Etude sur le salaire des community managers

Voilà LE sujet qui fait parler les community managers sur le web. Mais combien gagne un community manager ? Combien facture-t-il quand il est freelance ? On entend de nombreuses inepties sur le sujet. Pour certains, le CM ne peut être que stagiaire, il gagnez donc aux alentours des 30% du SMIC. D’autres lui accordent tellement d’importance (le Directeur de communication de demain, la plaque centrale de la présence en ligne d’une entreprise) qu’ils ne comprennent pas qu’on puisse toucher moins de 40 ou 50 KE à ce poste. Les deux sont dans l’erreur, bien sûr.

Avant d’aborder la question du salaire, il est important de bien comprendre quelque chose : il existe de grandes disparités entre les profils mais surtout entre les missions des community managers. Il est bien évident qu’un CM ne s’occupant que de pages Facebook (modération, animation) touchera moins qu’un CM ayant un profil plus tourné vers la gestion de projets (stratégie globale, suivi de la cohérence des différentes actions). Le métier de community manager n’existe pas. Il est multiple, il est donc impossible de définir un salaire « normal ».

Il semble que plusieurs éléments, en dehors du contenu même des missions, affectent grandement le salaire. En premier lieu, les entreprises ne paient pas de la même manière en fonction de leur structure. Les grandes entreprises paient mieux, ce qui peut sembler logique. Les PME proposent plus de hauts salaires, mais également plus de rémunérations à moins de 20 KE par an. Enfin, ne comptez pas devenir riche en agence, quasiment aucune ne dépasse les 40 KE par an. Sans doute parce que le community manager en agence a souvent un travail très spécifique d’exécutant, son évolution passant par un changement de poste. Ce n’est pas forcément le cas dans les entreprises, ou l’appellation du métier ne changera pas forcément malgré les nouvelles responsabilités confiées.

L’expérience joue un rôle important également. Le message est clair : plus on a d’expérience, plus le salaire est élevé. Ce qui n’empêche pas certains CM ne dépassant pas les un an d’expérience de bien tirer leur épingle du jeu… Le diplôme entre également en jeu. Ne visez pas un salaire au-delà de 30 KE si vous n’avez pas un Bac+5, c’est rarement le cas. On en revient à la disparité des tâches confiées pour expliquer cet état de fait. Un Bac+5 avec quelques années d’expérience aura beaucoup plus de chances d’avoir un rôle important et des missions qui dépassent le rôle basique d’un CM, là ou une personne avec un niveau Bac et moins d’un an d’expérience fait probablement un travail assez basique.

Autrement dit, si vous souhaitez gagner votre vie en tant que community manager, mieux vaut être un Bac+5 avec 5 ans d’expérience et travailler dans un grand groupe. Les autodidactes qui débutent actuellement ne sont bien sûr pas inemployables, mais la tâche risque d’être beaucoup plus compliquée pour eux, le nombre de nouveaux entrants sur le marché du travail dans ce domaine étant très conséquent. Rajoutons que le secteur de la communication n’est pas au mieux (peu de postes pour beaucoup de candidats), et vous comprendrez mieux que l’expérience mais aussi les bases théoriques apprises en cours sont plus que jamais importantes devant la forte concurrence. Tout cela explique ce salaire médian de 25 KE observé lors de notre enquête.

Un petit mot sur les freelances, qui ne semblent pas être très gâtés. 44% qui facturent à moins de 200 euros par jour, c’est beaucoup. C’est probablement expliqué par le nombre de personnes prenant le statut d’auto-entrepreneur et par la difficulté à obtenir un poste en entreprise. Car à ce prix, il faut l’avouer, ce n’est pas simple de garder une activité de manière pérenne. Entre les jours de creux, de prospection ou de démarches administratives, un freelance ne facture pas 20 journées dans le mois. Et encore faut-il trouver assez de clients pour combler ses journées. Un chiffre est accablant mais explique aussi ce constat : 52% des freelances n’ont jamais travaillé en entreprise (ou en agence) avant de se lancer. La démarche est assez étrange donc, consistant à vendre des prestations sans pour autant les avoir confrontées à la réalité du monde du travail.

Pas de doute, il y a encore du travail pour mieux encadrer le périmètre du métier de community manager, mieux former les nouveaux arrivants et définir le profil idéal pour les recruteurs. Tnat que cela ne sera pas fait, il sera difficile de trouver une logique dans les salaires pratiqués, qui restent globalement bas mais surtout très différents d’un cas à l’autre.

Vous pouvez également consulter l’intégralité des résultats :

Commentaires

  1. Amélie
    18 juin 2012 - 13h47

    Et pour ne pas changer, les femmes sont moins bien représentées que les hommes sur les salaires les plus élévés! Mesdames, réveillez-vous!!!! ;-)

  2. DUCROCQ
    18 juin 2012 - 14h47

    Merci pour cette étude qui rédfinit une nouvelle fois les possibilités du métier de CM que j’exerce chez Oxylane/ Geonaute.Pour aller plus loin sur le métier de Community Manager, je vous invite à découvrir cette vidéo corporate qui vous donnera peut être l’envie de nous rejoindre :)

    http://www.youtube.com/watch?v=M5qwji-YUWc

  3. Yvonig Le Mer (CM freelance)
    18 juin 2012 - 16h39

    Merci pour cette étude. Pour les freelances en province, tout reste possible si on ajoute en plus l’aspect veille. Mais il est vrai que le nombre de stagiaires et débutants est important. Il faut savoir négocier son ancienneté en entreprise et son savoir faire.

    Remarque à 200 € la journée , il faut avoir beaucoup de clients pour s’en sortir !

2 commentaires supplémentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar