Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Twitter continue sa politique de fermeture

Flavien Chantrel, le 28 août 2012

Circulez, il n’y a rien à voir ! Twitter continue à faire le ménage devant sa porte pour mieux la refermer. Il y a quelques jours, le service de micro-blogging lançait la version 1.1 de son API. Beaucoup plus stricte, elle limitait la place accordée aux applications tierces, en demandant l’identification systématique par Twitter des développeurs et en bloquant l’accès aux informations une fois un certain nombre de requêtes passées. Twitter avait déjà commencé à se refermer.

Cette stratégie continue aujourd’hui avec une annonce minime mais fortement symbolique. Les clients tiers mais aussi le site Twitter ne mettront plus en avant le service utilisé pour publier un tweet. Ce dernier était auparavant indiqué : Via Hootsuite, Via Seesmic… C’était l’occasion de découvrir de nouveaux clients et pourquoi pas de les essayer pour en trouver un bon. Sans indication, l’internaute est invité à rester sur Twitter et à ne pas aller voir ailleurs. Cette coupure n’est pas encore effective, mais elle ne saurait tarder.

On touche à une limite des réseaux sociaux : la monétisation. Le repli de Twitter est symptomatique. Gagner de l’argent avec un site de ce type est un challenge très compliqué à réaliser, et demande d’en maitriser tous les aspects. Finie donc l’ouverture à un grand nombre de développeurs tiers qui avait fait le succès du réseau. Vous aurez de plus en plus droit aux productions maison. Mais en s’isolant comme cela, Twitter va-t-il réussir à conserver ses utilisateurs ? Cette stratégie défensive répond aux mauvais résultats de Facebook et amène plus de questions que de réponses. De là à demander la nationalisation de ce type de services, il y a quand même un pas difficile à franchir.

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Bonjour,

    J’attire l’attention sur le fait que Twitter ne ferme pas du tout son API mais souhaite simplement limiter l’utilisation de clients (de lecture de tweet) tiers afin de garantir une expérience commune et de monétiser plus efficacement son service.

    Finalement, rien de bien choquant à mon goût, c’est juste du bon sens! (Facebook n’a jamais autorisé des applications tierces d’affichage du contenu de la timeline, les applications MacOS ne tournent pas sur Windows, et inversement, etc…)

    Et les autres types d’applications Twitter (celles qui apporte un service complémentaire en s’appuyant sur l’API) ne sont pas pourchassées!

    Attention donc à ne pas confondre Applications Twitter au sens large et clients Twitter 🙂

    Bonne journée

  2. 4h18 dit :

    Je ne suis pas non plus choqué outre mesure. Bon, après, il faut voir si Twitter va sortir quelque chose de valable de tout ça. Si l’on se réfère à ce qu’il ont fait de tweetdeck, y’a de quoi s’inquieter, un vrai massacre.

  3. Lisa Arwen dit :

    Il est possible d’afficher sa timeline Facebook dans TweetDeck, Hootsuite, Bottlenose (web), etc. Quand on connecte un compte Facebook (ou une page), c’est l’API Facebook qui entre en action.

    Perso, je n’aime pas trop utiliser Twitter via le site. J’aime bien voir ma timeline, mes mentions, mes DM’s et mes listes en un coup d’oeil. Le site Twitter n’a qu’à développer un système comme Hootsuite (en colonnes); je pense qu’alors beaucoup de gens se tourneront moins vers des applications tierces, web ou desktop, clients…

  4. Maxime dit :

    C’est du pain béni pour tous les comptes automatisés de base… « via twitterfeed » était une bonne indication sur un compte de merde (souvent). Encore plus de bénéfice du doute pour ces putains de robots…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *