Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

SEO : comment se forment les référenceurs ?

Thomas Coëffé, le 17 janvier 2017

Les travailleurs du web, quelles que soient leurs spécialités, ont un point commun : ils doivent lutter contre l’obsolescence programmée de leurs connaissances. Pour être efficace et conserver une bonne employabilité, ils doivent se former en permanence. Selon les métiers, les techniques utilisées pour se former et les sites consultés sont différents. Pour connaître les pratiques des spécialistes du référencement, nous avons interrogés 6 SEO sur leur formation au quotidien. Un grand merci à Charlotte Dondelinger (Camden Publicité Inc), Olivier Andrieu (Abondance), Christophe Rescan (Emdro), Noël Nguessan (Arobasenet), Antoine Cholin (Fabernovel Data & Media) et Paul Sanches (Impact SEO) pour leur participation.

Observer les résultats sur ses sites et ceux des clients

Les sites conçus pour effectuer des tests SEO et les sites des clients sont une mine d’or d’information pour les référenceurs. Paul Sanches :

J’observe les évolutions de mes sites et ceux de mes clients en fonction des stratégies déployées sur chacun de ces sites. Sur mes propres sites, je peux tester des techniques plus ou moins agressives et voir leurs effets dans le temps.

Olivier Andrieu rejoint Paul Sanches à ce sujet. Il estime que :

Les sites de mes clients sont des sources inépuisables d’informations et de tentatives de compréhension du fonctionnement des moteurs.

L’importance des formations spécialisées et des événements

Les SEO que nous avons interrogés plébiscitent les formations spécialisées. Christophe Rescan cite notamment la formation SEO High Level – co-organisée par Paul Sanches – et la Master Class des frères Peyronnet. Antoine Cholin conseille également les certifications comme CESEO, conçue par SEO Camp.

Les référenceurs apprécient aussi les conférences et les événements spécialisés. Selon Charlotte Dondelinger :

Les conférences sont un excellent moyen de s’informer sur les différentes stratégies de contenu de la presse, des annonceurs ou encore via des études de cas d’autres agences. Il est toujours bon d’observer comment les autres se confrontent aux mêmes problématiques que nous.

Christophe Rescan apprécie également ces événements spécialisés, notamment Teknseo et la conférence Black & White SEO. Antoine Cholin plébiscite quant à lui l’événement SEO Campus et les meet-ups organisés par Botify.

Les 10 sites préférés des référenceurs pour se former

Pour se former au quotidien, les référenceurs plébiscitent les médias et les sites spécialisés. Les sites les plus cités par les SEO sont :

Ils apprécient également Adage, la recherche Google, OpenClassrooms, les blogs Google Developers, Analytics et Tag Manager, ainsi que Feedly, Flipboard et Google+. Ils plébiscitent aussi certains outils : Similarweb, Seobserver, Semrush, Yooda Insight (et quelques outils maison). Outre ces sites web spécialisés, la majorité des référenceurs utilisent Twitter pour leur veille au quotidien. Et bien évidemment, ils échangent régulièrement de vive voix (ou sur des forums) avec leurs confrères pour comprendre ce qui marche et ce qui ne marche pas.

L’importance des sujets connexes dans le digital

La veille et la formation au quotidien mobilisent beaucoup les référenceurs : entre 2 et 3 heures par jour en moyenne. Certains SEO comme Noël Nguessan sont en veille constante et s’informent en temps réel, toute la journée. Olivier Andrieu se renseigne surtout le matin, et publie des articles sur Abondance avant de commencer à travailler pour ses clients. Christophe Rescan rappelle également que :

Au temps quotidien de veille, il faut ajouter les recherches spécifiques par rapport à des problématiques ponctuelles (client, interne).

Si la recherche concernant les problématiques SEO constitue la majeure partie de leur temps, ils s’intéressent également aux sujets connexes du digital, qui impactent évidemment leur métier et leurs missions. Christophe Rescan cite le SEA, Google Analytics et Tag Manager, ainsi que l’UX, le développement front-end et le développement WordPress. Charlotte Dondelinger s’intéresse au SEM, à l’expérience utilisateur et à la conception des interfaces utilisateur. Antoine Cholin privilégie les sujets liés à AdWords, Analytics, à la programmatique. Son agence, Fabernovel Data & Média, organise directement ces échanges de compétences en interne :

Outre des échanges réguliers avec mes collègues sur mon cœur de métier (le SEO) ou sur le webmarketing plus généralement, nous profitons de l’heure du déjeuner une fois par semaine pour présenter ou échanger sur un sujet donné.

Tous ces outils, des médias spécialisés aux blogs officiels en passant par les conférences, les discussions entre confrères et les tests en condition réelles, permettent aux référenceurs de se former en permanence. Le mot de la fin pour Charlotte Dondelinger, qui résume parfaitement le quotidien du SEO.

C’est très challengeant comme secteur. Le SEO est en constante mutation, il faut savoir créer du contenu pertinent, différenciant et à valeur ajoutée en termes de SEO en plus de chercher à mettre en place des structures de sites web solides et cohérentes. Le SEO ne peut pas juste être un métier que l’on fait la journée et que l’on oublie. Il faut être alerte et réactif en tout temps. Et passionné 🙂

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *