Bloguer anonymement : pourquoi et comment ?

anonymeDe nombreux blogueurs ont choisi d’écrire anonymement. Généralement cachés derrière un pseudo passe-partout, on ne sait d’eux que ce qu’ils veulent bien nous dire. Avec la multiplication des réseaux sociaux et autres agrégateurs d’identité, il n’est pas forcément facile de garder ce secret intact. Ajoutons la plus-value potentielle qu’une activité en ligne peut ajouter à notre CV (maîtrise des nouveaux usages, réseau, veille…) et la question se pose : pourquoi continuer à masquer son identité ? De nombreux blogueurs ont d’ailleurs choisi d’assumer jusqu’au bout. Citons par exemple Guillaume Bizet, Jean-Marie Gall ou Antoine Dupin (la liste est longue). Les raisons de cette discrétion peuvent être nombreuses. Dans ce cas, il est important de le déterminer avant l’ouverture du blog et de prendre ses précautions. Petit tour d’horizon de la question.

Edit : soigner son identité numérique passe également par le choix de l’anonymat dans certaines circonstances. Il me paraissait donc intéressant de remettre ce billet à jour dans le cadre de la semaine spéciale identité numérique

Pourquoi bloguer anonymement ?

Voici 6 raisons potentielles de vouloir garder son blog anonyme. Loin d’être exhaustives, elles recoupent les principales motivations de ces blogueurs de l’ombre, bonnes ou mauvaises.

etablir meilleur profil

  • Un contenu polémique

Selon l’expression consacrée, vous n’avez pas votre langue dans votre poche. Vous avez une opinion sur tout et vous ne manquez pas de la mettre en avant. Très bien. Mais Google a une bonne mémoire et n’hésitera pas à faire remonter à la surface ces opinions si tranchées qui ne dureront (peut-être) pas éternellement. Et comme certains n’aiment pas être catalogués pour tel ou tel point de vue, ils préfèrent ne pas donner leur identité. Attention, même anonyme, à ne pas tomber dans la diffamation. Donner son avis oui, insulter ou accuser sans preuves, non. Les blogs politiques sont particulièrement concernés. Chacun a le droit (le devoir ?) d’avoir ses propres opinions politiques, mais difficile de faire plus polémique comme sujet, il faut donc être prêt à assumer son engagement. D’autant plus quand votre entourage ne les partage pas (votre employeur en particulier). Même constat pour les blogs emploi : vous décrivez fréquemment votre vie au bureau, vos relations avec votre direction, vous donnez votre avis sur la politique de votre entreprise. Très bien. Mais n’oubliez pas qu’il ne faut jamais donner de noms (diffamation et conflits obligent) ni ouvrir un blog juste pour régler vos comptes (même anonymement). Tout ce que vous bloguerez pourra être retenu contre vous.

  • La recherche d’un nouvel emploi

Cette raison s’applique particulièrement au blog emploi. Vous cherchez un nouvel emploi mais vous êtes toujours en poste ? Pas sûr que votre supérieur apprécie d’apprendre la nouvelle en googlant votre nom. Mieux vaut dans ce cas utiliser un CV anonyme et rester discret sur les détails qui pourraient vous trahir.

  • Une incompatibilité avec son statut

Certain(e)s métiers ou fonctions incitent à la discrétion. Difficile de concilier un blog où vous exprimez franchement votre avis sur divers sujets et un statut qui au contraire vous demande d’être neutre. De bons exemples dans ce domaine sont Une vie de morue où une prof de BEP dépeint son quotidien avec humour et acidité ou Journal d’un avocat où Maître Eolas fait profiter ses lecteurs de son savoir. Dans certains cas, le blog est anonyme ou n’est pas.

  • La timidité

Et oui, la timidité est également un aspect à prendre en compte. Certains n’aiment pas se mettre dans la lumière. De là à s’exposer devant sa famille, ses amis voire la terre entière sous son vrai nom (et tant qu’à faire avec photos à l’appui), il y a un pas gigantesque que certains ne souhaiteront pas faire. Car oui, le blog reste (trop souvent mais pas tout le temps heureusement) narcissique.

  • Pour le plaisir

Certains aiment s’inventer une deuxième vie passionnante. Le web permet en effet de redémarrer sur de nouvelles bases. Environnement nouveau, fréquentations nouvelles, thématiques différentes… Tout un chacun peut vivre sa passion comme il l’entend et se construire un personnage de scène. C’est l’effet super-héros : le soir venu il change d’identité et endosse une nouvelle cape. A ne pas confondre avec troll même si çà s’en rapproche parfois.

  • Pour son aspect chronophage

Le blog peut prendre du temps, beaucoup de temps. Si bloguer peut-être un plus du point de vue professionnel, cette activité n’en est pas moins chronophage. Afficher fièrement son blog mis à jour pendant les heures de bureau ne jouera pas en faveur de votre promotion… Le plus simple reste bien sûr de bloguer depuis chez vous.

Comment bloguer anonymement ?

Vous me direz, c’est simple, il suffit de ne pas dévoiler son nom ou sa photo. Oui, mais attention aux détails.

photo cv

  • Le nom de domaine / les anciens billets

Cela peut paraitre comme une évidence, mais tout le monde n’est pas égal devant la gestion de sa réputation en ligne. Utiliser son nom/prénom dans l’URL de son blog est le meilleur moyen pour ne pas être anonyme. Certes, le web est un grand espace. Mais celui qui arrive sur votre blog n’y sera généralement pas par hasard, mais bien via une recherche ciblée (vos nom/prénom par exemple). Croire que vous êtes bien caché dans cet immense espace est la première erreur. Même constat pour l’historique de votre blog. Si vous aviez signé vos premiers bilelts, difficile de faire machine arrière.

  • Les widgets / services / réseaux sociaux

Un blogueur est généralement friand de services en ligne et autres widgets. Il est souvent nécessaire de renseigner son identité pour s’inscrire. Attention à ce qui apparait dans votre profil public ! Il en va de même pour les réseaux sociaux : Viadéo, Facebook, LinkedIn… Ils vous proposent généralement de signaler votre blog. Si vous souhaitez rester anonyme, vous devez être sur vos gardes en permanence. Surtout si vous bloguez à partir de l’ordinateur qui vous sert à surfer : les identifiants de session permettent de faire le rapprochement facilement entre un service que vous utilisez avec votre pseudo et un autre sous votre vrai nom.

  • Le CV

Rechercher un emploi en restant anonyme n’est pas toujours évident. L’erreur la plus courante consiste à laisser son nom et ses coordonnées sur son CV. Tout document présent sur votre blog sera indexé par défaut et donc visible via les moteurs de recherche. Attention donc aux pièces jointes et aux fichiers proposés.

  • Bloguez-vous vraiment anonymement ?

Attention aux secrets de Polichinelle. Vous bloguez anonymement, seuls votre femme, vos amis et quelques collègues sont au courant ? Pas sûr que ce soit si anonyme au final… Les informations circulent vite.

  • Surveiller régulièrement les moteurs de recherche

Le plus simple pour savoir ce qui se dit sur vous ou sur votre blog est encore d’aller voir par vous-même sur les moteurs de recherche, Google en tête. Vous pourrez alors voir si un vieux service que vous aviez essayé n’est pas par hasard relié à votre blog.

  • Vos lieux de connexion

Visiter 30 fois par jour votre blog depuis votre bureau ne vous aidera pas à rester anonyme. Certes, le blog peut être prenant, mais attendez plutôt d’être chez vous pour prendre des nouvelles du front.

  • Les outils pour bloguer anonymement

Si vous êtes vraiment parano ou que vous avez de très bonnes raisons de ne rien laisser transparaitre de votre identité, le dossier de Global Voices Online est fait pour vous. Difficile de faire plus complet.

Votre choix de bloguer en anonyme dépend bien entendu de la thématique abordée. Le cas de notre plateforme se prête particulièrement bien à la discrétion : si vous êtes en poste mais que vous recherchez un nouveau travail, mieux vaut ne pas vous exposer si vos supérieurs ne sont pas encore au courant. Même constat pour les blogs politiques ou pour les sujets polémiques. Mais attention : s’il peut parfois être utile ou arrangeant de bloguer anonymement, il convient de le faire pour les bonnes raisons. La diffamation, les ragots, les insultes ou autres bassesses ne sont en aucun cas excusables, qu’elles soient anonymes ou non.

Quelque chose à ajouter ? N’hésitez pas, le débat est ouvert.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet CRM H/F

22 ans d'existence, plus de 2600 collaborateurs, 137 millions d'Euros de chiffres d'affaires en 2015, Proservia, marque de ManpowerGroup, est un acteur solide et reconnu sur le marché des ESN.Spécialisés ...

Team Leader Cellule Graphique – Intégration Emailing H/F

Associant marketing, création et technologies, Publicis ETO est une agence hybride qui réunit 295 collaborateurs pour 25 millions d'€ de MB en 2015. Spécialisée dans le Marketing Client, ETO conçoit ...

Chargé de Projet Marketing H/F

Disposant d'un réseau national d'agences immobilières et membre d'un Groupe présent sur le marché immobilier depuis plus de 15 ans, son succès repose sur une innovation de logement neuf.Rattaché(e) à ...

Commentaires

  1. frame
    16 septembre 2008 - 16h32

    Excellent billet et excellents conseils. Et la morue ! la morue ! sûrement la blogueuse la plus fine et grasse du monde. Dès qu’on la lit on se l’imagine belle, fine, spirituelle et avec de belles écailles. On est loin des blogueurs agrégateurs et encore plus loin des blogueurs qui exhibent leur fils a papatisme latent. Du contenu du vrai cette p… à matelot de morue !
    j’avoue tout c’est dans le top 1 de mes blogs 🙂

  2. Véronique
    16 septembre 2008 - 19h41

    Oui, redite, excellent billet! Côté « anonyme », je doute que quiconque le reste vraiment longtemps; peu échappent au fait qu’ayant des lecteurs réguliers ils finissent par donner des éléments. Et sans parler effectivement des outils informatiques.
    Apprendre à gérer son « identité numérique » est une autre histoire; le web est vaste et…tout petit et il a une mémoire bien plus grande que la nôtre!

  3. Patricia
    17 septembre 2008 - 8h57

    Dans un monde où tout n’est qu’apparence, il n’y a pas pire enemi que soi-même. Demander à un être humain de soigner son apparence, cela signifie remplir sa garde-robe de diverses tenues, mais quoique l’on fasse, nous les portons toujours sur un corps qui nous est propre. Et de tout temps, ce qui attire l’homme c’est de savoir ce qui se cache sous ces vêtements.
    Les techniques nouvelles n’ont rien changé à tout çà. La société n’évolue toujours pas, malgré ce que l’on veut nous faire croire. Les moqueries, les médisances, le besoin de critiquer l’autre et de chercher les faiblesses, sont des méthodes qui ont un seul but, valoriser celui qui les énoncent. Ainsi, il a l’impression d’être meilleur, mais au fond, n’est-il pas pire ?

  4. pascale
    27 mars 2009 - 16h59

    Moi j’aime pas les masques de carnaval; c’est pour ça que je n’en mets pas.
    Et il est vrai que dans ce cas, il faut sérieusement veiller au contenu de nos billets ici et nos autres rédactions ailleurs.
    Mon père nous a éduqués ainsi: « faites en sorte de pouvoir vous regarder dans un miroir sans avoir honte ».
    Alors, on essaie….. web ou pas

  5. jayer
    30 mars 2009 - 10h23

    Très bon billet 😀 je valide 😉

  6. [Enikao]
    30 mars 2009 - 15h05

    L’identité n’est pas une donnée, et c’est un ensemble à plusieurs dimensions… Aussi mon blog est anonyme et pourtant il est une de mes identités 😉

    Et si bloguer anonymement était simplement un moyen de ne pas donner son nom, ne pas être sursollicité, faire comprendre à son environnement professionnel, amical et familial que l’on se contrefout des spotlights et de la célébrité ? Mon nom n’est pas une marque. Pour le reste j’ai choisi un pseudonyme. Ceux qui m’intéressent savent qui je suis, pour les autres je suis plus prudent.

  7. Modérateur
    30 mars 2009 - 15h46

    @[Enikao] : c’est un bon positionnement. Quand on est journaliste (si je ne me trompe pas), la problématique est encore différente… Et l’anonymat n’est effectivement pas absolu, il s’agit avant tout d’une limite de sûreté à placer là où bon nous semble…

  8. [Enikao]
    30 mars 2009 - 15h53

    Je ne suis pas journaliste (même si c’est un sujet qui m’intéresse parmi d’autres autour de la communication, des mots et de l’information) mais la comparaison me fait plaisir, au moins sur le traitement de l’information qui est autant que faire se peut rigoureux.

  9. Modérateur
    30 mars 2009 - 16h07

    Ah, tiens, comme quoi il ne faut jurer de rien 😉

  10. Eric
    30 mars 2009 - 16h26

    Il y a d’autres raisons moins avouables de bloguer anonymement :
    – pouvoir diffamer et balancer des saloperies sur les autres en toute impunité.
    – pomper le contenu d’autres blogs sans être inquiété.
    – spammer les Digg-like avec des infos à la con.

    Oui ça sent le vécu 🙂 J’ai des exemples concrets sur ces 3 cas de figure…

  11. Modérateur
    30 mars 2009 - 17h21

    @Eric : oui, effectivement, çà peut aussi servir à çà… C’est le côté obscur de l’anonymat et les dérives engendrées, heureusement qu’elles restent minoritaires. Quoique, j’imagine que sur ton blog çà doit être assez récurrent… Pour les exemples, n’hésites pas à les citer ! çà serait intéressant d’avoir du contenu pour un contre-billet.

  12. See Mee
    17 août 2009 - 13h21

    Juste une petite question : c’est qui l’auteure de ces dessins ? Une suggestion : faire un lien vers un site, ou simplement citer son nom…

  13. Modérateur
    17 août 2009 - 14h53

    Les dessins de ce blog sont signés par la talentueuse Isabelle Gatzler (voir la rubrique « Remerciements » ci-en bas à droite). Son blog intitulé « Un geek à la maison » figure dans la blog roll « Blogs détente » ci-dessous, ne surtout pas hésiter à aller y faire un tour !

  14. Pierrot
    18 août 2009 - 23h13

    Le problème du pseudo et de l’anonymat, c’est aussi la promotion du blog. La tentation est grande de le faire sur les réseaux sociaux où, là aussi, du coup, il faudrait se multiplier…

  15. Mr Xhark
    25 août 2009 - 9h51

    Je rajoute que l’on peut bloguer anonymement sans vouloir forcément cacher son identité 🙂

    Bloguer anonymement signifie devoir créer une nouvelle image et notoriété pour le pseudo sous lequel vous publierez, càd plus de travail que si vous bloguez sous votre personnalité (avec tous les risques que cela comporte)

  16. le courrier industriel
    26 mars 2010 - 22h09

    Bonjour, j’arrive en retard…
    Je pense pour ma part que bloguer anonymement permet de mettre plus l’accent sur le contenu et moins sur l’auteur. Dans certains cas, des propos peuvent être perçu différemment selon l’auteur, et d’autre part, cela permet de proposer un site avec plusieurs auteurs qui se réunissent autour d’une identité commune et partagent un même thème.

  17. Grégoire Colbert
    6 avril 2010 - 14h42

    Bonjour,

    Pardon d’être aussi direct, mais si vous vous cachez, c’est que vous avez peur.

    La France est un état de droit où la liberté d’opinion et la liberté d’expression sont protégées par des lois. Combien de Bastille faudra-t-il encore prendre pour que vous osiez utiliser vos droits fondamentaux? Vous ne risquez pas votre vie à vous exprimer sur Internet, à écrire ce que vous pensez, à signer de votre nom.

    L’auteur devrait s’interroger sur tout ce qui est rendu impossible par l’anonymat généralisé sur Internet.

    Quant aux employeurs qui éliminent des candidats sur la base du contenu de leurs blogs, alors là, laissez-moi vous dire qu’ils ne méritent pas qu’on travaille pour eux.

    Bien cordialement,
    Grégoire

  18. Dextarian
    25 janvier 2013 - 14h51

    Je fais les deux et j’aime bien cette alternance à travers l’anonymat et le coté public du oueb.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar