Lean UX : quand la valeur pour l’utilisateur devient la priorité n°1

Quelques jours après la publication de notre décryptage sur l’expérience utilisateur, nous publions une nouvelle interview sur la démarche lean UX. Cette approche, inspirée du lean startup, vise à d’abord satisfaire les utilisateurs d’un produit en développement. Elle permet également de souder les équipes qui travaillent sur un projet. Pour en savoir plus sur l’intérêt de cette démarche, nous avons rencontré Guillaume Gaulard. Passionné d’UX, développeur web et scrum master, il possède 8 ans d’expérience dans la réalisation de produits digitaux, et travaille en tant que consultant chez Zenika – qui recrute 90 professionnels IT en 2016.

sketch

Comment pouvons-nous définir le lean UX ?

C’est une approche pratique pour concevoir rapidement, de manière collaborative et multidisciplinaire, des expériences utilisateurs. Le livrable devient alors secondaire et seule la valeur pour l’utilisateur est importante. Comme le nom le laisse entendre, cette approche est inspirée du lean startup qui cherche à se focaliser sur les fonctionnalités utiles et validées en tant que tel.

Qu’apporte cette démarche aux projets et aux produits de l’entreprise ?

Cette démarche s’inscrit dans la pratique des méthodes Agiles et apporte une solution à la production de design centrés utilisateur. Les travaux UX, d’analyse et de production de maquettes, qui sont réalisés en amont des développements, ont tendance à être un point de blocage. Au travers d’ateliers ludiques entre tous les membres de l’équipe, le lean UX cherche à créer une vision commune et permet de commencer rapidement les développements. Cela va aussi naturellement réduire l’étendue de l’analyse UX pour se focaliser sur ce qui est en cours de développement.

En plus de permettre une vraie réflexion autour de l’utilisateur lors de la réalisation d’un site web ou d’une application dans un contexte Agile, cette approche va créer une cohésion dans l’équipe et une vraie appropriation du service par tous les intervenants.

Est-ce adapté à tous les projets et à toutes les entreprises ?

Si vous réalisez en interne votre produit, vous pouvez lancer des ateliers de design comme le « studio design » ou chaque participant va designer puis réitérer de manière collaborative. L’ensemble des participants va comprendre rapidement le gain du lean UX et il sera ensuite possible d’élargir la mise en place de la démarche. Le lean UX est moins adapté dans des contextes davantage contractualisés sur ce qui doit être produit car il faut pouvoir améliorer la solution de manière incrémentale. Les projets fortement orientés marketing avec beaucoup de créations sont peu adaptés. Tout service, plutôt axé sur les fonctionnalités, représente un très bon candidat.

Quels sont les professionnels concernés ou impactés par cette démarche ?

Les mêmes personnes qui peuvent travailler avec les méthodes Agiles, tous les professionnels de l’IT en général. Les agences digitales doivent s’adapter plus en profondeur, elles sont habituées à fournir des livrables complets et beaux. Avec le lean UX, il faut qu’elles travaillent étroitement avec le client et trouvent le bon niveau de finition du livrable ensemble pour se concentrer sur l’expérience utilisateur et non sur du design ou des aspects rédactionnels. Cette collaboration poussée avec le client peut présenter un risque pour certaines agences qui manquent d’expertise.

Chez Zenika, comment appliquez-vous le lean UX ?

Nous sommes profondément Agiles dans nos manières de travailler. La contractualisation zFactory, entre Agile et Forfait, est un bon exemple de notre vision : un bon produit se fait de manière itérative et incrémentale. Le lean UX est donc une démarche en complète adéquation avec notre manière de travailler. Cela nous permet d’atteindre un niveau de qualité optimale aussi bien techniquement que sur l’expérience utilisateur.

Cet article a été rédigé en partenariat avec Zenika

OFFRES D'EMPLOI WEB

Responsable Marketing CRM H/F

En collaboration étroite avec la Direction, vous accompagnez la Caisse Régionale dans son développement commercial et prenez la responsabilité de l'équipe CRM composée de 4 personnes. En lien avec le Pôle ...

Concepteur Développeur JAVA H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'International allant ...

Concepteur Développeur J2EE H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'international allant ...

Commentaires

  1. Christophe Weiffenbach
    7 septembre 2016 - 17h05

    Le défi relever par l’UX, est de rapprocher les équipes projet, le plus près possible du réel.
    La mise en place d’ateliers entre tous les membres de l’équipe, « pour créer une vision commune et permet de commencer rapidement les développements », ne va pas dans le bon sens.
    Seul la confrontation avec l’utilisateur en situation réelle peut faire avancer le projet dans la bonne direction.

  2. Guillaume Gaulard
    21 septembre 2016 - 14h19

    Merci de votre commentaire, il s’agit ici d’exposer les différences avec une démarche UX plus classique, j’aurais tout de même du rappeler que l’utilisateur reste au centre. Les ateliers interviennent au milieu de la démarche, avant l’UX Designer réalise des interview/analyse avec des utilisateurs et ensuite il est en charge des tests utilisateurs.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar