Avez vous besoin d’une cure de desintox des medias sociaux ?

social media detoxLes médias sociaux peuvent être très prenants. Twitter, Facebook et autres réseaux font tellement partie du quotidien de certains qu’ils ont du mal à décrocher quand ils quittent leur ordinateur. L’heure de la cure de désintoxication est proche quand arrivent certains signes qui ne trompent pas… Column five a réalisé une infographie résumant ces symptômes inquiétants. A prendre au deuxième degré, ou pas ! Et vous, où en êtes-vous ? Avez-vous besoin d’une cure de desintox ?

social media detox
Et l’inévitable traduction pour les non anglophones :

La plupart des experts reconnaissent que des médias sociaux ont révolutionné la manière dont les gens interagissent entre eux. Pourtant, à côté de ces avantages, il a un côté sombre : l’addiction. Cela commence souvent à un jeune âge, avec une simple mise à jour de statut occasionnelle. A l’âge adulte cependant, cela explose et devient une vraie maladie abêtissante : check-ins compulsifs, likes et utilisation d’acronymes qui n’ont aucun sens. Avez-vous éprouvé un de ces symptômes ? Voici les signes qui montrent que vous avez peut-être besoin d’une cure de désintoxication.

1 – Tweet speak : quand vos collègues vous demandent ce que vous avez fait ce week-end, vous répondez en moins de 140 caractères. En fait, vous trouvez que parler en plus de 140 caractères est vexant et ennuyeux.

2 – Paralysie du pouce : quand vous approuvez quelque chose ou fait preuve d’enthousiasme, votre pouce se lève automatiquement. Ce symptôme devient particulièrement aigu quand vous vous lancez dans un déchainement de likes sur Facebook.

3 – La dépression du Retweet : vous êtes souvent plongé dans une dépression profonde quand vous vous apercevez que vos tweets ne sont pas assez relayés. Cela vous arrive également quand vos billets TumblR ne sont pas reblogués ou vos posts Facebook pas likés.

4 – L O L : dans vos conversations avec vos amis, quand vous trouvez quelque chose particulièrement drôle, vous dites LOL. Le symptôme en phase terminale peut également vous pousser à dire ROFL, LMFAO, XPTDR et autres acronymes.

5 – Le collectionneur de comptes : les addicts des médias sociaux sont de grands collectionneurs. Alors que les collectionneurs habituels se contentent d’amasser dans leurs tiroirs des objets inutiles, l’accro aux médias sociaux s’accroche à ses comptes sur des sites qui ont perdu leur popularité il y a bien longtemps. Ils refusent d’abandonner, croyant à l’infime chance que ces sites retrouvent de leur superbe.

6 – Le maire ultime : vous avez obtenu plus de 30 mayorships différents sur Foursquare. Vous déviez même votre itinéraire habituel pour checker à un maximum d’endroits différents. Vous vous êtes d’ailleurs fait jeter plusieurs fois par la sécurité à force de trop flâner.

7 – Le faux fermier : la différence entre la réalité et la réalité sur les médias sociaux est souvent floue. Ce n’est pas parce que vous êtes au top sur Farmville que vous pouvez monter une ferme – principalement parce que vous passez 90% de votre temps sur Internet plutôt que dans vos champs.

8 – Le syndrôme d’Ahab : vous entrez dans une rage incontrôlable quand un de vos sites préférés est hors-service. Vous ressemblez au Capitaine Ahab (Moby Dick) quand la Fail Whale apparait.

9 – L’obsession du matériel : vous avez dépensé la majorité de vos économies dans du matériel high-tech qui met à jour automatiquement tous vos profils tout en vous inscrivant à de nouveaux réseaux sociaux. Vous l’auriez bien fait vous-même, mais cela vous aurait éloigné trop longtemps de votre hub préféré.

10 – Le complexe du offline : si vous n’avez pas avec vous votre ordinateur portable, votre iPhone, votre Android ou tout autre appareil mobile, votre manque d’interaction avec les médias sociaux vous poussent à une psychose profonde. Le monde autour de vous se ferme et vous vous réfugier dans le seul endroit amical qui vous vient à l’esprit, votre masque Reddit.

Réalisé par Column five

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. @julienliberge
    31 mars 2011 - 10h55

    Peut être une bonne illustration du complexe offline :

    http://blogs.lexpress.fr/infolab/tag/mediadeath/

  2. […] s’agit de développer une dépendance à Facebook. Plus inquiétant encore, les symptômes de l’addiction aux réseaux sociaux ressembleraient à ceux de l’alcoolisme et de la […]

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar