruteurs n’est pas encore présente. C’est sans doute de ces espaces sociaux que viendront les nouvelles tendances professionnelles dans les années à venir. Nouveauté tout de même, l’apparition de Google+, un réseau sur lequel seulement 9% des recruteurs passent du temps.

Reseauxsociaux-recrutement

Et l’efficacité dans tout ça ?

Comme expliqué précédemment, le recrutement via les réseaux sociaux représente une faible part des embauches globales. La proportion des recruteurs qui a déjà trouvé le bon profil sur les RSP est cette année de 29% (en baisse de 2% par rapport à 2013). Un tiers des recruteurs utilisant les réseaux sociaux ont donc déjà recruté via les réseaux sociaux, ce qui représente au global, 15% du total des recruteurs. Moins de 10% des postes et 15% des recruteurs concernés par le recrutement sur les réseaux sociaux, leur rôle reste marginal.

Reseausociauxpro-recrutement

 

Arrivés au stade de maturité, les outils complémentaires comme les réseaux sociaux professionnels doivent encore faire leurs preuves en termes d’efficacité. Après une phase de découverte et d’expérimentation, les recruteurs ont adopté ces nouveaux canaux sans qu’ils remplacent leurs outils de prédilection. Les professionnels des RH ont encore un peu de travail pour trouver les usages véritablement adaptés à ces nouveaux canaux.

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. raphael dit :

    les employeurs viennent se faire de la pub, oui on embauche des travailleurs handicapés, oui on cherche des talents mais au final y a que des réponses négatives on en ressort démoralisé.

  2. Marc L dit :

    @raphael, je ne pense pas qu’il faut faire une si grosse généralité. il est vrai que de telles pratiques existent, mais heureusement pour nous ce n’est pas le cas de tous les recruteurs.

    Cet article est très intéressant et donne une bonne vision des différentes méthodes de recrutements classiques.

    Cordialement

  3. Julien dit :

    Bonjour,
    Je voulais savoir auprès de combien recruteurs (entreprise) l’enquête a été réaliser.

    Typiquement, le chiffre 53% des recruteurs qui utilisent les réseaux sociaux comme outil de recrutement. C’est 53% d’un échantillon de… combien de recruteurs?

    Merci d’avance pour votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *