Enquête RegionsJob : identité numérique et recherche d’emploi
identite-numerique-recherche-emploi
Quiz : maîtrisez-vous vraiment votre identité numérique ?
identite-numerique
Identité numérique

Votre vie privée sur Facebook, l’étude qui fait mal

Facebook et la vie privée, le sujet est sans fin… Alors que Google annonce désormais indexer les commentaires via Facebook comment, la question de la protection de nos données personnelles et de notre vie privée est plus que jamais d’actualité. On peut bien sûr essayer de protéger son profil, mais c’est sans compter les changements permanents en matière de paramètres de confidentialité. Notre traduction du guide Facebook pour protéger votre vie privée n’est d’ailleurs plus que partiellement pertinent, Facebook ayant changé plusieurs fois son fusil d’épaule ces derniers mois. Une étude menée par la University of British Columbia (Vancouver, Canada) pointe du doigt des pièges dans lesquels les utilisateurs de Facebook tombent trop souvent. Protéger son profil c’est bien, mais à quoi cela peut-il servir si on accepte n’importe qui comme ami ?

Pour leur étude, ces chercheurs canadiens ont programmé 102 robots censés reproduire les comportements humains. Leur but était de se faire le plus grand cercle d’amis possible et de récolter un maximum d’informations personnelles en 8 semaines. Mais aussi de tester le Facebook Immune System, système de protection censé repérer ce genre de robots. Ils notent au passage que ces robots sont disponibles au marché noir pour seulement 29 dollars pièce… Au total, 8570 demandes de connections ont été transmises. Les conclusions sont sans appel :

  • 80% des bots sont passés inaperçus. Les 20% restants semblent avoir été suspendus en raison d’utilisateurs les ayant déclaré comme spams. Automatiser le processus ne semble donc pas compliqué. Le taux de succès est par ailleurs bien plus grand quand les demandes d’amis se font dans les cercles de personnes ayant déjà accepté le robot. Les amis de mes amis sont mes amis ? La preuve que non. Conclusion, n’acceptez pas n’importe qui comme ami.

  • Selon les paramètres de confidentialité mis en place, il est possible de récolter de nombreuses informations personnelles (mail, téléphone, …) pouvant être revendues. Ces informations sont non seulement récupérées sur les comptes directement connectés aux robots, mais aussi chez leurs contacts… Pas moins de 175 informations personnelles étaient ainsi récoltées en moyenne chaque jour par chaque bot, comme le montre ce graphique.

étude facebook 4

  • Plus un bot s’implante sur le réseau, et plus il est efficace. Une fois passés les premiers jours et les premiers amis, le reste suit assez simplement. La preuve avec ce graphique présentant le taux d’acceptation selon le nombre d’amis communs.

étude facebook
Sur les 8570 demandes de contact, 3055 ont finalement été acceptées. Les robots aux profils féminins ont eu un taux d’acceptation supérieur à ceux censés être des hommes (22,3% contre 15,9%) durant la phase de déploiement qui a duré deux semaines. Les 6 semaines suivantes, le taux d’acceptation est passé à 59,1%, amis communs obligent… Et bien sûr, plus une personne a de contacts et plus elle a de chance d’accepter ce genre de demandes.

étude facebook
L’étude est réellement passionnante et comporte de nombreuses autres informations. N’hésitez pas à la consulter si vous souhaitez en savoir plus. En attendant, n’oubliez pas de faire attention à votre comportement sur Facebook !

Voir l’étude

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar