Gamorlive : la plateforme de jeux multijoueurs géolocalisés

Repérée lors d’un start-up weekend à Nice, Gamorlive est la plateforme de jeux géolocalisés multijoueurs qui monte ! Il y a quelques mois, nous avions rencontré Pascal Boudier, l’un des fondateur. Il revient aujourd’hui avec nous sur l’aventure Gamorlive, l’évolution de la plateforme depuis plusieurs mois, et annonce le lancement d’une version bêta ouverte à tous !

Pouvez-vous présenter de nouveau Gamorlive pour ceux qui ne connaissent pas encore ?

Gamorlive est le premier portail de jeux qui vous fait enfin redécouvrir le plaisir du jeu en multijoueur sur mobile. Les joueurs s’affrontent en duel et en temps réel sur nos jeux pour devenir le maître du quartier et partir à la conquête de leur ville. L’esprit Battle, humain contre humain, est au cœur de l’expérience Gamorlive. L’action se déroule de la façon suivante : pour conquérir sa ville, le joueur est libre de choisir son terrain de jeu que l’on appelle Game Spot. Il peut s’agir de sa maison, d’un bar, d’un magasin ou même d’un monument comme la tour Eiffel.

Une fois le Game Spot choisi, le joueur sélectionne son jeu préféré pour lancer son duel, il a le choix des armes. Pour chaque duel les joueurs gagnent des points d’expérience, associés aux Game Spots. Ils augmentent ainsi leur niveau, jusqu’à ce qu’ils remportent le titre de maître du lieu. C’est gratuit et ça le restera. Dès la fin de la bêta, les joueurs pourront miser de la monnaie virtuelle sur leurs duels. Cette monnaie sera échangeable contre des cadeaux et des bons d’achats utilisables auprès de boutiques en ligne. N’hésitez pas à regarder notre teaser :

 

Où en êtes-vous dans votre projet depuis notre dernière interview ?

Gamorlive a franchi plusieurs paliers. Il y a un peu plus d’un mois, s’achevait avec une centaine d’utilisateurs la bêta privée grâce à laquelle nous avons recueilli beaucoup de retours intéressants. Cela nous a permis de faire évoluer sensiblement l’expérience utilisateur.

Aujourd’hui, Gamorlive est passé en bêta public. Tout le monde peut y participer gratuitement en se connectant sur Gamorlive avec le navigateur de leur smartphone, tablette ou ordinateur et ce quel que soit l’OS (Android, Windows, IOS). Deux jeux très sympas sont disponibles et bien d’autres vont arriver.
Enfin, outre le nouveau design, des améliorations et des nouveautés sont ajoutées, toutes les semaines, le jeudi, à l’occasion du Gamorlive Battle Day, le rendez-vous de la communauté, à découvrir sur notre page Facebook.

Comment se passe la phase beta, qui vient de s’ouvrir ?

Super bien, nous avons une petite communauté de joueurs très active. Cette phase est très importante car nous expérimentons pleins d’idées, venues des utilisateurs eux-mêmes. Pour cela nous nous appuyons sur le Gamorlab (notre blog laboratoire) et les réseaux sociaux qui fonctionnent comme une boîte à idées ouverte aux utilisateurs et aux développeurs de jeux. Pour vous donner un exemple, les bêta testeurs souhaitaient pouvoir jouer contre leurs amis qui n’avaient ni smartphone ni tablette. Nos développeurs fous ont immédiatement implanté cette fonctionnalité, désormais un Smartphone peut affronter un ordinateur !

Enfin nous organisons tous les jeudis l’évènement Battle Day pour rassembler les joueurs, animer la communauté et présenter les dernières nouveautés. En parlant de nouveauté, en exclusivité pour le Blog du Modérateur, nous vous annonçons que Gamorlive sera très prochainement accessible directement dans Facebook ! Il sera alors possible de lancer un défi à ses amis, qu’ils soient sur PC, mobile ou tablette sans quitter le mur de Facebook. Nous invitons tous les lecteurs du Blog du Modérateur à nous rejoindre ce jeudi dès 18h et à nous lancer des défis !

De quelle manière votre plateforme peut intéresser des développeurs ?

Gamorlive est ouvert à tous les développeurs de jeux, les indépendants comme les studios
car nous sommes une plateforme et souhaitons agréger des jeux de qualité dédiés aux duels. Notre API HTML5 permet aux développeurs de connecter facilement leurs créations à Gamorlive. Elle prend en charge toute la couche multijoueur, la mise en relation et la communication en temps réelle entre les différents appareils. Les développeurs peuvent proposer à Gamorlive un jeu en HTML5 original ou un spinoff d’un de leurs jeux en l’adaptant au mode « un contre un ».

Nous appliquons un modèle de revenu récurrent vertueux pour les développeurs, puisque nous partageons les revenus pour chaque partie sur lesquelles de la monnaie virtuelle est misée. Nous faisons également du partage de revenu sur la vente de produits dérivés, comme les biens virtuels liés à l’univers d’un jeu en vente sur notre shop en ligne. Un dashboard leur est dédié afin de permettre le suivi des ventes et globalement toutes les statistiques de leur(s) création(s). Trois typologies de jeu, le casual game, le retro gaming et enfin les jeux d’arcade sont à l’honneur chez Gamorlive. Nous invitons les game développeurs souhaitant un complément de revenu pour leur jeux existant ou en créer un nouveau en HTML5 à nous contacter sur info[at]gamorlive.com.

Est-ce que des applications pour iOS, Android ou autres sont prévues ? Avec quelles fonctionnalités ?

Oui, bien-sûr, même si Gamorlive est déjà disponible pour tous les appareils iOS et Android en utilisant le navigateur internet, nous avons développé une application Android téléchargeable sur le market Google Play. Pour ce qui est de l’application iOS, elle est en cours de certification par Apple.

Concernant les fonctionnalités, comme Gamorlive est une web application dans le cloud, les applications mobiles auront strictement les mêmes fonctionnalités que la version web.

Quelles sont les difficultés qu’on rencontre lorsqu’on créé sa start-up ?

A mon sens il y a trois types de difficultés, la première c’est le temps. Une startup sur le web cours toujours après le temps, les technos qui évoluent, les concurrents, le marché, combinés à la multitude de tâches à accomplir. Le temps est la ressource la plus rare.

La seconde, c’est le choix des bonnes personnes, qui est un point délicat et très important. Une startup, par nature est une petite structure, on doit tout gérer et pourtant on ne peut être expert dans tous les domaines. Il est important de savoir sélectionner ses accompagnants et déléguer les tâches tout en communicant clairement sa vision. De ce point de vue nous avons été très chanceux car étant déjà entrepreneur, nous avions conscience de l’importance stratégique de cet entourage, qu’il soit légal, comptable ou financier. Nous avons pu contracter avec des personnes qui ont conscience des spécificités techniques et financières liées à notre activité. Ainsi, ils nous ont permis de rester concentrés sur la construction de notre service.

Enfin troisième difficulté, cette fois je dirais l’entourage privé. Avoir le soutien de ses proches lorsque l’on se lance c’est bien, savoir le conserver quand les premières difficultés apparaissent, c’est primordial. En effet il y a toujours des petits moments de doute, des divergences. Il faut donc avoir conscience que ce ne sont que des phases passagères, ce qui aide à les surmonter. Préparez vos proches et gardez votre passion, lever de temps en temps la tête du guidon, ça ne tuera pas votre startup et vous garderez un esprit frais, serein et des nouvelles idées plein la tête.

A l’inverse, quelles sont les joies quotidiennes ?

Comme nous sommes passionnés par ce que nous faisons, il y en a plein ! Avoir une idée, la voir se transformer lors de nos différents échanges pour finalement la voir se réaliser est toujours un bonheur. Nous apprenons tous les jours et nous nous amusons à expérimenter pleins de choses. D’ailleurs, si nous ne nous amusions pas, comment prétendre amuser les autres.

Quelles ont été les principales évolutions depuis vos premières idées sur le projet ?

Le principe de “conquérir sa ville en défiant ses amis à des jeux” est resté le même. Cependant, nous avons évolué vers un concept qui intègre beaucoup plus les réseaux sociaux.

Un autre point important à avoir évoluer, est notre portabilité, nous sommes passés d’un modèle initial exclusivement dédié aux smartphones pour très rapidement intégrer le support des tablettes.

Enfin, suite aux remarques des utilisateurs de la bêta, nous avons pris conscience qu’il était important pour les joueurs de pouvoir profiter de l’expérience Gamorlive partout, bien au-delà d’une utilisation mobile. Typiquement en terme d’expérience, cela se traduit par un joueur qui va créer un Game spot sur son lieu de travail avec son mobile pour affronter ses collègues (pendant la pause 😉 ) et qui une fois rentré à la maison jouera pour ce même Game spot devant son ordinateur contre sa compagne qui elle peut jouer sur sa tablette. Aujourd’hui, Gamorlive permet de jouer en duel sur des jeux quel que soit son système et son appareil : iOS vs Android vs Smartphone vs Tablette vs Ordinateur.

Quel est le business model de GamorLive ?

Nous sommes basés sur un model Freemium, les utilisateurs jouent gratuitement et s’ils le désirent, ont la possibilité de parier sur leur duel de la monnaie virtuelle qu’ils pourront ensuite, en cumulant leurs gains, convertir en cadeaux ou en bon d’achats.

Une devise ?

Personnellement, j’en ai une qui vient de ma famille : Tu as déjà le non, alors tente le oui. Une devise très utile pour les startupers.

Le site Gamorlive

OFFRES D'EMPLOI WEB

Directeur Associé H/F

Nous recherchons pour notre client, une agence spécialisée dans le digital, un(e) :

Directeur Associé H/F

Vous serez en charge du conseil en stratégie digitale et CRM des comptes ...

Assistant Chef de Produit H/F

C3 Alternance recrute pour l'une de ses entreprises partenaire un Assistant Chef de Produit H/F en alternanceN°1 de la communication digitale locale, propose des contenus digitaux, des solutions publicitaires et ...

Community Manager H/F

Le manager e-commerce, achats et logistique développe la stratégie du site e-commerce, en décidant des différents leviers webmarketing à activer pour accroître le trafic, la notoriété et fidéliser les internautes. C'est ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar