60 secondes sur Internet en 2014 : les chiffres clés
60-secondes-internet
La taille idéale des articles de blog et des publications sur les réseaux sociaux
taille-ideale-publication
Identité numérique

Comment fonctionne l’Edge Rank de Facebook ?

On vous parle depuis plusieurs semaines d’Edge Rank, d’engagement et de reach sur Facebook. Ce dernier aurait en effet récemment fait des changements sur son algorithme le rendant plus strict avec les marques (ou pas, selon certains, qui ne voient là qu’un autre mirage). Or, l’Edge Rank existe depuis longtemps mais s’est fait discret et plus souple jusqu’à la volonté de Facebook de monétiser son offre. Nous vous avons donc parlé des contenus les plus efficaces, de l’optimisation de l’engagement ou encore des mises à jour effectuées par Facebook pour calmer la polémique.

L’Edge Rank est désormais un défi pour les professionnels des médias sociaux (community managers, digital planneurs..). Ainsi, 96% des fans ne retourneront pas sur la page d’une marque après la 1ère fois et désormais, seulement 16% d’entre eux en verront les actualités. D’où la tendance de certains à détourner leurs messages pour les rendre plus efficaces. La nécessité de repenser sa stratégie sur Facebook passe donc par les contenus, mais aussi par une connaissance de cet algorithme qui est maintenant sur toutes les lèvres. Une infographie résume les caractéristiques de cette formule qui sélectionne les contenus à afficher sur votre fil d’actualité.

Trois critères le composent :

L’affinité

Plus un utilisateur interagit avec une page ou un autre utilisateur, plus il y a de chances que leurs actualités apparaissent sur son newsfeed. L’inverse n’est possible que si la personne en face interagit aussi avec vous. Par interaction nous entendons like, partage, commentaire ou même wall posts. Pour les pages fan, cela permet de se forger une communauté d’habitués pouvant à leur tour ramener des personnes de leur réseau.

Le poids d’un contenu

On vous le répète encore ici, mais l’importance du contenu est devenue majeure sur Facebook. Son incidence sur le reach est considérable, pour peu qu’il génère de l’engagement. Le poids d’un contenu est hiérarchisé par ordre d’importance

  1. Photos / vidéos
  2. Liens
  3. Texte

Ici encore, cet ordre est à relativiser selon le taux de likes, commentaires et partages de certains posts. Comme le prend en exemple l’infographie, un statut textuel générant beaucoup d’engagement aura plus de poids qu’une image ou une vidéo avec très peu de likes. Le poids est donc une base qui n’est pas exempte de variation selon le comportement des utilisateurs.

Le temps

L’âge d’un post est un critère qualitatif sur Facebook. Plus le temps passe, moins il aura sa place sur les newsfeeds. Il est donc important de bien planifier ses publications afin de ne pas être relégué au second plan, au profit de contenus plus frais.

via Velvetshadow

Commentaires

  1. Clemence@redaction web
    13 novembre 2012 - 15h03

    Bonjour ,
    merci pour ce billet
    je gère plusieurs pages facebook , et les changements de facebook ne me conviennent pas .
    Il est désormais difficile de faire connaitre son article via facebook , ce que j’ai remarqué que plus la publication est commenté et partagé , plus elle est visible . une publication avec 2 j’aime par exemple restera visible pour 100 personnes sur une pages qui contient 10.000 fans !!
    merci pour ces recommandations .

  2. Bastien
    13 novembre 2012 - 22h33

    Il est clair que FB veut monétiser son audience au maximum. Avec la montée en puissance des page post ads et des sponsored stories, il était très tentant pour FB de réduire la visibilité organique des pages. C’est désormais chose faite !

  3. François
    14 novembre 2012 - 14h43

    Excellente infographie. Il y a tout : la définition et les composantes de l’Eddgerank, les statistiques d’utilisation et les conseils pour améliorer les interactions avec les utilisateurs. Super !

    @Clemence : en effet, la diffusion des publications s’est réduite de manière générale au fil des années. Cela est directement dû à la multiplications des sources.

    Si les gens ne réagissent pas à vos publications (sur 10 000 fans il devrait y en avoir), c’est tout simplement que vous ne parvenez pas à attirer leur attention. Racontez des histroires, transmettez des émotions, ajoutez du visuel et vous verrez, les gens prêteront plus d’attention à vos posts.

    Attention également à ne pas compter que sur Facebook pour attirer du trafic, travaillez le SEO et diffusez sur d’autres réseaux si la cible est adéquate.

  4. Seb
    7 janvier 2013 - 17h58

    Merci pour toutes ces informations.

    Il est pourtant bien clair que malgré tous ces conseils, il y a des méthodes utilisées par FB qui sont en contradiction avec la manière d’attirer du trafic.

    Comment expliquer que d’un jour à l’autre la moyenne des publications passe de 2100 personnes (jusqu’à fin juillet 2012) à une moyenne très régulière de 1700 personnes (d’août 2012 à décembre 2012) et tout d’un coup, les publications sont vues par un max de 600 personnes ! Sur un total de 5500 fans et je le répète d’un jour à l’autre. Je tiens à préciser que les publications sont restées du même type avec un contenu varié et pas mal de visuel.

    Personne ne pourra contredire le fait que « l’exposition » des publications est totalement manipulée et contrôlée par FB sur des critères commerciaux. Sinon, il y aurait une baisse (ou une hausse) plus lente au fil des mois.

  5. karim
    5 février 2013 - 18h35

    Excellente infographie.je comprend mieux cette histoire de Edge Rank…

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar