Reporting : les 5 outils indispensables du community manager
sumall
Les 20 sites Internet les plus visités au bureau en 2013
20sites
Identité numérique

Une loi US interdit aux profs d’être amis avec leurs élèves sur Facebook ou Twitter

education_2.pngCe n’est pas en France que cela se passe mais aux États-Unis, dans le Missouri. Certains cas de détournements de mineurs et de relations inappropriées entre professeurs et élèves ont ainsi poussés les pouvoirs publics à agir. La loi se nomme « Amy Hestir Student Protection Act » en hommage à Amy Hestir, jeune fille de 13 ans qui avait été abusée sexuellement par son professeur. Elle sera appliquée dès le 28 août, soit deux semaines après la rentrée. Et bien sûr, elle soulève de nombreux débats, sur place comme ailleurs. Cette première loi du genre pourrait bien faire jurisprudence aux États-Unis et inspirer certains pays européens.

Dans les faits, cette loi interdit les contacts inappropriés entre professeurs et élèves sur les réseaux sociaux. Jusque là, difficile de la rendre sujette à débat. La frontière entre élèves et professeurs se doit en effet d’être claire. Mais comment être sûr que ces contacts n’ont pas lieu ? En effet, selon la sénatrice Jane Cunningham, qui l’a portée, « La loi n’interdit pas les contacts via les médias sociaux. Si quelqu’un dit le contraire alors il ne l’a pas lue. Elle interdit simplement l’exclusivité, nous voulons que les conversations soient visible par les parents et les responsables des écoles. » En résumé, un professeur n’a plus le droit de devenir ami avec un élève sur Facebook. Les échanges ne pourront se faire que sur une page fan, seul endroit où ils pourraient être publics. Même constat sur Twitter, les messages privés contrevenant à la loi.

éducation
Une autre section de la loi interdit également tout « site Internet lié au travail à moins qu’il ne soit accessible aux responsables de l’école et au responsable légal de l’enfant« . « Les professeurs ne peuvent pas non plus avoir un site non lié à leur travail qui ouvre un accès exclusif à un élève ancien ou actuel« . L’esprit reste le même mais s’applique donc à l’ensemble du web. Les groupes de travail privés doivent cesser. Le tout semble assez logique, les relations extra-scolaires privées entre professeurs et élèves n’ayant pas lieu d’être, des discussions ouvertes pouvant très bien faire l’affaire.

Mais déjà des voix s’élèvent. A commencer par celle de Todd Fuller, représentant du Missouri State Teachers Association qui regroupe 44 000 membres dans le Missouri : « Jeter le bébé avec l’eau du bain quand on en vient aux médias sociaux est une mauvaise chose. Il y a tellement de zones grises dans cette loi qu’il est difficile pour nous de les définir toutes. » Le porte-parole de Facebook Tucker Bounds est lui aussi sceptique dans un email adressé à Fox News : »Il est impératif que cette loi ne limite pas la possibilité pour les écoles et les professeurs d’utiliser les nouvelles technologies pour améliorer l’éducation des élèves du Missouri. Nous observons cela de près avec nos contacts dans l’éducation et le droit.« 

C’est là que les questions se posent le plus : et si des usages utiles émergeaient de l’utilisation des médias sociaux en matière d’éducation ? Cette loi ne risquerait-elle pas de tuer de bonnes initiatives dans l’œuf ? Le corps enseignant (ou en tout cas sa partie connectée) s’insurge sur certains aspects de cette loi, ce qui ne l’empêchera pas de passer. Et si la solution consistait à lancer un réseau social dédié dans les écoles, et construit pour faciliter les échanges publics entre professeurs/élèves/écoles/conseillers d’orientation ? Il ne faut peut-être pas trop en demander. Et vous, que pensez-vous de cette loi ? Seriez-vous pour ou contre le même type de réglementation en France ?

Crédit image 1 et image 2

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar