Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Comment l’intelligence artificielle améliore (déjà) votre business

Thomas Coëffé, le 23 février 2017

Ce matin, nous publions cette tribune rédigée par Quentin Lechémia, CEO de SocialWall.me. Il décrypte le phénomène de l’intelligence artificielle à travers trois exemples : l’IA au service de l’engagement, de la sécurité et de la productivité.

L’intelligence artificielle (IA) n’en est qu’à ses débuts. Si on peut déjà voir des premières pistes concluantes, à titre personnel ou dans votre business, l’IA vous impactera très certainement. Tout ce qui a été inventé ces deux derniers siècles sera réinventé, incluant cette fois des briques intelligentes. D’ailleurs, ce n’est pas par hasard que les mastodontes de la Silicon Valley parient à force de milliards sur l’avenir du secteur, en investissant de manière colossale sur leurs branches R&D.

Si on attend avec impatience les voitures autonomes d’Uber, vous pouvez d’ores et déjà profiter des premiers services intelligents pour améliorer votre quotidien. À vrai dire, vous en utilisez déjà un certain nombre sans forcément le savoir. Le newsfeed de Facebook, la reconnaissance d’image dans Google, le tagging automatique dans Pinterest, “Siri” la reconnaissance vocale d’Apple, “Alexa” l’assistant vocal d’Amazon… Tout ceci est la résultante de milliers d’ingénieurs qui ont répondu à des problèmes concrets que l’on rencontre tous les jours. Nous allons d’ailleurs nous concentrer sur trois avantages existants qui vous concernent déjà en tant que digital native et qui vous éclaireront un peu mieux sur l’utilité de l’intelligence artificielle.

L’IA pour plus d’engagement

Analyser un article, un texte, une photo, une vidéo… Toutes ces options sont largement utilisées par les plateformes sociales pour pousser le bon contenu au bon moment aux bonnes personnes. Ainsi, votre newsfeed intelligent est censé refléter vos envies, vos goûts du moment. Si Twitter, Instagram et Facebook avaient au départ opté pour des timelines chronologiques, ils se sont rapidement orientés vers un tri des posts plus pertinent. Cela n’est pas anodin bien sûr. Ces algorithmes vous poussent à vous engager davantage, à passer plus de temps sur votre réseau social préféré, à “liker” toujours plus vite. Il s’agit là d’une réelle opportunité pour les sociétés qui souhaitent pousser certains types de contenus auprès de leur clientèle potentielle. Facebook en a fait son business model. La plateforme de Mark Zuckerberg est capable aujourd’hui de cibler votre prochain client, et ce grâce à quelques couches de deep/machine learning qui analysent en temps réel vos interactions.

L’IA pour plus de sécurité

Protéger son image grâce à l’IA est aussi possible, et heureusement. Je vous donne un exemple simple. L’an dernier, alors qu’on sortait la V1 de SocialWall.me, nous avons étudié de près un évènement qui nous intéressait tout particulièrement de par son ampleur : le Consumer Electronic Show de Las Vegas  – et qui devint un de nos clients par la suite. Nos data scientists trackaient en temps réel ce qui se disait sur le CES, à la fois sur les réseaux sociaux mais aussi dans les médias. Le salon est tellement populaire que tout le monde  – y compris les business qu’on appellera “douteux” – souhaite surfer sur cette vague de visibilité. On a pu observer alors l’émergence de milliers de posts comprenant le hashtag #CES faisant la promotion de clubs de strip tease, escorts et plus encore.

L’intelligence artificielle arrive à la rescousse pour modérer ce type de dérives. La technologie comme garde fou en est une merveilleuse application. Aujourd’hui, nous pouvons reconnaître si une photo contient un objet offensant, si un texte est vulgaire ou même s’il n’est pas en accord avec le sujet principal de l’évènement. L’IA permet aussi à YouTube de protéger les ayant-droits lors de la publication de nouveaux contenus ou à SoundCloud de protéger les auteurs originaux en reconnaissant les utilisations frauduleuses de pistes audio. L’IA automatise la tâche quelque peu barbare de modération en limitant les risques de sortie de piste. Cela fait gagner un temps considérable pour les services de communication. On en arrive donc à la productivité…

L’IA pour plus de productivité

L’IA a vocation à remplacer les tâches à faible valeur ajoutée. Le meilleur exemple pour ceci est le chatbot. Si beaucoup d’entre eux restent aujourd’hui de simples gadgets peu utilisés par le grand public, certains ont un avenir plus qu’intéressant car pertinents avec la stratégie de croissance d’une entreprise. On peut citer ici le robot de Voyages SNCF qui permet à n’importe quel utilisateur de Facebook de réserver ses billets directement via Messenger, et ce en quelques échanges automatisés. Le chatbot remplace en quelque sorte un conseiller qui serait à l’affût des questions des consommateurs. Si bien sûr l’humain reste au cœur de la relation client –  la croissance de la startup nantaise iAdvize en est bien la preuve – le chatbot permet néanmoins d’automatiser des process qui nécessitent une fluidité, une efficacité recherchée par de nombreux internautes.

L’IA grandit vite et se démocratise. Un bon nombre d’entreprises se mouillent et commencent à l’intégrer sous plusieurs formes, créant rapidement un avantage concurrentiel certain. Il se dit que l’IA devrait même excéder l’intelligence humaine dès 2040. Cela nous laisse encore un peu le temps d’utiliser l’IA avant que celle-ci nous utilise.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *