Vivaldi : un navigateur pour les professionnels du web, par le fondateur d’Opera

Le marché des navigateurs a très peu évolué depuis plusieurs années. IE, Chrome et Firefox se partagent le gâteau. Si Firefox et Chrome étaient à l’origine innovants, ils sont devenus eux aussi mainstream et n’évoluent que très peu. Chrome a souvent les faveurs des professionnels, mais sa consommation de mémoire est catastrophique quand on utilise de nombreux onglets. Pourtant, il est impossible pour un professionnel de ne pas avoir plusieurs onglets et fenêtres lancés en même temps : Feedly, Tweetdeck, Facebook, WordPress, YouTube, Reddit… A l’origine, Opera se destinait à cette utilisation « intensive » et professionnelle du web. Mais après le départ de son cofondateur Jon S. von Tetzchner, le navigateur a fait d’autres choix. Il revient aujourd’hui avec un nouveau projet, toujours adressé aux utilisateurs professionnels qui travaillent tous les jours sur desktop : Vivaldi. derrière ce nom musical, se cache un navigateur vraiment innovant qui représente une alternative crédible à Chrome ou Firefox selon vos besoins. Voici les principales caractéristiques et fonctions que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Un design novateur et une gestion des onglets unique

Les principaux moteurs de recherche ont eu, étrange coïncidence, la fâcheuse tendance à tous se copier niveau design. IE, Chrome et Firefox se ressemblent aujourd’hui beaucoup. Vivaldi est lui très différent, malgré une base Chromium. A chaque fois que vous ouvrez une page, le navigateur va prendre la couleur dominante de la page : bleu pour Facebook, bleu clair pour Twitter, rouge pour The Next Web… Si le design est un peu déroutant au début, c’est finalement plutôt agréable.

vivaldi4

Mais ce qui fait la grosse nouveauté de Vivaldi, c’est sa gestion des onglets. Concrètement, il est possible de le regrouper en « onglets dossiers », et c’est extrêmement pratique. Il est donc possible d’avoir un onglet dossier dédié aux réseaux sociaux un autre aux actualités, un à la veille… Utile pour organiser son contenu. Il suffit de « poser » un onglet sur un autre pour créer un dossier. Il est par ailleurs possible d’afficher les onglets en fenêtres et donc de switcher facilement d’un onglet à l’autre. Vivaldi est censé consommer moins de mémoire, dans les faits, il semble aussi très gourmand malheureusement. À l’usage, la navigation est tout de même très fluide.

vivaldi1

Autre détail qui a son importance, la possibilité d’ouvrir 2 pages sur un écran splitté. Vous pouvez alors naviguer sur 2 sites sans jongler d’un onglet à l’autre. Indispensable. Vous pouvez choisir l’organisation du split, et ouvrir 4 pages sans aucun problème.

Prise de note

Vivaldi permet aussi de prendre des notes très facilement. Dès que vous le souhaitez vous pouvez cliquer sur l’icône note et écrire une courte (ou longue) note sur une ou plusieurs pages. Vous pouvez aussi ajouter un lien et un ou plusieurs screens, générés automatiquement. Là encore, c’est une fonctionnalité très pratique.

vivaldi2

Personnalisation à volonté

La grande richesse de Vivaldi est aussi de permettre une personnalisation totale : vous pouvez afficher vos onglets en hauts, en bas, à gauche ou à droite. Vous pouvez aussi choisir leur taille. Idem pour la barre de recherche ou les raccourcis claviers, ou même l’apparence du navigateur. Vous avez la main sur tout.

vivaldi3

Si Vivaldi est indéniablement séduisant, il manque aussi certains éléments majeurs. Pour l’instant, il n’y a pas de vrai store de plugins. Une absence vraiment dommageable. Autre point noir : l’absence d’un « écosystème ». Chrome ou IE sont parfaitement intégrés aux services Google ou Windows. Pour un professionnel qui travaille sur Google Doc, utilise Gmail, Google Agenda, Google Drive… il est a priori beaucoup plus logique de travailler sous Chrome. Malgré cela Vivaldi mérite vraiment d’être essayé, et de suivre le projet. Vous pouvez importer vos historiques, favoris et mots de passe d’IE, Chrome ou Firefox. Notons que les développements à venir s’annoncent intéressants : client mail intégré et synchronisation permanente. A suivre donc !

Pour télécharger le navigateur, rendez-vous sur ce lien.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Concepteur Développeur H/F

CMRE Logiciel, Société de Services du Numérique depuis plus de 40 ans, a 3 établissements situés respectivement à Ceyzériat dans l'Ain (15km de Bourg en Bresse), Arbent (01) et Saint ...

Développeur IOS – Android H/F

Acteur de l'ingénierie informatique depuis 2005, Philaë Technologies répond aux exigences de qualité et de performance des systèmes d'information et de communication autour de 4 pôles d'innovation : AMOA / ...

Alternant Développeur Web H/F

Le CESI recrute, pour le compte d'un de ses clients, un Développeur Web H/F en alternance. Vous intégrerez en alternance la formation diplômante de responsable en ingénierie des logiciels permettant ...

Commentaires

  1. lliseil
    18 juillet 2015 - 23h32

    Le navigateur a l’air sympa pour les « pôwa users ».
    Pour les onglets le père Firefox offre la même fonctionnalité avec l’extension « Tree Style Tab » : onglets regroupés par simple glissé-déposé.

  2. Pierre-Adrien
    23 juillet 2015 - 11h52

    Je ne connaissais pas, à tester. Ça rappelle furieusement « l’ancien » Opera, avec pas mal de fonctionnalités qui n’existaient que sur ce navigateur, avant qu’il ne switche sur Webkit/Blink (onglets regroupables et prise de notes notamment).

  3. Domi
    5 mars 2016 - 14h09

    Merci au fondateur d’Opera ! j’aime beaucoup ce navigateur

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar