Vive la Glasnost, à bas la normalitude, par Vincent Rostaing

Vincent RostaingDans le cadre du débat du mois sur l’identité numérique, nous avons le plaisir de recevoir Vincent Rostaing, pour un article sur la nécessité de la transparence. Vincent est spécialiste Talents & Technology Management : Conseil et Accompagnement dans le management du cycle de vie professionnel (attraction et e-reputation RH, recrutement, Intégration, fidélisation, upcycling), le tout en mode 2.0. Il est également membre des associations : A Competence Egale / CENIO / Atlantic 2.0. Vous pouvez le suivre sur son compte Twitter, sur Xeeme, et sur son blog.

Candidats – Entreprises, essayez de vous ressembler un peu et évitez les miroirs déformants

Hugh McLeod

Glasnost pour les plus jeunes : terme russe désignant la transparence , prônée par Mikhaïl Gorbatchev dans le cadre des réformes politiques (Perestroïka) qu’il a conduites.

Normalitude : néologisme de mon cru consistant à adopter une attitude de circonstance ou jugée normale par rapport à un environnement supposé. Travestissement de soi par le prisme de ce que l’Autre est censé attendre dans un monde de conventions.

Difficile de parler tout à la fois de création d’image et de transparence, de marque et de non déformation de l’image. Néanmoins, une chose est certaine, plus chacune des parties du recrutement (candidat / entreprise) sera honnête dans sa manière de se montrer et de présenter ses valeurs intrinsèques, moins nous aurons à vivre de lendemains qui déchantent.

En effet, si l’on revient à l’origine de la marque (Cf. Histoire commune du personal branding et de la prostitution), celle-ci n’était au départ rien qu’une gravure de semelle de chaussure permettant aux prostituées antiques de laisser des traces dans le sable afin que leurs clients les rejoignent. Il n’y avait alors qu’un code, qu’un signe de reconnaissance permettant à 2 personnes de se rejoindre, depuis le code s’est enrichi et grandement complexifié.

A grands coups de communication « corporate », et désormais de « marque employeur », on cherche parfois à promouvoir au rang de valeurs d’une société, des valeurs essentiellement idéalisées par quelques-uns dans cette société et en aucun cas présentes dans l’ADN de celle-ci. Ce miroir aux alouettes présente un prisme déformant qui n’est in fine d’aucune utilité car il égare les candidats qui se fracasseront sur les écueils de cette fausse promesse, très rapidement après leur intégration. De la même manière, certains candidats se construisent une image conforme à ce qu’ils croient être une demande du marché et se  » baudruchent  » dès qu’ils franchissent la porte de l’entretien. Etre honnête avec son image c’est avant tout être honnête avec soi- même mais surtout s’assurer de pouvoir trouver un emploi dans lequel on se sentira bien sur la durée. Quand on a une taille à 44, il ne sert à rien de rentrer le ventre et tout le reste pour essayer de rentrer dans du 38, coté image personnelle c’est la même chose, si vous voulez avoir du souffle ne vous habillez pas trop large ni trop étriqué.

En résumé donc :

Hugh MacLeod

Ni Dieu Ni Maitre, (soyez votre propre maitre si vous ne pouvez être votre propre Dieu)

Ni Conformiste Ni rebelle, (n’essayez pas de construire votre marque par assimilation ou par contraste, partez de vos envies et motivations profondes)

Ni pute ni soumise (hormis contraintes de première nécessité, ne trahissez pas vos envies pour rentrer dans un cadre qui ne vous correspond pas, cela n’apporte rien d’autre à long terme que des frustrations et du mal-être au travail)

Don’t Be Normal (la norme est un fléau, la diversité une chance, ne soyez pas simplement normal. Donnez- vous une chance d’être exceptionnel à vos propres yeux puis aux yeux des autres. La bienveillance commence par la bienveillance avec soi il ne faut pas la confondre avec l’abnégation)

Be U , just U nobody else but U (Se centrer sur soi et ses motivations n’est pas un acte d’isolement, c’est souvent le meilleur moyen de créer des relations durables avec d’autres)

Enfin considérez votre recherche d’emploi comme une opportunité formidable de vous construire un avenir plus en relation avec vos motivations. Construisez votre offre afin de pouvoir être  » source de proposition  » et non « demandeur d’emploi « , ce positionnement change la relation au recruteur et permet d’ « ajuster son tabouret » (ceux qui ont subit des formations d’un organisme commençant par K. sauront de quoi je parle, les autres traduiront par  » instaurer un légitime équilibre  » entre candidat et employeur lors de l’entretien)

Marketez votre projet, cartographiez votre écosystème pour en occuper le coeur, choisissez vos canaux de communication et enfin adressez un signal à votre écosystème. Pour que ce dernier réponde au mieux au signal que vous allez lui adresser, essayez de rendre celui-ci lisible, identifiable et si possible avec un soupçon d’émotion – pensez que si tout le monde pense rationnellement, l’action est souvent provoquée par l’émotion. Marquer vos interlocuteurs, c’est aussi leur imprimer votre marque, et dans ce registre le coeur est plus imprimable et tendre que le cerveau.

Dessins par Hugh MacLeod (@gapingvoid sur twitter) – sa boutique est ouverte sur Gapinvoid, et il produit un excellent dessin presque tous les jours à voir grâce au widget (vous l’aurez compris je suis fan !)

OFFRES D'EMPLOI WEB

Assistant Chef de Produit H/F

C3 Alternance recrute pour l'une de ses entreprises partenaire un Assistant Chef de Produit H/F en alternanceN°1 de la communication digitale locale, propose des contenus digitaux, des solutions publicitaires et ...

Community Manager H/F

Le manager e-commerce, achats et logistique développe la stratégie du site e-commerce, en décidant des différents leviers webmarketing à activer pour accroître le trafic, la notoriété et fidéliser les internautes. C'est ...

Chargé de Projet Marketing H/F

C3 Alternance recrute pour l'une de ses entreprises partenaires un Chargé de Projet Marketing H/F en alternance.N°1 de la communication digitale locale, propose des contenus digitaux, des solutions publicitaires et ...

Commentaires

  1. Pierre Denier
    24 janvier 2012 - 11h58

    Bravo pour ce billet ! J’adore et j’ajouterais :
    « être dans le vent, c’est avoir un destin de feuille morte  » 🙂
    A bientôt,
    Pierre

  2. Marie-Pierre Fleury
    24 janvier 2012 - 15h04

    Merci à Vincent pour cet article à la fois léger et profond qui remet à sa juste place le curseur de la recherche d’emploi : une tactique authentique pour ne pas se tromper soi-même que l’on soit une entreprise ou un individu.
    J’aime beaucoup la phrase de Pierre aussi 😉
    See U

  3. lecairn
    24 janvier 2012 - 15h34

    Merci beaucoup , les twamis de vos encouragements j’adore effectivement la phrase de Pierre qui est le juste pendant de Sénèque pour qui « il n’y a de vent favorables que pour celui qui sait où il va  » . Et pour enfoncer le klout j’ai aussi hésité à mettre la devise de l’université de Guanajuato (Mexique ) ou j’ai terminé ce que d’aucun appellent des « études » car elle est issue des évangiles (Saint Jean 8, 31-42) , mais je trouve qu’elle permet aussi d’éclairer ce sujet : « La verité vous rendra libres »

  4. Jean-Christophe Anna
    25 janvier 2012 - 12h11

    Bravo Vincent pour cet excellent billet que j’ai découvert avec grand plaisir ce matin ! 🙂

    Toujours une joie de te lire, tu devrais écrire plus souvent, tu as du talent !

  5. marc
    11 février 2012 - 13h54

    « C’est c’la oui… »
    Ca me fait sourire ce discours insipide venant d’une personne qui se présente quand même avec une image conventionnée… Costard cravate, discours calibré et revendiquant ce qu’il n’a certainement jamais essayé dans sa propre vie.
    Ca ressemble beaucoup à du prosélytisme et du « arshole way of showing off » les gars. On est pas pas loin de la traduction Google là d’un article trouvé sur une page underground ou arty. Va savoir…

    Et, tout le monde de polir, d’adhérer, de congratuler le récipiendaire, histoire, de rejoindre le troupeau des gens extraordinaire car différent. Ai-je été assez différent là ? Hahaha !

    Risible… Et patéthique…

  6. lecairn
    15 mai 2012 - 23h15

    Désolé Marc de vous avoir raté … et bien que dire de plus c’est la gloire , j’ai mon troll !!!
    Posez vous maintenant la question de pourquoi vous avez voulu poster ce commentaire à part pour vous différencier (et éventuellement vous défouler un peu aussi ) …. si j’ai pu vous paraitre risible et pathétique , tant pis , ou tant mieux vous devez du coup vous sentir tellement supérieur ça vous a fait du bien ? alors à très bientôt …. Purée , chouette j’ai mon troll !!!

  7. Jérôme Morel
    16 mai 2012 - 9h09

    Bravo et Merci pour cet excellent billet Vincent.
    J’ajouterai « Arrêtez la conformitude ! » pour compléter la liste de tes néologismes et renverrai volontiers le lecteur à cet article de Blog de mon ami et associé Jean-Marc Bellot intitulé : « L’Art de Raconter: Que se cache-t-il derrière un néologisme ? » http://bit.ly/L9KNYG
    Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar