La Commission Européenne veut taxer les liens hypertextes

Quand le développeur développe et que le community manager anime ses communautés, le législateur légifère et pas toujours de la meilleure des manières. La Commission Européenne vient de publier son projet de loi censé moderniser le droit d’auteur à l’ère du numérique. Malheureusement, les auteurs du texte n’ont visiblement pas tout compris à « Internet ».

facepalm

Taxons les backlinks !

Pour rémunérer les auteurs d’articles de presse notamment, la Commission Européenne a donc eu cette idée géniale : taxer les liens hypertextes. Les sites devraient ainsi réfléchir à deux fois avant d’inclure un lien vers un autre site web, alors qu’il s’agit de l’essence même du web. Les sites qui oseraient proposer des liens vers des sites externes devraient alors verser de l’argent au site qui vient de recevoir un backlink, à condition que :

  • La page web qui reçoit le backlink est une publication de presse (admirez la précision)
  • Des données issues de la page web sont incluses (snippets, données open graph…)

Ces deux conditions excluent heureusement de nombreux cas. Mais dans le fond, le problème reste entier : c’est idiot, dangereux et contre-productif. Personne, à part quelques professionnels de la politique européenne, ne veut d’une telle loi rétrograde.

money-facepalm

Taxe Google, saison 2

Trois acteurs majeurs d’Internet seraient fortement impactés par une telle loi :

  • Facebook, qui récupère le titre, l’image et le début de chaque article
  • Twitter, pour les mêmes raisons que celles indiquées ci-dessus
  • Google, pour les mêmes raisons, notamment sur Google Actualités

Google Actualités ? Taxe sur les liens « presse » ? Cela ne vous rappelle rien ? En Espagne et en Allemagne, les législateurs locaux ont déjà pensé à une telle loi, pour contraindre Google à payer les éditeurs de presse pour le trafic qu’il leur envoie via Google News. Une taxe non-négociable, impossible d’apparaître dans Google News sans obtenir de contrepartie. Une situation plutôt cocasse, quand on sait l’apport de trafic que représente Google Actualités pour la presse… Google avait alors décidé de fermer Google Actualités en Espagne et avait retiré tous les titres de presse espagnols de Google News.

Imaginons quelques instants l’application d’un tel projet de loi à l’échelle européenne : pas sûr que les éditeurs de presse apprécient de disparaître de Google, Facebook et consorts.

Head in Hands

Une initiative pour sauver le lien hypertexte

Au-delà des intérêts de Google, Facebook, Twitter et de la presse, ce projet de loi inquiètent à raison les défenseurs de la liberté sur Internet. Et heureusement, tous les députés européens n’ont pas la même vision des choses. Julia Reda, députée européenne allemande du Partie Pirate, fustige cette initiative de la Commission Européenne. Elle insiste : « ce sera une catastrophe pour la liberté d’expression ». Elle rappelle aussi les précédents en Espagne et en Allemagne, qui prouvent que ce projet de loi n’a pas de sens. Pour répondre à la Commission Européenne, elle a lancé un site dédié : Save The Link. Les risques inhérents aux restrictions sur les liens hypertextes sont expliqués. En plus du nom du site et du lien associé ci-dessus, nous prenons le risque de publier cette photo issue du site…

save-the-link

Si vous le souhaitez, vous pouvez signer la pétition mise en ligne sur le site Save The Link. Ce n’est pas la seule initiative du genre : Google a publié ce communiqué, Mozilla a répondu à la Commission Européenne et vous propose de signer une autre pétition sur Change.org. Espérons que devant le tollé suscité par ce projet de loi, les craintes qu’il soulève et l’inefficacité évidente de telles mesures, les députés européens commencent à s’intéresser vraiment au numérique et reviennent sur leurs décisions.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet CRM H/F

22 ans d'existence, plus de 2600 collaborateurs, 137 millions d'Euros de chiffres d'affaires en 2015, Proservia, marque de ManpowerGroup, est un acteur solide et reconnu sur le marché des ESN.Spécialisés ...

Team Leader Cellule Graphique – Intégration Emailing H/F

Associant marketing, création et technologies, Publicis ETO est une agence hybride qui réunit 295 collaborateurs pour 25 millions d'€ de MB en 2015. Spécialisée dans le Marketing Client, ETO conçoit ...

Chargé de Projet Marketing H/F

Disposant d'un réseau national d'agences immobilières et membre d'un Groupe présent sur le marché immobilier depuis plus de 15 ans, son succès repose sur une innovation de logement neuf.Rattaché(e) à ...

Commentaires

  1. Benjamin Thiers
    16 septembre 2016 - 11h06

    Au début, j’ai cru à un article du Gorafi. J’ai même vérifié la date pour m’assurer qu’il n’avait pas été publié un 1er avril.

    Dire que les agences payent régulièrement des sites pour obtenir des liens qui vont générer du trafic et participer au référencement naturel. Nous étions tous dans l’erreur et ces chers technocrates sont venus nous apporter la lumière.

    Finalement, le Brexit fera peut-être du bien au Royaume Uni quand on lit de telles absurdités.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar