Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Libération des données publiques : faits, enjeux et perspectives par Xavier Crouan

Anne-Laure Raffestin, le 10 février 2011

Les conférences et ateliers du CapCom de Rennes continuent à battre son plein ! Ce matin, Xavier Crouan, Directeur de l’Information et de l’innovation numérique à la Ville de Rennes et à Rennes Métropole, nous a expliqué les enjeux de l’ouverture des données publiques, dont Rennes a été l’un des précurseurs en France.

Capcom Rennes

Libération des données publiques : faits, enjeux et perspectives, par Xavier Crouan

La libération des données publiques, ou open data, induit une autre manière de travailler. Elle transforme la relation à un territoire.

L’un des objectifs est de créer un nouveau savoir. Cela ne date pas d’aujourd’hui. Par exemple John Snow, au XIXème siècle, permit à la ville de Londres d’éviter les épidémies de choléra en trouvant une corrélation entre les points d’eau et les malades, en les plaçant sur une carte de la ville – la géolocalisation avant l’heure, en quelque sorte !

L’open data peut aussi permettre aux citoyens de créer une autre dynamique avec ces données : puis d’interroger la gouvernance publique, les services publics.

L’ouverture des données publiques vient du monde anglo-saxon : des plateformes de données au niveau fédéral.

Une directive européenne de 2003 impose aux services publics, y compris aux délégataires de services publics,de mettre a disposition les données publiques. Elles doivent pouvoir être rendues accessibles et utilisées, à des fins commerciales ou non, mais toujours à des coûts pas supérieurs au coût de la donnée. Exceptions à cette ouverture : les données touchant à la sécurité, les données nominatives personnelles.

Pourquoi cette actualité ?

L’augmentation de l’ouverture des données s’explique notamment par la percée du mobile. Le téléphone mobile deviendra un canal majoritaire dès 2012. Le citoyen est désormais connecté, géolocalisé.

Des grandes tendances de fond expliquent également cette ouverture :

– le « maintenantisme » : je veux tout, maintenant et tout de suite. Par exemple : la réponse à des mails doivent être immédiate, si plus de 48h s’écoulent, c’est perdu.

– la transparence : la dimension numérique renforce cette logique. Par exemple : nosdéputés.fr , where does my money go en Grande Bretagne.

– la participation : il existe une dynamique de prise en main par les citoyens eux-mêmes . Exemple : transition town, pour réfléchir sur les sociétés de l’après-pétrole, les wiki (ex : wiki territorial : Rennes, Brest….) fix my street…On va vers de nouveaux modèles d’échange. Il faut rénover nos organisations.

Il faut aller vers de nouveaux managements : réinventer le vivre ensemble. financer ses projets… Aujourd’hui, l’innovation ne part plus d’en haut systématiquement : les citoyens sont dans une logique de prise en main de leur devenir. La blogosphère, notamment politique, en est le parfait exemple !

L’institution doit être porteuse de cette innovation, avec les citoyens. Ils doivent trouver matière à créer. L’open data permet d’amorcer cette démarche là.

Vers une cité radieuse ?

Mais il subsiste des questions : gratuit/payant ? limites de la transparence ? peut-on ouvrir toutes les données ?

Cependant, l’ouverture des données publiques est une formidable opportunité d’innovation ouverte, collaborative.

Par exemple, le concours lancé par Rennes Métropole pour créer des applications avec les données publiques est un succès.

Le monde ne s’est pas écroulé avec l’ouverture des données publiques ! Au contraire, cela renforce la relation de confiance.

Les nouveaux usages impliquent de nouveaux risques, mais c’est à l’institution de les prendre en charge. Il faut offrir les conditions de réalisation de la classe créative. L’open data n’est pas un effet de mode. Il faut placer l’acteur public. comme provocateur du risque, mais pas comme faiseur.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *