D4J, l’intelligence artificielle au service des RH

Quelques mois après l’annonce du lancement de l’incubateur RH RegionsJob Start, 7 start-ups finalistes parmi les 40 candidates ont été choisies pour pitcher le 1er septembre prochain. Les projets retenus bénéficieront d’un accompagnement de RegionsJob, qui partagera avec les jeunes entreprises gagnantes son expertise technologique et marketing, mais aussi ses données, son réseau et un appui logistique. En attendant l’annonce des start-ups qui seront incubées, nous vous proposons de découvrir plus attentivement les 7  finalistes à travers une série d’interviews. De quoi offrir un panorama des innovations RH actuelles et futures les plus prometteuses ! Nous débutons par D4J, qui travaille sur l’intelligence artificielle au service des RH. Houssem Hamza, son CEO, nous présente son activité.

d4j

Pouvez-vous commencer par vous présenter ? Qu’est-ce qui vous a mené à créer D4J ?

Je m’appelle Houssem HAMZA, CEO et co-fondateur de Data4Job (D4J). Avec mon associé Antoine et l’aide de la société ANEO, nous avons lancé une startup dans le but de réinventer les métiers de gestion des carrières et des talents par le digital.

D4J travaille sur un coach de carrière virtuel. En quoi cela consiste-t-il ?

En fait le coach de carrière n’est qu’une application de D4J. Nous travaillons également sur un outil de Talent Relationship Management pour les entreprises. Nos principaux développements concernent des algorithmes d’intelligence artificielle capables d’analyser le marché de l’emploi de manière fine, rapide et précise. Ainsi, nous accumulons suffisamment de connaissances pour nous permettre d’aider les entreprises à mieux recruter et gérer leurs talents, et aider les personnes actives et les étudiants à mieux naviguer dans la vie professionnelle.

A quelle problématique RH répondez-vous ? En quoi le service est-il innovant ?

Le problème que nous adressons est surtout celui de la lisibilité du marché de l’emploi. Nous accompagnons les entreprises et les personnes à trouver très vite une information pertinente et personnalisée, et à faire les actions nécessaires pour la concrétisation de leurs projets de carrière. Pour les entreprises, cela revient à ressortir les meilleurs candidats, identifier les points d’attention, trouver les bons canaux de communication, anticiper le mouvement des talents, etc. Pour les collaborateurs, cela revient à les aider à analyser les possibilités d’évolution de carrières, les étapes intermédiaires leurs permettant d’atteindre leurs objectifs (en termes de formation, de localisation, de secteurs, etc.) et de les accompagner à les atteindre. Notre innovation réside dans nos algorithmes de traitement et d’analyse de données, qui fonctionnent de manière proche du cerveau d’un recruteur mais des millions de fois plus vite.

Quelle est votre cible ? Vos interlocuteurs privilégiés ?

Notre cible actuelle est constituée d’entreprises ayant une activité de recrutement (interne ou externe) forte et récurrente. Nos interlocuteurs sont souvent les DRH ou les directions générales des sociétés. Il s’agit surtout de Grands Comptes, ETI, Cabinets de recrutement, SSII et ESN.

Où en êtes-vous du projet ? Quels sont vos prochains objectifs ?

Nous avons déjà mis en ligne une première version de notre TRM. Nous sommes en train de co-développer une version dédiée aux SSII/ESN et Cabinet de conseil avec la société ANEO. Cette version sera mise en ligne à la rentrée. Ensuite, nous démarrons un co-développement avec une grande banque française pour une version Grand Comptes. Nous allons notamment travailler sur la mobilité interne en reconstituant automatiquement les parcours des collaborateurs en piochant dans différents modules SIRH : le module des entretiens annuels, des fiches missions, les aspirations collaborateurs, etc. Ensuite, notre moteur de matching fournit en quelques millisecondes les meilleurs candidats internes pour les postes qui s’ouvrent.

Selon vous, quelles sont les prochaines évolutions majeures du recrutement et des RH ?

A l’image de plusieurs métiers, le recrutement est en train de se transformer d’un métier de « Process » à un métier de « Relations ». Ce changement n’est pas forcément la conséquence de la digitalisation mais surtout de l’arrivé des nouvelles générations sur le marché du travail. Et ce n’est que grâce au numérique que les recruteurs pourront réinventer leur métier et accompagner cette transformation.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar