La transformation digitale est une histoire de stratégie, pas de technologie

Buzzword de 2015, la transformation digitale est déclinée à toutes les sauces. Et bien souvent le concept est dévoyé. Il ne suffit en effet pas de créer un compte Twitter, une app iOS ou une page Facebook pour transformer son entreprise. Les changements ne sont pas une histoire d’adoption de la technologie, mais de stratégie. C’est la thèse défendue dans cette étude publiée cet été par Deloitte et faite auprès de 4800 cadres et dirigeants de 127 pays. Créée conjointement avec le MIT, cette étude a le mérite de donner de la profondeur au concept de transformation digitale et de sortir des lieux communs sur le sujet. Pour se pencher sur ces différents concepts, l’étude distingue 3 stades de transformation : début de transformation, transformation en cours, et maturité digitale. Voici quelques éléments marquants de l’étude.

Pas de maturité digitale sans stratégie digitale

Selon Deloitte et le MIT, 29% seulement des entreprises interrogées seraient « matures », 45% en cours de transformation et 26% n’en seraient qu’aux prémices.

MIT1

 

Les entreprises les plus digitalisées  ont la meilleure stratégie

Seuls 15% des répondants à l’étude dont l’entreprise est à un stade peu avancé de maturité digitale affirment que leur entreprise a une stratégie digitale claire et identifiée. Ce chiffre monte a 80% chez les entreprises ayant une maturité digitale plus avancée.

matritedigitale

 

Des objectifs différents selon le degré de maturité digitale

Les entreprises les moins matures se focalisent sur les technologies individuelles et ont des stratégies purement opérationnelles. Les entreprises plus matures ont quant à elle une vision stratégique avec un objectif de transformation des process business.

objectifsmaturite

Les entreprises les plus matures dans leur transformation digitale sont les plus à même d’avoir les collaborateurs avec les bonnes compétences

Les talents veulent travailler pour des entreprises leaders et matures en termes de transformation digitales. On se rend d’ailleurs compte que cette préoccupation touche toutes les générations, et tous les âges.

talentstransfo

Digitalisation = innovation et prise de risques

Les entreprises matures dans l’intégration du digital et ouvertes au changement sont les plus à même de prendre des risques. La vision de l’échec n’est pas du tout la même selon le niveau de maturité digitale. Prendre des risques fait d’ailleurs partie de la culture managériale des entreprises les plus matures.

innovation

Cette étude dense et complexe est disponible dans son intégralité sur ce lien. Elle est vraiment passionnante et sort des discours simplistes sur l’innovation. On comprend facilement que l’innovation est une culture et une stratégie d’entreprise, et non l’usage de nouvelles technologies. L’étude est aussi résumée dans cette infographie disponible sur ce lien.

MIT-SMR-infographic_FINAL

 

OFFRES D'EMPLOI WEB

Responsable Marketing CRM H/F

En collaboration étroite avec la Direction, vous accompagnez la Caisse Régionale dans son développement commercial et prenez la responsabilité de l'équipe CRM composée de 4 personnes. En lien avec le Pôle ...

Concepteur Développeur JAVA H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'International allant ...

Concepteur Développeur J2EE H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'international allant ...

Commentaires

  1. Bernard MESTDAGH
    6 octobre 2015 - 0h23

    Oui, absolument la stratégie de transformation numérique (afin d’éviter l’angélisme digital) est au coeur de la bonne utilisation de ces « nouveaux’ moyens. Il faut ajouter que cela est d’autant plus vrai pour: les entreprises d’une certaine taille, celles déjà habituées et organisées pour utiliser le numérique et celles dont le coeur de métier repose sur le numérique. Pour les grands groupes, la problématique peut parfois se résumer en « risque à ne pas faire » et besoins de sécurité décuplés.
    Pour les entreprises de taille plus réduites voire les mini ou micro entreprises, des awareness session ou de l’évangélisation/information sont nécessaires et doivent être adressés au préalable, le temps passé en éducation du client étant dans ces cas loin d’être négligeable.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar