Vie privée : les sites légaux de streaming rappelés à l’ordre aux Etats-Unis

Hulu, le site de vidéo proposant des films et des séries télé en streaming légal, a été épinglé par la justice américaine pour avoir transmis à plusieurs sites dont Facebook et Google les historiques de lectures de ses utilisateurs.

Une « class action » (plainte collective) avait été déposée contre la très populaire plateforme de vidéo pour avoir transmis les historiques de visionnage à des entreprises tierces. Une loi datant de 1988, baptisée « video privacy protection act » empêche ce genre de transmissions en qualifiant de privées les données de lecture de vidéos. Cette loi avait été mise en place pour protéger les données des clients des magasins de location de vidéos. L’enjeu du procès était donc de savoir si cette loi, qui ne citait bien sûr pas les sites de streaming, pouvait leur être appliquée. Pour sa défense, Hulu a argumenté que le visionnage d’une vidéo ne peut pas faire de l’internaute un consommateur s’il ne paye pas pour avoir accès au contenu. Mais la cour a tranché différemment en déclarant les historiques de visionnage privés, quel que soit le business-model ou le support impliqué.

Le site de vidéo à la demande Netflix avait déjà été visé par une plainte similaire en février dernier mais n’avait pas attendu le verdict du tribunal et avait choisi de régler le conflit à l’amiable contre un chèque de 9 millions de dollars. Ils ne se sont toutefois pas avoués vaincus et font désormais pression sur le congrès pour que cette interdiction soit levée pour les services de vidéo, avec en ligne de mire la possibilité de partager automatiquement l’historique de visionnage des utilisateurs sur Facebook. Les services de streaming de musique le font déjà et indiquent presque automatiquement et en temps réel ce que vous écoutez à vos contacts Facebook.

Cette différence de traitement tient au fait qu’aucune loi n’avait été nécessaire pour encadrer ce phénomène, alors que la loi de 1988 pour la vidéo faisait suite à une affaire de publication par un journal d’une liste de cassettes vidéo louées par un membre du congrès américain. Au vu des pratiques actuelles concernant l’utilisation des données personnelles des utilisateurs, on pourrait parier qu’une affaire comme celle-ci n’étonnerait aujourd’hui sans doute personne et certainement pas au point d’en faire une loi. La protection de la vie privée est désormais plus une question de pratique personnelle que de législation.

Source

OFFRES D'EMPLOI WEB

Rédacteur Web H/F

N#1 des services recrutement, emploi et carrière en France, Regionsjob imagine et développe depuis 16 ans des solutions RH à forte valeur ajoutée. Précurseur dans l'application des technologies web au ...

Chef de Projet Digital Commerce-Clients H/F

Le Groupe Pomona (3, 1 milliards d'Euros de CA, 10200 collaborateurs) est leader de la distribution livrée de produits alimentaires auprès des professionnels de la restauration et des commerces spécialisés ...

Chargé de Projet Web H/F

Acteur majeur de la prévention et de la maîtrise des risques, le groupe Socotec (5 000 collaborateurs) exerce ses métiers auprès des entreprises de tous secteurs : construction & immobilier, ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar