Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Facebook change son algorithme pour combattre les titres racoleurs

Flavien Chantrel, le 26 août 2014

Depuis quelques mois, une certain type d’articles explose grâce aux réseaux sociaux. Publiés sur des sites comme Buzzfeed ou Upworthy (pour les version américaines) ou les nombreuses versions francisées de ces mastodontes, ils ont pour point commun d’utiliser un titre accrocheur. Trop, sans doute. Optimisés pour le partage, ils délaissent la qualité du contenu pour se concentrer sur le pouvoir d’attractivité et le potentiel de partage. On peut ainsi observer des titres qui racontent des histoires ou qui décrivent entièrement ce qui va être proposé dans l’article. C’est généralement très racoleur, à l’instar de ces 51 types de titres qui abusent que nous vous avions présenté il y a peu.

Des sites, comme ceux cités plus haut, vivent uniquement grâce aux partages Facebook réalisés grâce à ces méthodes de clickbaiting. Mais cela a tendance à appauvrir le contenu partagé et donc lu, et par la même occasion la qualité de l’expérience vécue par les utilisateurs du réseau social. Tout a une fin, et cette âge d’or de l’article de 3 lignes avec une image accrocheuse et un titre Waou pourrait bien être fini. Facebook est en permanence à la recherche de l’optimisation de son algorithme pour permettre d’afficher des contenus de qualité sur le mur de ses utilisateurs et éviter de les voir partir chez la concurrence. Ces derniers mois, ils ont ainsi pénalisé les appels aux likes, mis en avant les articles d’actualité ou encore baissé la visibilité des posts automatiques.

Bonne nouvelle, Facebook s’attaque donc cette fois aux titres racoleurs et au clickbait. Ou plutôt : Vous Ne Le Croirez Jamais ! Facebook Vous Redonne Foi En l’Humanité Grâce à Ce Changement Incroyable ! Cliquez, Vous Serez Subjugué !Comme annoncé dans ce post sur leur blog officiel, les incitations au clic dans les titres seront pénalisées, donnant moins de visibilité aux liens en question. L’image d’illustration utilisée est très parlante.

fb clickbait

Les retours négatifs de nombreux utilisateurs sont à l’origine de ce changement. Le site va notamment se baser sur le temps mis par les lecteurs pour revenir sur Facebook après avoir cliqué sur un lien (à la manière d’un Google dans les résultat des recherche). Plus le lecteur est rapide à revenir, et plus le contenu est jugé de mauvaise qualité, mensonger sur sa promesse initiale ou trop court. Le taux d’interaction comparé au taux de clic sera aussi utilisé : peu de likes et de commentaires pour beaucoup de clics pourrait indiquer un taux de déception élevé.

Autre nouveauté, les liens partagés dans le statut posté en mode photo seront désavantagés par rapport aux liens publiés directement. Cela évite de se retrouver avec des images racoleuses et un lien caché dans le texte, sans rapport évident avec l’image. Voici un exemple ci-dessous :

facebook clickbait 2

 

Trop d’optimisation ne sera ainsi plus aussi efficace. C’est plutôt une bonne nouvelle pour les utilisateurs, les community managers devront eux changer leur fusil d’épaule et s’éloigner des recettes toutes faites. Et certains sites ont des soucis à se faire, c’est aussi la fin d’un certain type de business model. Facebook semble ne pas apprécier les sites « parasites » qui profitent de son audience et la manipulent, mais ces derniers n’ont sans doute pas dit leur dernier mot.

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Si Facebook veut proposer plus de publicités (autrement dit faire plus d’argent) il se doit de conserver au maximum l’intérêt de ses membres et cela passe forcement par du contenu de qualité.
    Par ailleurs, il est interessant de noter que Facebook s’inspire du monde du SEO pour juger de la qualité d’une page.

  2. Cyrille Gandolfo dit :

    Facebook tente le maximum pour (re?)gagner de la crédibilité auprès des utilisateurs et surtout des marques pour les inciter à rester et à diffuser du contenu. Je trouve personnellement que c’est une excellente chose. Et comme le souligne mon confrère Cyrille Baudemont, plus il y aura du contenus de qualité et plus les utilisateurs resteront et n’iront pas chez la concurrence!

    On peut aussi y voir une bonne chose pour bon nombre de Community Managers qui vont devoir se remettre en question et faire preuve de davantage de créativité. C’est ça qui est passionnant avec le web! 🙂

  3. Michaël dit :

    Un seul mot : enfin ! Personnellement j’en ai marre des titres racoleurs qui cache un article avec un contenu sans aucun intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *