Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Focus sur les compétences, la formation et la carrière des community managers

Thomas Coëffé, le 18 janvier 2017

Sur le Blog du Modérateur, nous connaissons bien le métier de community manager. Nous partageons régulièrement des outils, des ressources et de l’actualité en lien avec les réseaux sociaux et l’animation des communautés. Pour en savoir plus sur les compétences permettant aux CM d’être attractifs sur le marché du travail, sur l’évolution de leur métier et sur l’importance de la formation au quotidien, nous avons rencontré Franck Bouche, Directeur du centre de formation de l’IFOCOP à Toulouse.

Les compétences du community manager

Les community managers font clairement partie des professionnels les plus polyvalents du digital. Le CM est un véritable touche-à-tout.

Il doit savoir communiquer sur le web, il est également fin connaisseur du webmarketing. Acquérir des compétences dans le référencement me semble important, connaître et maîtriser les outils de veille ainsi que les outils d’analyse.

On ne demande pas à un community manager de maîtriser tous les aspects du SEO, du design et de la communication, c’est évident. Pour des besoins spécifiques, il pourra toujours consulter ces professionnels en interne ou en externe. Mais pour engager la conversation, comprendre le langage des spécialistes et être capable d’être autonomes au quotidien, les CM doivent acquérir des compétences variées.

Les community managers sont des professionnels en veille constante, curieux, intéressés et en capacité de faire plusieurs choses à la fois.

Les compétences transverses constituent « le socle du côté opérationnel des community managers ». Sans elles, difficiles de faire appel à leurs compétences techniques au bon moment. C’est à ces soft skills qu’on reconnaît les bons CM.

Les community managers sont des personnes très créatives, spontanées, intéressées par plein de sujets différents, joyeuses, très communicantes… des couteaux suisses humains !

L’évolution du métier de community manager

Le métier de community manager a beaucoup évolué ces dernières années.

Les premières générations de CM se sont formées en autodidactes. Depuis environ 5 ans, le diplôme devient la clef pour prouver ses compétences.

Nous faisons également ce constat chaque année lors de l’enquête sur les community managers en France. En 2016, 55% des CM en poste possédaient un Bac+5 et seuls 15% d’entre eux n’avaient pas de licence (Bac+3). La professionnalisation du community manager est une vraie tendance de fond. Pour évoluer, on conseille aux CM de se former en permanence en acquérant des compétences connexes.

Les compétences graphiques et commerciales sont très appréciées des entreprises. Il est important de préciser que l’expérience professionnelle dans un domaine particulier amenant de la compétence spécifique, permettra à un CM de trouver sa place plus facilement sur le marché du travail.

Aujourd’hui, de nombreuses structures (TPE, PME, associations, collectivités, agences…) dans de très nombreux secteurs recrutent des CM. Si les community managers auront toute leur place dans les grandes structures et les agences durant de nombreuses années, Franck Bouche pense que leurs compétences de base vont devenir les soft skills indispensables de tous les salariés de l’entreprise : travailler en collaboratif, savoir communiquer sur les réseaux sociaux pour acquérir de nouveaux clients ou gérer les relations avec les clients existants… En parallèle, les community managers d’aujourd’hui évolueront vers des postes de Social Media Manager, chef de projet, formateur ou consultant en stratégie webmarketing, rédacteur référenceur, responsable communication ou marketing…

Les community managers auront l’embarras du choix pour se reconvertir ou évoluer.

En 2016, 50% des CM sont en CDI. Dans les prochaines années, les statuts indépendants (freelance, auto-entrepreneur…) devraient se généraliser, comme dans l’ensemble des métiers du digital, pour plus de flexibilité côté entreprise et pour répondre à une logique de budgets marketing/communication en baisse.

Beaucoup de CM se positionnent en auto-entrepreneurs pour accompagner les entreprises en mode projet. Je pense que le « CM consultant » est une tendance forte dans un marché du travail de plus en plus atomisé. Il assure à la fois de la prestation community management pure, de l’accompagnement stratégique et de la formation aux réseaux sociaux.

Les formations initiale et continue du community manager

Si les community managers d’antan étaient souvent autodidactes, la formation des CM joue aujourd’hui un rôle important.

Les formations en community management sont variées : il existe des formations Bac+2 (DUT information communication ou métiers du multimédia et de l’internet), mais aussi Bac+5 (Master en marketing digital…).

Dans tous les cas, il est conseillé de privilégier les formations qui permettent d’obtenir les compétences de base du community manager :

Solide culture web, aisance rédactionnelle, bonne connaissance des techniques de référencement, sens du client, bonne connaissance de la mécanique d’animation de communautés, bonnes bases en stratégie de communication et webmarketing, capacité de synthèse, capacité d’adaptation et réactivité.

Enfin, l’expérience en entreprise, à travers un stage d’au moins 4 à 6 mois, est primordiale pour acquérir les bons réflexes en communication et webmarketing. Ces mises en situation permettent aussi de maîtriser les outils du CM.

Le métier de community manager est évolutif, d’où l’importance de la formation tout au long de la vie professionnelle. L’IFOCOP propose une formation en centre de 4 mois, suivie de 4 mois d’application en entreprise.

Ce modèle est très porteur, très professionnalisant car les stagiaires sont formés en intégralité pour être opérationnels ensuite directement en entreprise.

Les intervenants sont des professionnels reconnus du community management et du marketing digital. Ils apprennent aux community managers en devenir les codes et les compétences nécessaires à l’exercice de leur métier. Le stage leur permet de mettre en pratique leurs connaissances, et ainsi finaliser leur formation sur le terrain. Et ce n’est pas réservé aux Parisiens : l’IFOCOP propose des formations en région, à Toulouse, notamment, car « toute activité économique génère un besoin en communication digitale ».

Dernier conseil de Franck Bouche à tous les community managers :

Ce que vous devez surtout garder à l’esprit, c’est que le secteur du digital est en constante évolution. Les community managers doivent donc se former en permanence. Selon les compétences visées, vous pouvez opter pour des séminaires, des MOOCs, des formations courtes ou longues… Vous n’avez que l’embarras du choix !

Article réalisé dans le cadre d'un partenariat avec l'IFOCOP.
Recevez nos meilleurs articles

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *