Identité numérique : l’importance d’être proactif

Entretenir son identité numérique, c’est aussi entretenir son employabilité. Dans notre récente étude Emploi et Réseaux Sociaux en France, le Googlisation des candidats est une tendance en hausse avec 68% des recruteurs l’effectuant régulièrement. Le but est bien souvent de vérifier si les informations sur le CV sont correctes ou encore si le candidat est actif et pertinent sur son secteur d’activité.

Votre présence sur le web peut en dire long sur votre personnalité et peut ainsi influencer l’opinion des recruteurs. Il est donc important de savoir quelles sont les traces que vous laissez à travers vos différents profils sur le web (réseaux sociaux, mais pas seulement). En avoir conscience est une bonne chose, mais on ne saurait trop vous conseiller de faire le premier pas : occupez vous-même les résultats de recherche Google en créant des espaces à votre image. Il est souvent préférable d’avoir une présence établie plutôt que de s’efforcer de supprimer à tout prix tout contenu pouvant vous concerner.

Si une attitude proactive est à privilégier, il faut toutefois réfléchir à ce qui pourrait au mieux refléter votre identité, à la fois professionnelle mais aussi personnelle. Vos traces en ligne sont à la fois un atout et un risque dans un objectif d’employabilité, veillez donc à bien contrôler vos espaces et leurs contenus. Le tout est maintenant de savoir quelles plateformes choisir et comment les utiliser.

Quels types de sites choisir pour construire sa présence ?

Il existe plusieurs types de présence sur le web, chacune pouvant participer à légitimer votre parole en tant que professionnel, tout en gardant un côté humain.

Les réseaux sociaux professionnels peuvent servir de vitrines de vos compétences, pour peu que votre profil y soit complet et à jour. Les réseaux généralistes sont souvent bien référencés et permettent de mettre en avant votre parcours professionnel et votre réseau. Une bonne manière pour le recruteur de recouper les informations présentes sur votre CV. Il existe aussi des réseaux plus spécifiques à certains secteurs, comme Digikaa pour les professionnels du web, qui remplissent le même rôle. Sans compter les sites offrant la possibilité de créer un CV. Dans ces différents cas, cela devrait être assez rapide de construire votre page personnelle. Multiplier les présences dans ce domaine ne sera par contre pas nécessairement utile, cela offrirait des résultats redondants et vous obligerait à mettre à jour de nombreux espaces, sous peine d’avoir des informations différentes en ligne.

Dans une autre veine, vous pouvez opter pour une carte d’identité en ligne. RegionsJob vous propose ainsi aliaz, un point d’entrée vers toute votre présence web ainsi qu’un moyen de valoriser son image en personnalisant sa page en profondeur. Pratique pour aiguiller ceux cherchant à en savoir plus sur vous sur les espaces que vous souhaitez mettre en valeur. Mais aussi pour communiquer l’adresse directement (par mail, sur le CV, sur sa carte de visite) aux contacts susceptibles de faire des recherches sur vous.

Les réseaux sociaux grand public tels que Facebook, Twitter ou encore Google+ peuvent être plus ou moins utiles dans un objectif d’employabilité. S’exprimer sur vos sujets de prédilection et faire l’état de votre veille fait partie de cette démarche proactive qui montre que, même en recherche d’emploi, vous suivez l’actualité de votre secteur d’activité. C’est essentiellement valable pour Twitter et Google Plus. Si votre utilisation est avant tout personnelle (comme c’est souvent le cas sur Facebook par exemple), pensez à bien régler vos paramètres de confidentialité pour ne pas en dévoiler trop sur votre vie privée.

Toujours dans cet objectif de veille et curation, des services spécialisés tels que Scoop.it ou encore Pearltrees vous laisseront organiser les contenus que vous jugez pertinents au fur et à mesure de votre veille. Un bon moyen de montrer votre implication dans votre secteur d’activité.

N’hésitez pas non plus à produire vous-même du contenu, à travers un blog ou en écrivant sur des sites collaboratifs. Ces prises de parole sont des traces utiles car ils permettent de montrer une connaissance approfondie de certains sujets, qu’ils concernent votre secteur d’activité ou même un centre d’intérêt.C’est l’activité la plus valorisante, qui sera donc à adapter en fonction du temps libre et du niveau d’implication souhaité. Un blog est chronophage, si vous ne disposez que de quelques heures de temps en temps, il est toujours possible de vous tourner vers des « billets invités » ou vers des médias collaboratifs adaptés à votre discours.

Ne sous-estimez pas l’importance de vos passions pour les recruteurs, il faut aussi travailler le facteur humain de sa présence. Ainsi, si vous êtes passionné de photos, pourquoi ne pas vous créer un profil sur FlickR ou 500px ? Si vous allez au cinéma toutes les semaines, pourquoi ne pas noter et critiquer des films sur Vodkaster ou SensCritique ? Si vous aimez les burgers, prenez-les en photo sur Instagram ! Les possibilités sont nombreuses et permettent de forger une véritable identité numérique au delà de l’aspect professionnel.

Ici comme ailleurs, il n’y a pas d’obligation. Simplement la possibilité de laisser une empreinte qui nous correspond, si on fait le choix de rendre ces éléments publics. Le choix des armes se fera ensuite par affinité et en fonction du temps que vous souhaitez y passer. Il n’y a rien de pire que des espaces vides, donc pensez-y avant de vous lancer !

Source Image : Mots croisés par Shutterstock

Commentaires

  1. Fabien
    10 février 2013 - 19h07

    Merci beaucoup pour toutes ces réflexions.. notamment Digikaa que je ne connaissais pas et que je vais essayer immédiatement ;)

  2. Nicolas Chevallier
    11 février 2013 - 12h13

    Bonjour,

    Je pense que le mieux pour réellement gérer de façon pérenne son identité numérique, c’est d’utiliser évidemment les outils « à la mode », mais aussi de se créer un site personnel en achetant un nom de domaine et un hébergement associé. De cette façon on est sur que le travail ne sera pas à refaire si jamais tel ou tel service venait à disparaitre (cf myspace, ICQ remplacé par MSN remplacé par Facebook remplacé par…).

  3. Rémy Bigot
    11 février 2013 - 19h05

    Toujours bon à rappeler, merci.
    Je vois encore trop souvent des personnes ne pas comprendre l’importance de leur identité et de leurs actions sur le web.
    J’ai rédigé il y a peu un article très complémentaire ici (si ça peut aider) : http://www.montersonbusiness.com/reputation/ereputation-nettoyer-proteger/
    Merci.
    Rémy

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar