Combien gagne un stagiaire chez Facebook, Twitter ou Google ?
glassdoor
Les sites web et les réseaux sociaux préférés des Français
reseaux-sociaux-france
Identité numérique

Les 10 types de community managers : quel CM êtes-vous ?

Le community manager. On en parle souvent, en bien comme en mal. Tout dépend de la perspective prise par celui qui aborde le sujet. Au moindre dérapage, les observateurs parlent de bad buzz. Quand il répond de manière un tant soit peu décalée, il peut faire la une de Twitter pendant une journée. Mais à force de parler du community manager comme d’une personne unique, d’un profil homogène qui regrouperait toutes les personnes en poste sous une même bannière, on en oublierait presque qu’il y a autant de community managers qu’il y a de postes. Les missions diffèrent, de même que les personnes cachées derrière leur ordinateur et leur public. On s’est amusé à regrouper les différents profils croisés en 10 catégories. Pas forcément exhaustif, mais déjà suffisant pour se faire une idée du Paysage Internet Français en la matière. Avec humour, bien sûr.

1 – L’éternel stagiaire

Il a bientôt 27 ans, cela fait 3 ans que vous le croisez régulièrement en ligne. Adepte compulsif de Twitter, il commente l’actualité tout au long de la journée, n’épargnant aucun de ses congénères lorsqu’un bad buzz se profile à l’horizon. Ce n’est que lors d’un passage sur son profil pour retrouver l’adresse de son Tumblr que vous le remarquez : il est toujours en stage, il vient de resigner pour 6 mois dans une agence pour « gagner en expérience ». Pas facile le premier poste !

2 – L’étudiant expert

Assez proche du profil 1, celui-ci a la particularité d’être encore à l’école, et pas forcément en stage. Mais vu que son Master lui laisse beaucoup de temps libre, il a décidé d’appliquer à fond les conseils liés à l’identité numérique, et a fait de sa vie un sacerdoce tournée vers l’acquisition d’une expertise en community management. Billets de blog enflammés de 8 000 mots, analyses approfondies de la faute d’orthographe d’une marque connue d’électro-ménager sur son mur Facebook, commentaires plus longs que l’article original chez les personnes connues du secteur… Là où il passe, les lolcats ne repoussent pas. Ouvert aux opportunités.

3 – Le consultant auto-entrepreneur débutant

Il n’est pas forcément simple de décrocher un premier emploi. C’est le cas en community management comme ailleurs. La différence est que dans notre secteur, les missions sont souvent externalisées par des entreprises connaissant mal le cœur de métier. Le statut d’auto-entrepreneur permettant de se mettre à son compte très rapidement, le consultant AE va proposer ses services à des prix très modiques. Même s’il n’a jamais exercé en entreprise avant. Avec 20% de charges, pas besoin de trop saler la note (pour le moment).

4 – Le multitaskeur

Le multitaskeur travaille généralement dans une petite boîte. Du coup, il s’occupe plus ou moins de tout ce qui concerne le web. Il enchaîne les casquettes de trafic manager, rédacteur web, responsable éditorial, chef de projet, photographe, monteur vidéo, référenceur, chargé de RP, chargé de communication web… Finalement, il a choisi le nom de community manager parce que c’est la partie qu’il préfère. Le problème, c’est qu’à passer deux heures par semaine sur chaque tâche, il a un niveau débutant dans toutes…

5 – Le CM star

Le CM star a une vie bien chargée. Souvent Parisien, il débute sa journée dès son réveil par un petit déjeuner conférence à 11h dans un hôtel fameux. Trois petites phrases bien senties lors de la table ronde plus tard (toutes live-tweetées), il enchaîne sur un déj’ avec des acteurs connus du web (et accessoirement des potes de promo) avec lesquels il lance 4 idées de start-ups qui cartonneraient tout. Ça vaut bien un statut Facebook mystérieux et trois photos Instagram. Mais pas le temps d’aller plus loin, il a une opé l’après-midi pour une marque de barres de céréales, il va participer à une compétition sportive. L’occasion de mettre en ligne 3 vidéos Vine. Encore un peu de courage, il doit se rendre à une soirée organisée pour fêter une levée de fond, avant d’enchainer sur une opé d’un Fast-food pour laquelle il va pouvoir préparer son propre burger dans la cuisine. Arrivé chez lui, il n’a plus qu’à faire un résumé de sa journée sur son blog. Avant de checker son Klout. Comment ça on a pas parlé de son travail ?

6 – Le CM aigri

09h14. Mon collègue m’a dit bonjour d’une drôle de manière. Encore un qui comprend rien à mon métier. 10h14. Ah ah, je l’ai bien bâché lui sur Facebook. Il n’avait qu’à pas poser de questions sur son métier, il a qu’à tout savoir, comme moi. 11h15. Y’a encore ce %%%$$£££ de CM star qui se la raconte sur Twitter. Quel guignol. 13h10. En plus il poste des photos de sa bouffe, ça a pas l’air bon, bien fait pour lui. 14h18. Il n’y a vraiment que des articles pourris dans mon RSS aujourd’hui, la blogosphère FR c’est plus ce que c’était. 16h32. Tiens, l’autre tâche fait du basket pour une marque, il a vraiment vendu son âme. 18h00. C’est l’heure, je rentre. Le métro va encore être blindé de tocards, c’est pas une vie. 21h17. Mais il a que ça à faire d’aller en soirées blogueurs ? Si c’est ça, je vais live-tweeter l’Amour est dans le Pré pour dire que c’est vraiment nul.

7 – Le missionnaire

Le community management, ce n’est pas un métier, c’est une vocation. Et vu que j’ai toutes les qualités nécessaires pour l’exercer (empathie, diplomatie, esprit d’ouverture, bref le CV parfait), je me donne à fond. De toutes façons, le community manager doit travailler 24 heures sur 24, week-ends compris. Et s’il se passait quelque chose sur les espaces communautaires ? Je ne peux pas laisser le bad buzz s’installer, impossible. Et mes pages ont trop besoin de moi. Heureusement que le smartphone me permet de suivre ce qu’il se passe entre mon bureau et chez moi, où j’enchaîne sur mon ordi. Et dire qu’il y en a qui arrêtent tout à 18h, ils ne se rendent pas compte !

8 – Le reconverti

Ancien comptable, il a essuyé les plâtres du service CM car c’était le seul à avoir un compte Hotmail dans la boîte. Et puis ses enfants lui ont expliqué ce qu’était Facebook, ça a pas l’air compliqué. Et le communautaire, il connait, c’est lui qui organise quasiment toutes les fêtes de départ des collègues. Tiens, il a l’air sympa ce forum. Marrant ce petit outil Twitter, y’a des gens qui lui parlent. Finalement, ce n’est pas si compliqué. Allez, il va ouvrir un blog. % de chances de devenir missionnaire : 30%.

9 – Le CM amateur

Le CM amateur n’est pas vraiment community manager, mais il n’en reste pas moins intransigeant. Sa page dédiée au tuning a tout de même 1200 fans, alors pas besoin de diplômes pour savoir animer une communauté. Il modère à tout va, like ses propres posts et passe plusieurs heures par jour à chercher des photos ou accroches qui plairont aux abonnés. Et pas grave si une petite faute passe de temps en temps, ça reste une activité bénévole.

10 – Vous

Vous n’êtes pas comme tout le monde. Cet article était drôle, mais vous ne vous êtes pas reconnus dedans (par contre c’est complètement vrai pour les autres). Vous avez évité toutes ces dérives, vous avez réussi à équilibrer vos journées de travail et à mettre sur pied une stratégie cohérente. Tout comme il existe 60 millions de sélectionneurs en France les soirs de matchs, il y a autant de community managers et de visions différentes que de gens en poste. Et on a toujours un regard beaucoup plus tendre avec nous-mêmes qu’avec les autres. Heureusement d’ailleurs, non ?

Et pour savoir à quoi ressemblent vraiment les community managers, le mieux reste de consulter l’étude 2013 réalisée par RegionsJob et ANOV Agency :

Les community managers en france 2013 from RegionsJob

 

 

Crédit image : Getsatisfaction.com

Commentaires

  1. Rboussicaud
    9 septembre 2013 - 10h50

    Très bon. Humour, écriture, clin d’œils… On commence bien la semaine avec cette lecture ;) !! Perso, je me reconnais un peu partout sauf le 8 et le 9 :P

  2. Brunehilde
    9 septembre 2013 - 14h08

    Un poste sympathique comme tout! On se reconnait presque dans chacune des descriptions, pas si caricaturales que ça par moment soit dit en passant! ;)

  3. Simon Tripnaux
    9 septembre 2013 - 17h04

    Beaucoup de coquilles dans ce très chouette billet : il fallait lire « animateurs de communauté » ! ;)

4 commentaires supplémentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar