Connaître les partages sociaux de toutes les pages d’un site

Au jour le jour, les community managers sont accompagnés par de nombreux outils. Il s’en créé chaque semaine, du plus terre à terre au plus farfelu. On trouve ainsi des services comme Twitter Pulse, Topsy et Counting Tweet pour connaître les articles les plus retweetés d’un site. D’autres outils comme Klout promettent quant à eux de mesure « l’influence » des internautes…

Social Crawlytics permet d’obtenir gratuitement des statistiques complètes sur les pages les plus partagées d’un site sur les réseaux sociaux. Il possède principalement trois avantages :

  • Il analyse l’intégralité des pages d’un site.
  • Vous pouvez obtenir les informations de n’importe quel site.
  • Il fournit les statistiques complètes des principaux réseaux sociaux.

Social Crawlytics conviendra à la plupart des sites, puisqu’il permet d’obtenir des statistiques en rapport avec : Twitter, Facebook, Google+, Pinterest, LinkedIn, et même Delicious et Stumbleupon. Pour utiliser l’outil, rien de plus simple : il suffit de se rendre sur Social Crawlytics, et de s’inscrire via Twitter. Vous pourrez ensuite analyser le site de votre choix et définir la profondeur des informations obtenues : plus le degré choisi sera important, plus le nombre de pages analysées sera grand, mais plus le rapport sera long à générer. Sachez également que vous êtes limités à 5000 « crédits » hebdomadaires, correspondant au nombre de pages ajoutées. Il est possible d’attendre le lundi pour récupérer de nouveaux crédits, ou de « payer » en envoyant un tweet publicitaire.

Simple bémol : le nombre de partages Facebook enregistré semble être en deçà de la réalité. Les autres données (Twitter, Google+, LinkedIn…) sont quant à eux globalement exacts.

La répartition des partages sur les réseaux sociaux

La première information obtenue est la répartition des partages sur les réseaux sociaux. Vos articles sont-ils plus échangés sur Facebook, sur Twitter ou sur Google+ ? Vous le saurez en un coup d’œil. Ces statistiques sont énoncées clairement, et permettent d’avoir un aperçu global du site.

 

Les auteurs qui génèrent le plus de partages

C’est une pratique de plus en plus courante sur les sites qui accueillent de nombreux rédacteurs : ceux-ci peuvent être identifiés via leur compte Google+, sur chaque article dont ils sont l’auteur. Ceci permet notamment d’afficher la photo du rédacteur sur Google, et d’optimiser le référencement.

Si cette fonctionnalité est activée, Social Crawlytics vous permet de connaître les auteurs qui génèrent le plus de partages. Vous saurez également sur combien de pages ceux-ci sont identifiés.

 

Un tableau exportable des pages les plus partagées

C’est sans doute la fonctionnalité la plus intéressante de Social Crawlytics. Le rapport génère en effet un tableau très complet, qui permet de connaître les pages les plus partagées sur l’ensemble des médias sociaux, ou sur un réseau social donné. De plus, ces données sont exportables en CSV : vous pourrez ainsi facilement réutiliser ces chiffres via un tableur pour générer un reporting, par exemple.

Ainsi, sur le blog (selon les pages analysées), l’article le plus partagé sur les réseaux sociaux est celui qui présente les 50 chiffres des médias sociaux en 2012. Des différences apparaissent clairement, lorsqu’on regarde les partages effectués individuellement sur chaque réseau social. Voici les articles les plus partagés sur le blog, en filtrant selon les différents médias sociaux :

 

Vos données sous forme de graphiques

L’outil fournit également un certain nombre de graphiques, pour visualiser les données obtenues. Ainsi, chaque rapport de Social Crawlytics permet de générer :

  • Une visualisation représentant le type des contenus partagés.
  • Une analyse graphique des 50 pages les plus partagées sur les réseaux sociaux.
  • Un graphique permettant de mieux visualiser l’importance des pages pour les moteurs.

Social Crawlytics est donc un outil très complet d’analyse pour évaluer l’impact des réseaux sociaux ! A noter que les rapports peuvent être générés périodiquement pour effectuer des reportings réguliers, et que vous pouvez choisir (ou non) d’analyser les sous-domaines. Et c’est totalement gratuit !

Commentaires

  1. robert
    11 janvier 2013 - 11h02

    Bonjour,

    Merci pour votre article.
    Je n’arrive pas à voir la liste des urls. Ou se trouvent-elles ? Peut-être ne sont-elles pas encore générées ?

  2. Thomas Coëffé
    11 janvier 2013 - 11h05

    Bonjour robert,

    Le mieux est d’attendre la fin de l’analyse.
    Certaines données apparaissent durant l’analyse, mais d’autres ne sont disponibles qu’à la fin (notamment le classement des auteurs, il est possible que ce soit la même chose pour la liste des URLs). Bonne journée.

  3. Régis
    11 janvier 2013 - 12h12

    merci pour cet article, je teste dès cette après midi !

4 commentaires supplémentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar