Office Online : Microsoft Word, Excel et PowerPoint disponibles gratuitement
powerpoint-online
Recevoir un accusé de lecture sur Gmail ou Outlook sans prévenir le destinataire
tracking-email
Identité numérique

Trois outils pour détecter le plagiat en ligne

Le copier-coller, cette plaie du web… Cela ne fait jamais vraiment plaisir de voir le contenu que l’on a écrit, dessiné, photographié, filmé, être plagié sans vergogne. Même si c’est quand même souvent le cas, le plagiat n’est pas toujours volontaire. Parfois, ce copier-coller peut émaner de blogueurs débutants, qui ne connaissent pas encore les bonnes pratiques : citer un article en mentionnant la source, c’est très bien, et même conseillé, mais il faut conserver uniquement quelques lignes, et surtout pas le copier en intégralité. Google déteste en effet le contenu dupliqué ! Une fois un copier-coller repéré, on peut demander gentiment à son auteur de retirer l’article incriminé. Justement, comment dénicher le plagiat en ligne ? Quelques outils existent pour traquer les copieurs, en voici quelques-uns ! Ces services vous aideront à trouver les purs copier-coller, mais pas les paraphrases.

 PlagSpotter

PlagSpotter (encore en version bêta) est le dernier-né des sites permettant de vérifier le plagiat en ligne.  Entièrement gratuit, il fouille les moindres recoin du web à la recherche de contenus dupliqués. Entrez l’URL de l’article dont vous souhaitez connaître les copieurs, et PlagSpotter vous retournera les adresses potentiellement fautives. En cliquant sur les sources incriminées, à droite, PlagSpotter vous indiquera quelle partie du texte a été plagiée. Bien entendu, parfois, il peut s’agir de pures coïncidences, puisque chaque petit membre de phrase est pris en compte. un pourcentage de similitude vous aidera à distinguer ce qui est un pur copier-coller d’un simple hasard.

 

Copyscape

Ne vous arrêtez pas à son interface quelque peu dépouillée et austère : Copyscape est un bon service de détection de plagiat ! Tout comme PlagSpotter, il délivre une liste de contenus purement copiés-collés pour une adresse donnée. Il est donc préférable d’indiquer l’URL d’un article en particulier, plutôt que de votre blog entier. Si vous cliquez sur l’un des sites suspectés de plagiat, Copyscape surligne les passages identiques à votre article. De quoi identifier rapidement les plagieurs !

 

Duplicate Content, chez Positeo

Pour finir, Positeo, bien utile pour vérifier son positionnement sur des mots clés dans Google, propose également un outil de vérification de plagiat, en français. Sur celui-ci, vous pouvez opter pour un texte plutôt qu’une URL. Positeo scrute ensuite le web pour vous retourner de potentiels voleurs de contenus. Si l’on veut vraiment traquer les moindres plagieurs, c’est toujours bien de vérifier avec plusieurs outils : ils s’avèrent très complémentaires !

Commentaires

  1. Freeed
    23 octobre 2012 - 16h37

    Ces outils auront un véritable intérêt quand nous pourrons rentrer nos adresses et avoir des alertes en cas de plagiat. En attendant, s’il faut tester à chaque fois chacun de nos articles, on n’est pas sortie de l’auberge !
    (problème de quota avec l’api Google pour Positeo)

  2. Gentledroid
    23 octobre 2012 - 17h14

    Et dans le cas où le copie est dupliquée par l’auteur lui même qui souhaite publier son article sur plusieurs sites ? C’est aussi considéré comme du travail de copieur par google ?

  3. Anne-Laure Raffestin
    23 octobre 2012 - 17h38

    @Gentledroid : oui, il vaut mieux éviter !

  4. Référencement naturel
    23 octobre 2012 - 20h10

    @Gentledroid : en même temps, c’est très mauvais en terme de référencement (duplicate content). Le mieux est de mettre un résumé/une introduction et un lien vers le texte original (à la Scoop-it) ou simplement d’indiquer le lien de l’article.

  5. Nayka
    24 octobre 2012 - 10h36

    @Gentledroid
    Il existait un outil qui répercute les alertes plagiat via RSS. Malheureusement je ne pense plus qu’il soit toujours en ligne, fairshare de mémoire ^^

  6. @Just Search
    24 octobre 2012 - 13h13

    Je connaissais très bien copyscape mais pas plagspotter, sympa comme outil pour éviter le contenu dupliqué.

  7. suss
    26 octobre 2012 - 16h06

    il faut relativiser quand même…
    Si tous les contenu dupliqué était blacklisté y aurait pas grand chose sur la toile..
    Les bot Google ont un algorithme suffisamment puissant pour dénicher les copieurs et favoriser les auteurs…
    Et perso je ne pense pas qu’un mirroir soit si néfaste que ça …

  8. Jérémie
    7 janvier 2013 - 11h39

    Mouais, je ne suis pas convaincu.

    J’ai essayé avec l’adresse
    http://www.closermag.fr/content/75565/adele-sur-la-scene-des-oscars-2013

    Sachant que Closer a un partenariat avec Yahoo! qui reprend ses articles.
    Seul copyscape l’a fait remonter.
    Pour Plagspotter, les deux pages (Closer et Yahoo!) n’ont que… 7% de similitude !!

  9. Julian
    3 mai 2013 - 20h51

    Merci pour ce formidable article. De très bonnes ressources, très utiles. Hop, bookmark.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar