Beme : le réseau social lancé par Casey Neistat où il faut être soi-même

C’est la grosse hype du moment : Beme, l’app lancée par le Youtubeur star Casey Neistat. Si vous ne connaissez pas le personnage, il fait des vidéos YouTube, et il s’est très vite approprié les codes des réseaux sociaux. On l’a par exemple vu couvrir les événements de Ferguson sur Snapchat. Novateur et révélateur de la capacité d’innovation du personnage. Casey Neistat a par ailleurs la particularité de défendre une certaine éthique, et de ne pas céder au « buzz » facile, écueil évident quand on vit du nombre de clics ou de vues de ses créations. Pour retrouver ses meilleures vidéos, rendez-vous sur sa chaîne YouTube qui fédère plus de 800 000 inscrits. C’est d’ailleurs via YouTube que Casey Neistat a annoncé sa dernière création : une application / réseau social de partage de vidéo où l’on est vraiment soi.

 

Personne ne pourra remettre en question le postulat de l’application : sur les réseaux sociaux, nous ne montrons pas le vrai nous, mais un « nous » fantasmé, travaillé, retouché, filtré… Or, l’essence des réseaux sociaux était de rassembler et créer du lien entre les gens. Pour palier à cela, l’application Beme nous obligé à être vraiment nous dans nos partages. Et d’une façon plutôt originale. En effet, pour shooter une vidéo via Beme il faut cacher l’écran en mettant son smartphone contre sa poitrine. Déroutant. Pour prendre un selfie, il faut par exemple coller l’écran contre un mur. Les vidéos font 4 secondes et il est possible d’y réagir en faisant des selfies instantanés. Comme sur l’ancienne version de Snapchat, il faut garder son doigt appuyé pour lire les vidéos. Surfant sur la vague des contenus éphémères, les followers d’un profil ne peuvent visionner ses vidéos qu’une seule fois. Le système de following se rapproche de Twitter puisqu’il est possible de suivre n’importe qui. Pour essayer Beme ou réserver votre username, rendez-vous sur l’app store. La liste d’attente est encore TRES longue avant de pouvoir s’inscrire (presque 3 mois d’attente), un excellent moyen d’entretenir la hype autour de l’app. On espère qu’elle se débloquera petit à petit, et si nous arrivons à avoir des codes, nous vous les partagerons ici ! Reste à savoir quel destin aura l’app, et si elle a le profil d’un nouveau Snapchat ou d’un nouveau Tsu ou Ello. Mais avec la notoriété et l’habileté de Neistat, on peut imaginer que l’application se développe rapidement.

Télécharger l'app.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. Al.G
    22 juillet 2015 - 9h56

    J’ai du mal à bien comprendre le principe… en quoi le fait de faire des selfies en collant l’écran à un mur ou une vidéo en mettant l’écran sur sa poitrine permet d’être vraiment soi ???
    Les réseaux sociaux sont avant tout des outils qui permettent de mesurer sa popularité chez les ados. Rien de bien nouveau en somme, il y a bien longtemps que cette problématique hante l’enceinte des collèges et des lycées… entre autres !

  2. Olivier CLEMENCE
    28 juillet 2015 - 10h46

    J’ai un peu le même sentiment que AI. G. Je ne vois pas comment ce nouveau réseau social permettrai d’être plus « naturel ».

    Surtout lorsqu’on voit que les youtubeurs les plus suivis travaillent leur mise en scène et améliorent au fil du temps les montages, effet, et autre « détail » de chaque vidéo ce qui les rapproche de plus en plus d’un travail « pro ».

    Bien sûr dans la plupart des cas le coté « homemade » reste important (on est sur youtube pas sur TF1) mais pour autant les personnages sont tous sauf naturel.

    Difficile de croire que Beme va marcher, wait and see 🙂

    Olivier CLEMENCE.

  3. Jean-Baptiste
    9 août 2015 - 9h12

    Bonjour !

    « Personne ne pourra remettre en question le postulat de l’application : sur les réseaux sociaux, nous ne montrons pas le vrai nous, mais un « nous » fantasmé, travaillé, retouché, filtré… »

    Je ne me sens pas représenté par ce postulat, je n’ai pas vraiment l’impression de jouer un rôle ou de travailler mon image sur les réseaux sociaux.
    Au moins que ce postulat soit fondé sur des études précises ?

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar