Facebook modifie (encore) ses conditions d’utilisation

Tous les utilisateurs de Facebook ont reçu un mail ce matin : les règles de confidentialitĂ© changent, et le rĂ©seau social invite Ă  en dĂ©battre. C’est du moins ce que l’on croit comprendre Ă  la lecture de la missive, qui renvoie Ă  une page Facebook oĂą il est difficile de trouver le message dans la langue qui nous intĂ©resse. Finalement, on se trompe un peu sur les intentions initiales de Facebook : de dĂ©bat, il n’est pas vraiment question. Mais alors, quelle est donc cette « AmĂ©lioration du processus de gouvernance du site » ? Dans une langue un peu complexe, peu comprĂ©hensible Ă  première lecture, Facebook annonce mettre fin au processus dĂ©mocratique qui rĂ©gissait jusque-lĂ  ses Ă©volutions. Première nouvelle ! Comme le souligne justement Mashable : « DĂ©solĂ©s, fan de dĂ©mocratie. La plus grande nation virtuelle du monde, forte de son milliard de citoyens, vient juste de devenir une oligarchie. Vous ne le saviez sĂ»rement pas, mais jusqu’Ă  mercredi, vous aviez le droit de vote sur Facebook. »

En fait, personne ne le savait ou presque, mais Facebook avait organisĂ© des genres de rĂ©fĂ©rendums Ă  propos de sa politique de confidentialitĂ©. Le dernier en date avait rĂ©uni… 0,038% des membres du rĂ©seau social. DĂ©sormais, Facebook sera ouvert Ă  toute question quant Ă  la protection de la vie privĂ©e (il faudra pour cela demander au Chief Privacy Officer, sur la page dĂ©diĂ©e, mais le procĂ©dĂ© n’est pas encore mis en place), et laissera les commentaires ouverts quelques temps dès publication d’une changement de règles. Mais ne laissera plus le choix Ă  sa communautĂ© de valider ou non les modifications prĂ©vues.

Ce n’est pas très choquant en soi – faire voter un milliard de personnes, et prendre en compte leurs revendications, c’est peut-ĂŞtre un peu compliquĂ© techniquement. Mais comme d’habitude avec Facebook, l’annonce n’est ni très claire, ni très pĂ©dagogique. A l’image de tout le reste…

Dans l’immense majoritĂ© des services web que l’on peut utiliser dans son quotidien d’internaute, il n’est pas très difficile de se procurer un mail de contact lorsque l’on a une question, un problème Ă  rĂ©soudre. Lorsqu’il s’agit de Facebook, on a rapidement l’impression qu’il faudrait passer des heures Ă  Ă©plucher les moindres recoins du rĂ©seau social pour comprendre la chose la plus simple. En tĂ©moigne la sombre histoire du bug Facebook : les paramètres de confidentialitĂ© ne sont dĂ©cidĂ©ment pas Ă  la portĂ©e de tous, et mĂŞme les observateurs les plus aguerris peuvent se tromper complètement. MĂŞme les tentatives successives de clarifier les conditions gĂ©nĂ©rales d’utilisation de Facebook n’ont pas donnĂ© de rĂ©sultats très intĂ©ressants. Et si vous souhaitez comprendre la « dĂ©claration des droits et des responsabilitĂ©s » de Facebook, assurez-vous d’abord que la version originale en anglais n’est pas trop diffĂ©rente, car seule cette dernière fait foi…

Pour y voir plus clair : notre rubrique sur les paramètres Facebook

Commentaires

  1. Info Magazine
    23 novembre 2012 - 19h11

    « Lorsqu’il s’agit de Facebook, on a rapidement l’impression qu’il faudrait passer des heures Ă  Ă©plucher les moindres recoins du rĂ©seau social pour comprendre la chose la plus simple. »

    +1 !! Et c’est de plus en plus compliquĂ© d’une version Ă  une autre !!

  2. Pierre
    26 novembre 2012 - 2h18

    C’est très fatiguant tous ces changements de politique tous les trois mois de la part de Facebook.
    Du coup, les paramètres de vie privĂ©e doivent ĂŞtre sans cesse remaniĂ©s. MĂŞme Zuckenberg se plante parfois, c’est dire.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar