60 secondes sur Internet en 2014 : les chiffres clés
60-secondes-internet
La taille idéale des articles de blog et des publications sur les réseaux sociaux
taille-ideale-publication
Identité numérique

Facebook se défend sur la baisse du reach

Depuis l’été dernier, les community managers et journalistes s’inquiètent de l’efficacité de leurs actions sur Facebook. Suite à une mise à jour de son algorithme, l’Edge Rank, le réseau social est accusé de réduire la portée organique des posts (personnes et pages) afin d’inciter à payer pour des posts sponsorisés. L’affaire a fait grand bruit l’année dernière avec des attaques frontales (ex. Dangerous Minds, ReadWrite), mais aussi des articles défendant Facebook sur sa pratique. Récemment, c’est l’outil d’analytics PostRocket qui, dans son blog, a publié un article pour défendre l’Edge Rank, expliquant que l’engagement est supérieur à Twitter, alors que ce dernier ne filtre pas les tweets. Quelques mois ont passé et Facebook a récemment fait état d’un bug dans son module Insights, déclarant que les chiffres affichés n’étaient pas les bons et ce depuis quelques mois. Les performances effectives étaient cependant inchangées (organique, viral, payant).

Un journaliste du New York Times a publié la semaine dernière un article incendiaire sur la baisse d’engagement des posts sur son propre profil. Facebook a en effet introduit la fonctionnalité « Subscribe » (devenue ensuite « follow ») il y a 2 ans, permettant de suivre les actualités d’une personne sans être ami avec elle. Marchant sur les plates-bandes de Twitter et permettant une diffusion plus personnelle de l’information, la fonctionnalité a eu beaucoup de succès. Mais le journaliste déclare que ses chiffres d’engagement (likes, partages) ont baissé au fil du temps alors que le nombre de ses followers a fortement augmenté. Dénonçant selon lui l’obsolescence programmée de ses propres liens, il accuse Facebook de baisser délibérément le reach des posts pour inciter à mettre la main au portefeuille. Cela ne vous rappelle rien ? L’attaque est un peu différente ici, car elle concerne la portée des posts de personnes et non de pages. Mais comme vous le savez sans doute, l’Edge Rank est aussi effectif sur les interactions interpersonnelles.

Et comme l’avait fait Facebook l’année dernière, le réseau social a encore pris la parole pour défendre sa stratégie. Ainsi, il précise que l’engagement a augmenté de 34% d’une année sur l’autre pour les profils personnels avec plus de 10 000 followers. Pour justifier la baisse des chiffres, Facebook évoque 2 raisons : les utilisateurs ont de moins en moins interagit avec ces posts, au profit des posts de leurs amis et des pages. De plus, les différentes mises à jour de l’Edge Rank, axées sur un filtrage plus qualitatif, a pu aussi contribuer à une baisse de l’engagement. Avouant à demi-mot que les early adopters de la fonction follow ont vu leur chiffres stagner malgré la hausse de leur audience, Facebook insiste sur le fait que la publicité est séparée des actualités classiques sur le newsfeed. Jamais un post sponsorisé ne remplacera un post non publicitaire. Des précisions qui n’ont pas l’air de satisfaire TechCrunch et qui ne vont surement pas enterrer la hache de guerre. Facebook se monétise et optimise le filtrage des posts au sein des fils d’actualités. Alors que le réseau social n’y voit aucun lien, certains n’hésitent pas à y voir un rapport de cause à effet. La guerre du reach est loin d’être terminée.

Source image 1

Source image 2

Commentaires

  1. Adrien
    7 mars 2013 - 11h46

    Encore un bon focus sur un sujet précis que le Reach Facebook, Good work Hugo et merci !

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar