Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

OpenOffice pourrait mettre la clé sous la porte

Fabian Ropars, le 5 septembre 2016

OpenOffice, l’alternative libre et gratuite à Microsoft Office traverse une situation difficile qui pourrait à court terme mener à sa fermeture. La raison est simple, il n’y a pas assez de développeurs pour mettre à jour le projet, et notamment résoudre les failles de sécurité. OpenOffice fait partie de la fondation Apache Software, et c’est Dennis Hamilton qui est en charge de la suite bureautique. D’après lui, il manque clairement de ressources humaines pour mener à bien le projet et assurer sa pérennité. Pour l’instant, il y a à peine « une demie douzaine de développeurs qui gèrent le projet ». Même si pour l’instant aucune décision n’est prise, la fin d’OpenOffice est un sérieuse possibilité.

openoffice

Ce qui explique en partie les difficultés d’OpenOffice est que de nombreux développeurs préfèrent travailler sur LibreOffice. La sortie en 2011 de cette version « concurrente » a été un succès puisqu’elle a eu 14 mises à jour en 2015, contre seulement 1 pour OpenOffice. Cette absence de mises à jour posant un problème sérieux de faille de sécurité. En cas d’arrêt d’OpenOffice, le processus de fin du projet a déjà été annoncé. Le code source serait toujours disponible, mais le projet n’aurait plus aucune mise à jour ou modification. Les comptes Twitter, pages Facebook, chan de discussion, et mailing lists seraient aussi fermés.

Même si LibreOffice est une alternative à OpenOffice, la cohabitation des deux « forks » (versions développées à partir de la même base) rend la situation confuse.  LibreOffice a plus de 100 millions d’utilisateurs, OpenOffice reste pourtant populaire et revendique 160 millions de téléchargements depuis 2012. LibreOffice est notamment soutenu par Canonical, Red Hat et Google et communique bien mieux que son aîné. Cette situation interroge en tout cas sur le logiciel libre. Derrière ces logiciels et services gratuits qui semblent être à disposition de tout le monde, se cache le travail de développeurs et de passionnés sans qui la pérennité de ces services libres est impossible.

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Sup dit :

    Open Office meurt et c’est tant mieux, il faisait de l’ombre à Libre Office.
    Ce n’est pas un hasard si ce dernier intéresse davantage les dév ayant un peu d’éthique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *