Vie privée : Disconnect.me bloque le reciblage publicitaire

La publicité sur le web ne cesse d’évoluer. D’un côté, les plateformes comme Facebook, Twitter ou encore Tumblr intensifient leurs stratégies de monétisation, à travers entre autres le native advertising. De l’autre, les navigateurs renforcent leur sécurité, avec des recherches cryptées par défaut, dont les mots clés n’apparaissent plus dans Google Analytics (les fameux « not provided »). Enfin, ces navigateurs sont de plus en plus nombreux à instaurer une fonctionnalité « Do not track », en partenariat avec les géants du web que sont Yahoo, AOL ou encore Twitter. Tout comme lors de la levée de boucliers envers Free lorsque ce dernier a implémenté un bloqueur de publicité par défaut sur sa Freebox, les professionnels de la publicité en ligne s’opposent à ce genre d’initiative, qui sont à l’opposé de leurs stratégies et leur intérêt.


C’est grâce au retargeting qu’il vous arrive de voir des publicités sur un site en relation avec une requête ou une visite que vous avez effectué bien avant. Cela est possible grâce à des cookies suivant votre parcours de navigation pour cibler les publicités selon les contenus que vous avez consulté. Brian Kennish, ancien ingénieur publicité chez Google, a monté sa propre startup, Disconnect, qui propose une série d’outils permettant de combattre le retargeting. A la différence des bloqueurs de publicités, Disconnect affiche les annonces mais fait en sorte qu’elles ne soient pas le résultat d’un tracking de l’utilisateur.

Sous la forme d’une barre d’outils, l’extension navigateur permet de surveiller le nombre de requêtes dans différentes catégories de sites : publicité, analytics, social media et contenu. Il est aussi possible de trier ces requêtes selon les sociétés. Les requêtes concernant Facebook, Google et Twitter sont accessibles rapidement grâce aux raccourcis dans la partie supérieure de l’extension. Disconnect.me bloque pas moins de 2 000 sites effectuant ce genre de tracking, et cela de façon automatique. Il est même possible de visualiser ces sites dans un graph.

Disconnect.me fait parler de lui grâce à son passage en version 2, cette mise à jour est axée notamment sur l’optimisation. En moyenne, une page va nécessiter 17% de bande passante en moins et va donc se charger 27% plus rapidement. L’extension est pour l’instant gratuite, avec la possibilité de faire une donation d’un montant de son choix. Des fonctions premiums payantes sont prévues selon le site officiel. Disconnect.me est donc une extension très bien conçue, simple à utiliser et surtout très efficace.

Le site Disconnect.me

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. Céline
    18 avril 2013 - 14h44

    Un gros avantage pour les internautes mais un vrai fléau pour les annonceurs !

  2. manu
    18 avril 2013 - 15h16

    Formidablement efficace ; et notamment les sites au chargement chaotique à cause de la quantité de pubs et widgets publicitaires ( dont beaucoup de ces sites sur WordPress ) se chargent en quelques instants.
    De manière générale La navigation est nettement plus fluide, plus rapide, un vrai confort ajouté ! Bref je le répète, formidablement efficace
    Toujours étonnant de voir que certains se préoccupent pour les annonceurs, comme si eux se préoccupaient des internautes ( enfin si, de leur argent ). Rappelons que internet n’est pas un centre commercial même si certains voudraient le réduire à ça et que si les marchands d’aspirateurs l’utilisent il n’a pas été créé pour leur profit ni pour mettre les internautes à leur profit, même si certains voudraient le réduite à ça.

  3. franzy
    22 avril 2013 - 12h19

    Hello,

    je prends rarement le temps de commenter mais voilà… anu, sérieusement, tu comprends que le problème est plutôt à voir de côté des éditeurs. La position de liberté que tu prônes est magnifique mais anéanti le financement de la majeur partie des productions de contenus.
    internet n’est pas un centre commercial certes, néanmoins, un modèle économique se cache derrière depuis sa création et permet son expansion hors norme -> la pub (ie sans elle, pas de Google, pas de magazines, pas de youtube, etc…)

    Donc, je veux bien voir le modèle que tu proposes 😀

  4. franzy
    22 avril 2013 - 12h20

    * Manu donc! autant pour moi 😉

  5. Alain Ternaute
    28 juillet 2014 - 20h41

    Le concept est bien sympa. Seul problème : l’extension fait croire que « tout est sécurisé et anonymisé »… Alors que ça laisse passer du contenu de gstatic.com Mort de rire ! Je préfère de loin Ghostery qui fait la même chose avec moins de prétention. Si vous cherchez plus efficace et sécure, utilisez plutôt RequestPolicy.
    ___ _

    @franzy : Comme si tous les sites parvenaient rien qu’à s’auto-financer par des encarts-pub alloués dessus. Trop drôle !
    Je connais plein de sites tout-à-fait libres qui « tournent » sans pub. Celui de SebSauvage, LeHollandaisVolant… Je ne sais pas sur quels sites tu surfes, m’enfin Wikipedia est-il financé par la pub par exemple ?

    La seule chose que Manu détruit, ça n’est pas un modèle éco, c’est un système de hijacking. Et faisant ça, il propose de reconstruire ce que les annonceurs ont détruit : l’anonymat sur le Net.
    Parce que de toute façon, si tout le monde était anon sur le Net, t’en verrais toujours de la pub. Et contrairement à aujourd’hui, tu n’aurais pas à choisir entre la bourse et la liberté…

    J’ai rien contre la pub, j’en ai contre l’intrusion et l’usurpation obligatoire ! C’est de la faute de qui, si maintenant pub=tracking, et si maintenant t’as plus la liberté de publier sur le Net sans te faire identifier+logguer ? Certainement pas aux gens comme Manu.

  6. Victor Pluggd
    10 juin 2016 - 10h29

    Cet outil semble sympa, je l’ai testé un petit peu. En revanche j’aimerai pouvoir désactiver la pub sur certains sites et pas sur d’autres. Est-ce possible à votre avis ? je n’ai pas trouvé…

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar