Office Online : Microsoft Word, Excel et PowerPoint disponibles gratuitement
powerpoint-online
Recevoir un accusé de lecture sur Gmail ou Outlook sans prévenir le destinataire
tracking-email
Identité numérique

5 services pour connaître l’adresse derrière un lien raccourci

Ils font désormais partie de notre quotidien sur Internet, notamment sur Twitter : les liens raccourcis permettent en effet de réduire considérablement la taille d’un tweet contenant une adresse. Il existe aujourd’hui de nombreux services web pour raccourcir une URL : Bitly, Goo.glBzh.me… Ces sites proposent en général des options pour personnaliser les liens raccourcis et obtenir des statistiques.

Les adresses réduites peuvent toutefois poser certains problèmes, car la page de destination n’est pas connue avant de cliquer sur le lien. Ainsi, les services qui proposent la réduction d’adresses peuvent permettre à des personnes mal intentionnées de propager des virus et autres logiciels malveillants.

Heureusement, des services existent aussi pour décrypter les liens raccourcis. Nous avons sélectionné cinq sites et extensions qui permettent de savoir ce que cache un lien réduit en quelques secondes.

Decryptlinks, un service web et une extension Chrome

Avec près de 50 000 liens décryptés, Decryptlinks est une référence. Il vous permet de savoir ce que cache un lien raccourci très facilement. Un des avantages du service est qu’il s’adapte à l’utilisateur : vous pouvez utiliser le module présent sur le site ou préférer installer une extension pour Google Chrome. Les webmasters peuvent également intégrer un widget au sein de leurs sites web. Au total, ce service permet de décoder les liens raccourcis par plus de 80 raccourcisseurs.

KnowURL, pour naviguer en toute sécurité

Les services qui proposent de dévoiler la véritable adresse cachée derrière les liens raccourcis ont un mérite : leurs noms ne laissent pas de place au doute quant à leur rôle. KnowURL permet donc de connaître les URL cachées, mais ce n’est pas tout : le site permet de vérifier, via un outil de diagnostic proposé par Google, les risques pris par un internaute qui visite le site. Ainsi, vous saurez si le site est considéré comme suspect par le moteur de recherche, et si ce dernier héberge des logiciels malveillants. KnowURL propose également un site mobile volontairement minimaliste, une extension pour Google Chrome, ainsi qu’une barre d’outils compatible avec les principaux navigateurs.

Long URL Please, l’addon Firefox pour décoder les URL

Long URL Please ne propose pas de savoir ce que cache un lien raccourci via son site web : le service prend la forme d’un addon pour Mozilla Firefox. Il suffit de l’installer pour que les adresses raccourcies rencontrées soient automatiquement transformées par le véritable lien. Un service pratique, qui ne nécessite pas de se rendre sur un site externe à chaque vérification.

Unfurlr, un outil d’analyse complet et des applications mobiles

Unfurlr fournit, comme les autres services, les informations principales concernant l’adresse de destination d’un lien raccourci : URL, titre de page… Mais il permet d’affiner l’analyse, notamment lorsque le site en question n’est pas connu. Il utilise l’outil Web of Trust pour assurer la sécurité de l’internaute. Tous les sites web liés à la page de destination sont analysés, afin de contrôler leur fiabilité, leur politique en matière de protection des données, et vérifier s’ils contiennent des éléments choquants. Unfurlr existe aussi sous la forme d’applications mobiles, sur l’App Store et Google Play.

Unshorten.it, un service simple et efficace

Unshorten.it fournit globalement le même service que les autres sites présentés : il suffit d’indiquer un lien raccourci pour connaître la véritable adresse de destination et prévisualiser la page d’arrivée. Unshorten.it permet également de connaître les risques liés à la navigation sur le site web d’origine, mais les détails sont moins fournis qu’avec Unfurlr. C’est une alternative intéressante pour ceux qui ne souhaitent pas lire de nombreuses lignes d’analyse. Le service propose également une extension pour Google Chrome et un addon pour Mozilla Firefox : ces deux déclinaisons permettent de connaître plus rapidement l’adresse cachée derrière une URL raccourcie.

La dernière solution consiste à vérifier les liens raccourcis directement via les services qui permettent d’écourter les adresses. Il suffit par exemple d’ajouter le signe « + » à la suite des adresses raccourcies par Goo.gl et Bitly pour connaître l’URL de destination ainsi que des statistiques de fréquentation. D’autres services comme TinyURL permettent aux internautes d’utiliser un cookie pour passer par une page transitoire avant de se rendre sur la véritable adresse de destination.

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar