Facebook : toutes les tailles des images du nouveau Newsfeed et des pages
logo-facebook
Instagram : 7 outils pour les community managers
instagram-logo
Identité numérique

Facebook fête ses 9 ans : bilan et perspectives pour 2013

Facebook fête aujourd’hui (ou hier, selon les sources) son neuvième anniversaire. L’occasion de faire un bilan d’une année 2012 très chargée pour le réseau social qui, avec son entrée en bourse, a accéléré son processus de monétisation. Les derniers chiffres sortis la semaine dernière montrent des statistiques de visites en évolution constante, avec des bénéfices revus à la baisse. Le rapport complet nous présente d’autres chiffres intéressants pour 2012 :

  • Il y a 50 millions de pages fan (de plus de 10 likes)
  • Il existe 150 milliards de connections entre amis
  • 350 millions de photos sont uploadées chaque jour
  • 76 millions de faux comptes peuplent le réseau social

Concernant ce dernier chiffre, deux catégories de comptes sont concernés. Les comptes « indésirables », que Facebook considère comme du spamming et les comptes « mal interprétés » qui, pour reprendre l’exemple du rapport, sont des comptes qui devraient être des pages, comme les profils d’animaux de compagnie. La plus grande partie de ces faux utilisateurs concerne les comptes en double, qui sont au nombre de 53 millions.

Une stratégie définie pour 2013

Le rapport déposé à la SEC (Securities and Exchange Commission) de 139 pages et nous présente aussi la stratégie de Facebook pour cette année 2013. Voici les principaux axes exposés :

  • Développer davantage sa communauté d’utilisateurs : Facebook affiche plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois. Il reste cependant des marchés à conquérir, notamment l’Amérique Latine et l’Asie, qui ont des habitudes bien ancrées sur certaines plateformes. Une stratégie d’acquisition dans ces marchés émergeant est donc une priorité.
  • Développer des produits pour une meilleure expérience utilisateur : Facebook a lancé de nombreux produits en 2012, dont une grande majorité à destination des marketeurs. Pour les utilisateurs, la globalisation de la Timeline et de l’Open Graph a entrainé de profonds changements dans l’interface. Dernier produit en date, le Graph Search, moteur de recherche social et sémantique. Prochainement, une nouvelle Timeline pourrait faire son apparition, ainsi que des nouveaux statuts.
  • Améliorer l’expérience mobile : le réseau social a beaucoup été critiqué pour ses produits mobiles. Avec 680 millions d’utilisateurs actifs sur mobile par mois, Facebook a tout intérêt à proposer des applications de qualité. Des récentes mises à jour pour les applications iOS et Android ont sensiblement amélioré la fluidité de Facebook sur smartphone, qui restait la principale critique faite par les utilisateurs. Certains préféraient même utiliser le site mobile plus que l’application. Avec l’acquisition d’Instagram en août dernier et le développement de la publicité sur mobile, il y a fort à parier que cela sera un axe majeur en 2013.
  • Améliorer sa plateforme pour les développeurs : l’Open Graph a ouvert tout un champ de possibilités pour les développeurs, à la fois pour des applications et des sites internet. De nouveaux usages sont apparus, avec notamment le seamless sharing (une sorte de partage automatique) de services comme Spotify ou Deezer, mais d’autres n’ont pas réussi à percer, comme les social readers. Facebook continue donc sur sa lancée pour proposer des outils et une API complète à destination des développeurs.
  • Améliorer son offre publicitaire : Facebook a considérablement garni son offre pour les professionnels du marketing, avec de nombreux formats de pub. La guerre du reach a mis en lumière l’Edge Rank, cet algorithme sélectionnant les contenus à afficher sur les newsfeeds. Actif à la fois pour les pages et les utilisateurs, son existence (qui n’est pourtant pas nouvelle) a éveillé des consciences sur la nécessité de payer pour atteindre une plus large audience. Facebook continue donc à faire évoluer ses produits sur tous les dispositifs (desktop & mobile) pour mieux cibler ses messages et mesurer plus efficacement ses campagnes.
  • Améliorer son infrastructure : Facebook dispose d’un parc informatique gigantesque de plusieurs centaines de milliers de serveurs. Plus d’un milliard de dollars ont été dépensés en 2011 pour améliorer l’infrastructure. Un nouveau data center est en construction en Suède. Ces investissements sont essentiels pour supporter la charge et proposer une navigation fluide à ses utilisateurs. À noter que 10% de cette infrastructure est dédiée à la protection de la vie privée de ses membres.

Vie privée et confidentialité

La plus grande peur des utilisateurs de Facebook concerne la confidentialité de leurs données personnelles. Le réseau social a considérablement amélioré ses paramètres de confidentialité pour permettre à ses membres un plus grand contrôle de leurs informations et des données partagées.

  • Contrôle : les utilisateurs doivent pouvoir être en mesure de contrôler la visibilité de tous leurs contenus. Il est maintenant plus facile de paramétrer qui peut voir ses posts et partages, grâce notamment aux raccourcis de confidentialité, qui donnent aussi accès aux principales options. L’historique personnel, entièrement revu, permet d’avoir une vue d’ensemble de son activité pour mieux contrôler sa présence et éviter les mauvaises surprises. Facebook s’est sensiblement amélioré sur ce point en 2012 et nous nous efforçons de vous expliquer comment vous y retrouver dans cette multitude d’options.
  • Transparence : pour un réseau social comme Facebook, il est primordial d’être transparent sur les données utilisées. Que ce soit par Facebook ou les différentes applications disponibles, les utilisateurs sont prévenus des différents autorisations qu’ils accordent et peuvent agir en conséquence.
  • Responsabilité : Facebook a passé un accord en août 2012 avec la FTC (Federal Trade Commission) concernant le respect de la vie privée de ses utilisateurs et subit tous les 2 ans des audits afin de vérifier la bonne tenue de ses engagements. Souvent critiqué pour ses dangers pour la vie privée, le réseau social tente de casser son image de « data miner » en jouant au bon élève avec les instances régulatrices.

 

Les revenus de Facebook

En bonus, cette infographie de Statista permet de visualiser l’évolution des revenus de Facebook depuis 2010 et l’importance grandissante du mobile.

Commentaires

  1. Arvel
    6 février 2013 - 13h24

    Facebook gère beaucoup trop mal son site, il y a trop de polémiques, l’entrée en bourse était une mauvaise idée et l’idée n’est plus innovante. Il faut trouver autre chose pour attirer du monde. G+ prend le pas ainsi que Twiiter…

  2. Camille Lemesle
    6 février 2013 - 21h37

    Très intéressant.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar