Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Google interdit aux sites qui publient de fausses informations d’utiliser AdSense

Thomas Coëffé, le 15 novembre 2016

Quelques jours après l’élection de Donald Trump aux États-Unis, le temps de « la recherche des coupables ayant influencé les électeurs » est arrivé. Très vite, Internet et les réseaux sociaux ont été pointés du doigt, notamment Twitter et Facebook. Ce dernier est accusé de deux maux :

  • l’enfermement des utilisateurs dans leur courant de pensée primitif, l’effet de leurs interactions sur la visibilité des publications dans le fil d’actualité laissant peu de place au débat et aux avis contradictoires.
  • la diffusion non-sanctionnée par Facebook de fausses informations, dont l’objectif est d’influencer les utilisateurs dans un sens ou dans un autre.

Google est également sur le banc des accusés. On reproche au moteur de recherche le référencement de fausses informations, notamment sur Google Actualités. Si la firme de Mountain View n’a pas communiqué officiellement sur ce phénomène, un porte-parole d’Alphabet a tenu à préciser les règles qui seront désormais appliquées pour être éligible sur AdSense. Pour lutter contre les sites qui diffusent de fausses informations, Google a décidé de compliquer leur monétisation.

Pour aller de l’avant, nous limiterons désormais la diffusion des annonces sur les pages qui présentent de manière inexacte ou qui dissimulent des informations sur l’éditeur, le contenu ou les objectifs du site web.

Nous ne savons pas si les conditions d’utilisation d’AdSense seront mises à jour pour appliquer cette restriction et de quelles manières ces changements seront opérés. Nous ne savons pas non plus si tous les sites qui diffusent de fausses informations seront concernés, ou si seuls les sites qui publient de fausses informations dans le but de manipuler l’opinion seront pénalisés. Ces sites sont néfastes et doivent être sanctionnés, car leur impact sur les idées des internautes est réel. Mais il serait dommage d’également limiter les revenus des sites satiriques (a priori ce ne sera pas le cas, à condition que le caractère humoristique soit clairement indiqué), ou des sites dont les auteurs ne souhaitent pas être clairement identifiés (pseudonymes etc.).

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. NoZe dit :

    Le plus inquiétant dans cette décision et de savoir que veux dire « fausse information » ?! fausse pour le pouvoir en place ? qui décide et comment qu’une information est fausse ? car beaucoup de pays supprime déjà de la « fausse informations » et ce ne sont pas des pays libres

  2. gryzzly39 dit :

    a l’époque ou l’intox règne en maitre a pratiquement tous les niveaux,qui va donc décider si une info est vraie ou fausse ???

  3. Moreau dit :

    La vérité n’est jamais qu’une erreur rectifiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *