Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Les emails sur mobile sont une source d’anxiété et de stress

Fabian Ropars, le 4 janvier 2016

On s’en doutait, mais c’est confirmé par une étude très sérieuse conduite auprès de 2000 personnes par des chercheurs britanniques : les emails sur mobile sont sources de pression et de stress. La culture qui tend à se répandre d’être perpétuellement disponible pour nos emails professionnels serait toxique pour notre équilibre. Cette réalité est d’autant plus juste pour les professionnels du web qui sont parmi les plus connectés. Le secret du bonheur, ou tout du moins d’une vie avec moins de stress serait donc d’ignorer ce flux de mails, notamment après 17 heures. D’après l’étude, nous avons créé des règles tacites et non-écrites dans notre vie professionnelle qui nous font nous sentir obligés d’être perpétuellement joignables. Un fil à la patte permanent qui est aussi une forte source de stress.

disable-mail-notification-badge-ios-1a

Les notifications push y sont d’ailleurs pour beaucoup parce qu’elles marquent une intrusion permanente de l’espace de travail dans notre vie personnelle, même quand on ne relève pas volontairement ses emails. Selon le Future Work Centre basé à Londres, les emails sont évidemment un formidable outil de communication, mais aussi « une source de stress et de frustration pour de nombreux professionnels ». D’après les auteurs de l’étude, il faudrait assigner des créneaux aux emails, et ne plus les laisser en permanence en arrière plan, à même de nous stresser via des notifications push. L’étude portant sur 2000 professionnels de tous secteurs, montre que l’habitude la plus « stressante » est de commencer à lire ses emails dès le réveil, ou presque, et tard dans la nuit. Cette pression permanente a d’ailleurs, selon les chercheurs, une influence néfaste sur l’équilibre personnel, mais aussi sur les performances professionnelles. Les professionnels de l’IT, du marketing, des RP, du web et des médias seraient d’ailleurs les plus à même de subir ce stress. Sur les 2000 personnes de l’étude, plus de 30% recevaient plus de 50 emails par jour, et 65% autorisaient les notifications push. Pour contrer cette pression de l’email, des solutions existent : définir des créneaux sans email avec des réponses automatiques fonctionne très bien. On peut aussi essayer de s’orienter vers des solutions plus fluides comme Slack ou d’autres messageries professionnelles qui permettent d’envoyer moins d’emails, et d’être plus productif dans ses projets.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *