Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Etude : les partages Google+ devraient dépasser ceux de Facebook en 2016

Thomas Coëffé, le 20 juin 2013

Pour mesurer les performances d’un réseau social, plusieurs analyses sont possibles. La mesure des utilisateurs actifs mensuels est sans doute la variable la plus utilisée. À ce niveau, Facebook domine largement ses concurrents, avec 1,1 milliards d’utilisateurs actifs. Une valeur à comparer avec les 190 à 390 millions de membres actifs sur Google+, selon les derniers chiffres officiels. Le temps passé sur le réseau chaque mois peut également être mesuré, tout comme le nombre de partages sur le réseau. Et à ce niveau, les différences sont flagrantes : Facebook et Twitter réalisent une large majorité des partages effectués sur les sites. Pour le moment ? Selon une étude, Google+ serait bel et bien en train de combler son retard à ce sujet !

L’étude, réalisée par SearchMetrics, est à prendre avec des pincettes. Il faut être sacrément sûr de soi pour annoncer des chiffres aussi précis, sur une site longue période. Néanmoins, l’institut annonce que les partages sur Google+ devraient dépasser ceux sur Facebook aux alentours de février 2016 !

Pour effectuer cette projection, SearchMetrics s’est basé sur des données quantitatives sur 6 mois. L’évolution du nombre de partages Facebook et Google+ a été mesurée. Les partages Facebook ont augmenté en moyenne de 10% par mois, contre 19% pour Google+. Des chiffres plus significatifs, sur les 15 derniers mois, mettent également en évidence cette tendance à la hausse.

Une tendance suffisante pour dépasser Facebook en 2016 ? Nous le saurons bientôt. Néanmoins, il est important de rappeler l’écart qui subsiste aujourd’hui entre les deux réseaux, à ce niveau : actuellement, Facebook comptabilise 15 fois plus de partages que Google+. Mais cette différence devrait se réduire à plus ou moins long terme. Wait and see !

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Mouais. A mon avis le coté « tout en un » de Google va finir par créer la confusion au profit de Facebook … à moins que ceux-ci ne flirtent trop avec le search à leur tour !

  2. Pixelnest dit :

    Euh, ouais, je ne suis jamais convaincu par ce genre de prédictions.

    G+ reste un cimetière avec peu de contenu pour le moment – et d’ailleurs, ce n’est pas forcément grave. G+ n’a pas le même objectif que Facebook. C’est au final un moyen d’agréger des données sur les utilisateurs, même si ceux-ci ne font rien avec directement.

  3. Tom dit :

    Pour ma part, je constate beaucoup plus de partages sur G+ que sur facebook pour mon blog seo, mais bon on peut imaginer qu’il s’agit d’une communauté d’early adopters et/ou que G+ est utilisé de manière plus pro que fb, qui reste un réseau social entre particuliers… encore que cela change !

  4. Laura Manach dit :

    Pixelnest : Un cimetière ? Je connais des tas de personnes dessus. Avant de juger il faudrait déjà essayer de s’intéresser à la plateforme, y aller tous les jours, et travailler un peu dessus.

  5. Simon Forgues dit :

    Cimetière ? C’est clair. J’ai moi-même à peu près 1000 zombies qui m’ont a joué dans leurs cercles et j’en ai moi-même quelques centaines dans les miens. Cuisine, techno, médias (radio/télé), politique, etc. Bref, on parle juste d’affaires qui intéressent les morts, quoi.

  6. Simon Forgues dit :

    Ajouté au lieu d’à joué. Erreur de typographie. Désolé.

  7. Abi dit :

    Complètement biaisé. Pour la simple et bonne raison que Facebook est dans une phase de rendement décroissant où n’est pas G+ pour le moment. Il n’y a aucune raison que les deux croissances aient une évolution linéaire, comme supposé.

  8. Adrien dit :

    Moi je trouve que Google+ progresse petit à petit mais je ne suis pas sûr que les particuliers se plongeront un jour ne masse dans cette aventure sociale. Ces chiffres sont intéressants et ont le mérite de pousser à la réflexion !

  9. Difficile de savoir ce que valent ces chiffres effectivement… Comme le dit le billet « Wait and see ».

    Dans tous les cas, voilà 2 ans que Google+ est né, il n’a certes pas vraiment percé pour le moment, mais Google ne le laisse pas tomber et j’ai assez peu de doute sur le fait que Google+ s’imposera bien au-delà de Facebook. Cela ne voulant pas dire pour autant que Facebook disparaîtra…

  10. « Les partages Facebook ont augmenté en moyenne de 10% par mois, contre 19% pour Google+ ».

    –> Forcément c’est plus facile de grimper quand on part de plus bas.
    Par ailleurs, la différence de base doit être telle que la plus progression plus importante des partages Google+ en pourcentage ne signifie pas forcément qu’il y a un rattrapage en valeur absolue. Bien au contraire. C’est juste mathématique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *